Les QCM ou l’art de trouver sans forcement connaître !

Comment doit-on aborder les QCM ? Existe-t-il des pré-requis pour affronter cette épreuve, redoutée par les uns et plus facile pour d’autres ? Epreuve qui est d’ailleurs de plus en plus utilisée pour les concours de médecine… (PACES et ECN = internat).

 

Je suis sûr que vous avez déjà rencontré cette situation, quand vous vous entrainiez aux QCM pour le concours. Et c’est même surement arrivé pendant le concours du 1er semestre !

 

Vous êtes devant un QCM qui vous propose 5 propositions :

Les propositions A, B et C sont fausses, et vous en êtes sûr car vous connaissez bien votre cours.

La réponse E est vraive.

Vous cochez :

A = FAUX

B = FAUX

C = FAUX

D = ?

E = VRAI

 

Par contre la réponse D ne vous parle pas vraiment… Vous essayez de vous remémorer la partie du cours qui traite cette question, mais rien ne vous vient à l’esprit, vous êtes agacé car vous connaissiez pourtant bien ce cours.

Mais cette jolie case ‘vrai’ vous titille !  Il vous démange de la cocher, car cette fameuse réponse D a l’air cohérente et vous semble juste.

La réponse D

Vous décidez de la cocher comme vraie car le temps presse.

Votre réponse :

A = FAUX

B = FAUX

C = FAUX

D = VRAI

E = VRAI

 

Mais une fois que vous avez coché cette case, vous commencez à douter de la réponse C, que vous aviez mise comme fausse : vous décidez de la cocher comme vraie car elle va dans le sens de votre réponse à la question D.

 

Votre réponse finale :

A = FAUX

B = FAUX

C = VRAI

D = VRAI

E = VRAI

Puis vous passez à la question suivante …

 

Vous recevez la correction dans laquelle il y a ce fameux QCM. La correction est la suivante :

A = FAUX

B = FAUX

C = FAUX

D = FAUX

E = VRAIE

 

Vous êtes alors très surpris de découvrir que la réponse D, est en fait, fausse malgré le fait qu’elle paraissait juste et cohérente. Cette réponse entraine que la réponse C était bien fausse. Vous l’aviez vous même cochée comme fausse pendant un moment… Vous ragez intérieurement…

 

Le constat qui doit se dégager devant ce genre de qcm, c’est que QUAND ON NE SAIT PAS, ON NE COCHE PAS !! Et ce, même si la réponse vous paraît vraie !

Ceux qui rédigent les QCM font exprès de mettre ce genre de propositions pour vous faire douter, alors que la question n’a pas vraiment été abordée en cours, mais qui paraissent plutôt justes alors qu’elles ne le sont pas !

Votre ami, lui, a eu bon à la question : vous lui demandez pourquoi il n’a pas répondu comme vous ? Il vous répond qu’il ne connaissait pas la réponse, comme vous, mais qu’il a préféré mettre FAUX car la réponse ne lui disait tout simplement rien.

 

C’est le côté pervers des QCM, et vos profs, qui font les épreuves, adorent ce genre de questions. Car elles mélangent le par cœur et la réflexion, tout en vous faisant douter car non abordées dans votre cours.

Sachez que ce n’est pas par hasard que l’on vous évalue avec des QCM aux concours ! Les QCM sont un moyen d’évaluation basé sur la reconnaissance et la récupération de l’information mémorisée. Pour chaque question est présenté un choix entre une bonne réponse, et un ou plusieurs pièges. Ce procédé sonde au mieux ce qui a été stocké, et donne des résultats plus représentatifs que les sujets de synthèse sur feuille blanche. Ainsi, si le score au QCM est bas, c’est que les connaissances n’ont pas été stockées, ou mal stockées (phase d’encodage de l’information).

Par contre, on ne se trompera pas si les connaissances et les pièges sont correctement repérés dans notre mémoire (phase de récupération de l’information).

Si, jamais vous doutez énormément, il est plus judicieux de ne pas répondre à la question ! Vous laisserez les cases V et F vides, mais vous perdrez moins de points que si vous aviez laissé une mauvaise réponse.

Une proposition correcte vous fera gagner des points. Une proposition fausse vous fera perdre des points. Mais une proposition non cochée ne vous fera ni gagner, ni perdre de point !

 

Je sais bien qu’il y a une petite part de chance aux concours, mais je trouve que cette « excuse » de la chance et du hasard n’est pas vraiment judicieuse si vous voulez être dans le numérus clausus en juin.

Face à des QCM, il faut mettre sa fierté de côté ! Quand la réponse ne vous dit rien, il faut rester modeste et ne pas faire semblant de connaître la réponse et de répondre vrai alors que le sujet n’a pas vraiment été abordé en cours. Il faut rester humble ! Et c’est la toute la difficulté de ce type d’épreuve !

Selon moi, la loi fondamentale pour s’assurer le maximum de points dans ce type d’épreuve réside dans cette phrase :

‘’savoir perdre pour gagner !’’

 

A l’avenir, en PACES comme, peut-etre, plus tard à l’ECN, quand vous ferez fasse à ce genre de question, vous resterez docile et sage 😉

 QUAND ON NE SAIT PAS, ON NE COCHE PAS !!

 

Tristan

—> Vous pouvez me suivre sur Instagram : https://www.instagram.com/from_tristan_to_titan/

 

REJOIGNEZ MA PAGE FACEBOOK POUR ÊTRE TENU AU COURANT DES PROCHAINS ARTICLES : https://www.facebook.com/blogPACES

 

Be Sociable, Share!

6 Comments

Filed under Non classé

6 Responses to Les QCM ou l’art de trouver sans forcement connaître !

  1. Nissou

    Bonjour,
    je voulais poser une question par rapport à cet article. Tu dis qu’une réponse non cochée n’apporte ni de point mais n’en fait pas perdre; mais si elle n’est pas cochée alors qu’elle est vrai, n’est elle pas considérée comme une mauvaise réponse, donc fausse? Dsl, c’est juste que je veux être sure pour mon concours bientôt.
    Merci.

    • Mélissa

      Bonjour,
      Cela dépend des facs, je crois.
      En tout cas dans la mienne, un item vrai non coché ou un item faux coché n’enlève pas de point mais attribue 0/1 pour la question entière (du coup la méthode donnée ici ne marche pas…).

    • Marion

      Effectivement, dans ma fac aussi c’est différent.
      On a une seule case pour chaque item, si elle est cochée cela signifie que l’item est vrai, si elle n’est pas cochée alors ça signifie que l’item est faux.
      On est donc « obligé » de répondre. Soit on gagne le point, soit on le perd.

  2. élève motivé !

    Un grand merci ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *