Productivité en PACES : Passer à la Vitesse Supérieure !

Après 1 mois de P1, mes méthodes de travail étaient en place et fonctionnaient très bien. Mais il y avait quelque chose qui  « clochait » dans mon système.

 

LES SYMPTOMES : Mon agenda se remplissait de plus en plus, et je voyais que j’allais bientôt  être débordé par la charge de travail qui s’accumulait.

Je pouvais tenir encore 2 semaines avant de commencer à prendre beaucoup de retard sur mes cours !

Il fallait que je réagisse au plus vite !

Mais où était le problème ?  J’apprenais bien, j’étais toujours motivé, mais le travail s’accumulait et j’allais prendre du retard…

 

LE DIAGNOSTIC :

Capture d’écran 2014-01-24 à 08.51.53

Ma quantité de travail accomplie dans la journée allait devenir insuffisante face à la quantité de travail à faire que mon agenda me demandait.

Que fallait-il faire ?

 

LE TRAITEMENT :

La première solution qui m’est venue à l’esprit, c’était de me coucher plus tard.

Je pouvais alors travailler plus dans la journée et éviter ainsi de prendre du retard !

Mais après 1 semaine, ma quantité de travail réalisée dans la journée n’augmentait pas…

Je me couchais plus tard donc j’étais de plus en plus fatigué et donc de moins en moins productif.

Il fallait que je trouve une méthode pour devenir très productif sans pour autant régresser en qualité.

Après quelques recherches, je me suis rendu compte que 20% à 30% du temps que je croyais passer à travailler était en fait du temps que j’utilisais pour faire autre chose.

 1. J’exigeais trop la perfection (donc trop de temps), mon bureau était recouvert de 4 bouquins de biochimie différents, 3 de cytologie… Trop de bouquins et donc perte de temps !

Il m’arrivait souvent de lire quelques parties hors-programme.

 2. Je n’arrivais plus à me concentrer sur quoi que ce soit. Après 2h30 de travail sans pause, mes pensées divaguaient…

 Je croyais que je travaillais donc j’étais content, mais en fait je passais ce temps à soulager ma conscience !!! Moi qui dépendais de la moindre minute, je passais près de 2H par jour à faire semblant de travailler.

Votre temps en P1 est une ressource rare, lorsque vous consacrez votre temps pour une activité de travail, faites en sorte de le faire à fond !

Je me suis donc mis à la poursuite d’astuces et de méthodes pour bûcher plus vite sans perdre en qualité. En mettant la main sur des recherches mais aussi en interrogeant les profs et les étudiants en prépa et en médecine qui avaient le mieux réussi, j’ai réussi à mettre en place un système qui me convenait parfaitement pour toujours rester très concentré et ne jamais prendre de retard.

Ces nouvelles habitudes mises en place m’ont permis et vous permettront de vous couper de tout ce qui vous entoure, d’être sur-concentré, de n’avoir aucune distraction, aucune autre pensée que le moment présent.

Juste vous et votre feuille.

Vous avez déjà dû faire cette expérience un jour : une session de travail où vous vous coupez de tout ce qui vous entoure.

Cet état de concentration maximale m’a permis d’économiser 2 heures de travail par jour que j’ai pu réinvestir intelligemment pour faire plus de sport et ne jamais avoir de retard. 

Capture d’écran 2014-01-24 à 08.52.37

« L’art de la concentration est primordial dans tout ce que l’on entreprend : ICI et MAINTENANT, tel est le principe » – Yannick Noah

 Nous verrons ces habitudes à prendre dans mon prochaine post 😉

À la semaine prochaine ! 😉

 

Be Sociable, Share!

3 Comments

Filed under Non classé

3 Responses to Productivité en PACES : Passer à la Vitesse Supérieure !

  1. merveilleuse article, merci bien.

  2. Gorah Mehdi

    C’est vrai lorsque je ne travaille pas , psychologiquement nous pensons mal faire alors que le principal c’est de réduire quelques heures pour être plus productif et être à 120 pour cent pendant ces séances , merci pour cet article et ce blog , en attendant le prochain article …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *