La créativité, concrètement.

Souvent, les travaux sur la créativité sont flous et ne nous aident pas beaucoup. Si toute personne vivante est créative, comme le dit Elizabeth Gilbert dans son TEDx, cela veut dire que moi aussi, je pourrais l’être, non ? J’ai longtemps cru, comme beaucoup de gens, que je n’étais pas une créative, que je n’avais aucune imagination et que je pouvais rien créer. C’est complètement faux bien sûr: je ne savais juste pas comment faire. J’essaie de m’améliorer tous les jours afin de mieux comprendre d’où vient ma capacité à avoir des idées. Si je comprends, je saurai comment faire et j’aurai des idées : logique, non ?

Avec le temps, j’ai développé des pratiques concrètes afin de devenir plus créative en passant par la curiosité. Csikszentmihalhyi (psychologue très connu de la science de la créativité) suggère plusieurs activités quotidiennes pour entretenir ses intérêts et sa curiosité. J’en ai choisi 4 et mon objectif n’est pas ici de les expliquer mais plutôt d’en donner mon interprétation ainsi que des conseils pratiques pour s’améliorer, être plus curieux donc plus créatif.

Mon petit carnet de recherche
Mon petit carnet d’idées

 Try to be surprised by something every day

« Essayer d’être surpris »: cela suppose donc que l’on peut créer de la surprise. Ca à l’air un peu bizarre, mais enfaite, cela suppose qu’il faut une certaine volonté. Être attentif et savoir s’étonner est important et c’est surement comme ça que l’on peut créer cet effet, tous les jours.

De nos jours, nos ordinateurs/smartphones sont devenus extrêmement performant pour nous donner ce que nous voulons (actualités, recherches google, publicités ciblées…). Il faut donc une réelle volonté pour trouver de l’information différente sur internet, malgré l’augmentation du facteur sérendipitaire dans nos recherches. ¹

Concrètement, mes conseils: Regarder les évènements de la semaine et y aller, regarder un TEDx « surprise me », aller sur groupon, aller à des conférences, écouter de la musique que l’on ne connaît pas, aller à la bibliothèque et commencer un livre qui nous inspire, suivez des fils d’actualités sur Twitter, trouver des sites publiant de l’information vous intéressant particulièrement (pour moi, edutopia ou NLT par exemple), aller marcher pour réfléchir à un sujet particulier (en se posant cette question: et si, le contraire ? Essayer de renverser les problématiques), goûter une nouvelles nourriture (qu’est ce que vous me conseillez sur cette carte ? Votre plat préféré – Votre cocktail préféré), télécharger des applications qui vous surprennent (oui oui, même si c’est celle-là), fouiller les projets sur Kickstarter, les « storys » sur snapchat, les recherches Pinterest, s’intéresser aux recherches de collègues/amis et bien sûr lire mon blog.

La créativité ne vient pas seule, elle s’entretient grâce à une bonne dose de curiosité et oui, c’est difficile. Et c’est normal ! Notre cerveau est fait comme ça: son but ultime ? Créer des routines. Et pourtant, selon Raph Koster dans « A theory of fun », c’est l’apprentissage qui crée le plaisir et le fun. Se bousculer, c’est difficile, mais finalement, c’est l’apprentissage aussi ce qui permet de secréter de l’endorphine (du plaisir).

Coffee and morning reading: "A theory of fun"
Coffee and morning reading: « A theory of fun »

 Try to surprise at least one person every day

Je trouve cette remarque excellente. Au lieu de seulement se surprendre soi-même au quotidien, aidons aussi les autres à le faire ! Dans mon article sur l’intelligence collective et la sérendipité, j’ai déjà expliqué pourquoi lorsque l’on donnait aux autres (feedback, informations…), ils auraient eu aussi envie de nous rendre la pareille. L’ouverture d’esprit et l’échange sont deux aspects inhérents à la créativité et d’ailleurs, selon Csikszentmihalhyi, les personnalités créatives sont celles qui bien souvent, trouvent un équilibre entre la solitude et l’entourage social.²

Concrètement, mes conseils: Vous avez découvert quelque chose ayant éveillé votre curiosité aujourd’hui ? Formidable: partagez-le. A qui ? A vous de connaître votre entourage pour savoir à qui l’envoyer. Par exemple, si vous découvrez une musique vous faisant penser à quelqu’un, envoyer la à cette personne. Vous avez trouver une recette sympa ? Cuisinez-là avec vos colocataires. Les surprises, c’est chouette !
De plus, essayer tous les jours de dire de significatif à quelqu’un. Forcez-vous à participer pendant les réunions, les cours ou les conférences. Pour cela, écoutez bien, soyez ouverts et faites du lien. En bref, prenez des notes. On y vient…

 Write down each day what surprised you and how you surprised others

On ne peut pas se rappeler de tous ce que l’on voit/lit/fait. Impossible. Alors, prenez des notes ! Là encore, au lieu de seulement vous donner des conseils basiques, je vais vous dire comment je procède afin de vous inspirer pour trouver votre méthode.

Mon petit carnet de recherche: Celui-là, c’est le plus important. Depuis cet été, dès que je lis un article, que je regarde un TEDx ou que je vais au musée, je prends des notes dans mon carnet. Je prends des notes le plus visuelles possibles. Au début, avec mon carnet, je n’avais pas envie d’en écrire trop car je ne savais pas comment faire la part des choses entre ce que je devais marquer et ce que je ne devais pas marquer. C’est nul, faites vous confiance ! Maintenant, j’écris beaucoup plus dedans car je fais plus confiance à l’information que je recherche.

image1

La prise de note sur l’ordinateur: Celle-là semble moins « compliquée » et j’en prends encore plus souvent. Sur tout, pas seulement de la recherche. Des réflexions que j’ai eu, des choses que l’on me conseille (lieu, musée, application, livre…), mes TO-DO list, mes préparations de réunion ou encore mes idées de la journée. Ecrire m’aide vraiment à réfléchir et à me poser les bonnes questions.

La prise de note, autrement: Et oui, il n’y a pas que l’écriture. Je prends des photos, même si elles sont moches. Je dessine quelque chose, même si c’est pas terrible. Bref, il n’y a pas que les mots qui comptent. Les représentations visuelles en générale sont structurantes.

Et après, on en fait quoi ? : Le but, ce n’est pas de laisser mourir ces notes. Partagez-les. Relisez-vous, créer des liens entre vos différentes notes, regardez vos photos et raconter leurs histoires à vos proches. Je doutais de l’utilité de mes notes jusqu’à récemment, maintenant que j’en ai assez pour pouvoir les lier de façon intéressantes. C’est le début d’un cercle vertueux de créativité !

 When something strikes a spark of interest, follow it 

Bon, littéralement avec Twitter, Instagram, Facebook… vous pouvez suivre vos intérêts ! Faites-le ! Les sources dont j’ai parlé plus haut sont vraiment très bien à suivre sur Twitter, car elle sorte parfois de l’information « inattendue ». Mais après, autant faut-il cliquer ! Prenez-le temps non pas seulement de suivre, mais de lire, quitte à ne sélectionner que quelques ressources par semaine.

Toutes les semaines, je « m’oblige » à écrire dans mon carnet en sélectionnant des articles, à regarder un TEDx, un reportage… Et je pense que ça m’aide à devenir une personne plus réactive et créative en général.

Et vous, avez vous des conseils particuliers quotidiens ? Des ressources que vous aimez particulièrement ? N’hésitez pas à les partager ici !


¹ http://digitalcommons.uri.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1455&context=theses

² http://isites.harvard.edu/fs/docs/icb.topic868772.files/1018CsikszentmihalyiChapter.pdf

Une opinion sur “La créativité, concrètement.

Laisser un commentaire