Victorine Quintaine, interne en Médecine Physique et Réadaptation

M.M : Bonjour Victorine, quelle spécialité as-tu choisi d’exercer et pour quelles raisons ?

V.Q : J’ai choisi la médecine physique et réadaptation parce que je voulais une spécialité clinique dans laquelle on peut travailler dans des domaines variés (neurologie, ostéo-articulaire, vésico-sphinctérien, cardiovasculaire, respiratoire…), où les patients sont variés (adultes, enfants, sportifs, personnes âgées…). C’est une spécialité dans laquelle les traitements sont également variés (rééducation, appareillage, injections de toxine botulique, implantation de pompes à baclofène…).
Il s’agit d’une spécialité « positive » où l’on travaille en équipe pour améliorer la vie du patient. Elle est en plein essor et offre beaucoup de possibilités d’exercice !

M.M : Quelle est la maquette de ta spécialité ?

V.Q : 8 semestres au total :

– 4 semestres dans des services agréés pour le DES de médecine physique
– 2 semestres dans un service agréé pour les DES de neurologie, pédiatrie ou rhumatologie
– 2 semestres libres comportant au plus un semestre dans un service agréé pour le DES de MPR

M.M : Pourrais-tu nous décrire ta journée type ?

V.Q : Cela varie selon les services mais le plus souvent :

– Les matinées sont consacrées à la visite : interne seul / interne+CCA / interne + CCA + PU

– Les après-midi pour tout le reste : gestion des entrants/des sortants, réalisation des gestes (nombreux en MPR), entretien avec les familles et échange (super important) avec les rééducateurs.

On commence rarement la journée trop tôt (9H) et on la finit rarement trop tard (19H)

M.M : Pourrais-tu nous décrire le déroulement d’une garde ?

V.Q : Il n’y a pas de garde spécifique aux services de MPR.

Selon les établissements on prend des gardes sur le pool des urgences (intenses) ou des gardes d’intérieur (charge de travail moins lourde)

M.M : Quel classement faut-il avoir pour espérer pouvoir choisir la spécialité que tu exerces ?

V.Q : 3000 environ à paris en 2010.

C’est une chance pour une spé med !

M.M : Comment sont organisés les cours théoriques de ta spécialité ? Est-il nécessaire de s’inscrire à des DU (Diplômes Universitaires) ou DIU (Diplômes Inter-Universitaires), si oui quels sont les plus intéressants ?

V.Q : Les cours sont nationaux, organisés en 15 séminaires de 2 ou 3 jours sur un thème bien précis. Ils sont le plus souvent de bonne qualité et ça permet aux internes de toute la France de se rencontrer et de faire connaissance. Seul hic : il faut pouvoir se libérer et c’est un certain budget (train, hôtel…)
Il y a beaucoup de DU comme il s’agit d’une spécialité transversale : ça va de la neuro-urologie à l ‘appareillage, la traumato du sport en passant par l’EMG et beaucoup d’autres…
Ce n’est pas obligatoire mais c’est toujours un plus soit pour approfondir une thématique vers laquelle on souhaite se spécialiser soit pour découvrir un thème quand la maquette de notre internat ne permet pas de choisir un stage en rapport…

M.M : Quels sont les points négatifs de ta spécialité ?

V.Q :

– Spécialité mal connue et parfois mal reconnue mais on y travaille !
– Pas de garde pour les CCA/séniors

M.M : Quels sont les différents modes d’exercice possible de ta spécialité ? Lequel privilégieras-tu ?

V. Q : Plusieurs modes d’exercice s’offrent à nous :

– Activité hospitalière
– Activité hospitalo-universitaire
– Activité en centre de rééducation (souvent dans un cadre de vie plutôt agréable au bord de la mer, à la montagne…)
– Activité libérale (consultations plutôt orientées ostéo-articulaire)

Pour moi ce sera l’hôpital +++ trop triste un service sans externe 🙂 !

 

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under A chacun sa spé, interview d'internes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.