Solveig Heide, interne en génétique médicale

M.M : Quelle spécialité as-tu choisi d’exercer et pour quelles raisons ?

S.H : J’ai choisi d’exercer la Génétique Médicale à Paris. Pourquoi ?

  • Son côté transversal : on touche à toutes les spécialités (neuro, cardio, onco…) et à tous les âges (prénatal, pédiatrie, adulte)
  • Son côté clinico-biologique : parce qu’examiner les patients tout en sachant manier une pipette, ce n’est pas incompatible, au contraire !
  • Son côté très actuel : il faut connaître et s’adapter en permanence aux dernières techniques de génétique (séquençage de l’exome, du génôme…)

M.M : Quelle est la maquette de ta spécialité ?

S.H : 8 semestres au total :

  • 3 stages de génétique obligatoire : génétique clinique, cytogénétique, biologie moléculaire
  • 1 stage de pédiatrie obligatoire
  • 4 stages libres (avec au moins un passage en génétique clinique ou cytogénétique ou biologie moléculaire)

A noter, le master 2 est très vivement encouragé voire obligatoire, donc il faut le prévoir au cours de son internat.

M.M : Pourrais-tu nous décrire ta journée type ?

S.H : Les journées sont très différentes en fonction du semestre !

En génétique clinique :

  • Consultation le matin à partir de 9h
  • Souvent un/des staff(s) en début d’après-midi
  • Avis en salle et préparation des consultations du lendemain jusqu’à 18h30-19h

M.M : Pourrais-tu nous décrire le déroulement d’une garde ?

S.H : Il n’existe pas de garde en génétique (l’urgence en génétique est très relative…). Par contre, j’ai fait des gardes aux urgences pédiatriques pendant la moitié de mon internat ! C’est très enrichissant, on y apprend l’examen de l’enfant « normal », et ça rapporte un peu de sous, surtout en début d’internat J

Il peut arriver qu’on fasse aussi des gardes aux urgences adultes, ou en laboratoire, en fonction des CHU.

M.M : Quel classement faut-il avoir pour espérer pouvoir choisir la spécialité que tu exerces ?

S.H : C’est très variable en fonction de la ville ! La génétique médicale est une toute petite spécialité (une vingtaine d’internes tous les ans, toutes villes confondues). A Paris, il y a maintenant 3 postes/an. En général il faut être classé entre 1500 et 2500 pour l’avoir à Paris, mais ça peut descendre plus bas en province.

M.M : Comment sont organisés les cours théoriques de ta spécialité ? Est-il nécessaire de s’inscrire à des DU (Diplômes Universitaires) ou DIU (Diplômes Inter-Universitaires), si oui quels sont les plus intéressants ?

S.H : Nous avons 2 semaines de cours par an à Paris (1 en mars et 1 en septembre), toutes promotions et villes confondues. Du coup l’ambiance y est très sympa, et on se connaît tous !

Un DIU est très utile (et vivement recommandé) au cours de notre internat : celui de dysmorphologie. Il y a tarif préférentiel pour les internes, c’est environ 250 euros.

Il existe pleins d’autres DIU dont plusieurs très intéressants qui seront à choisir en fonction de la spécialité vers laquelle on s’oriente (génétique clinique, cytogénétique ou biologie moléculaire).

M.M : Quels sont les points négatifs de ta spécialité ?

S.H : La génétique médicale est une spécialité très méconnue, même parmi les médecins. La première réaction est toujours « mais du coup tu ne vois pas de patients, tu fais de la recherche ?! ». Même si l’aspect recherche est bien sûr très présent au sein de la spé, notre activité première est de voir les patients, de les examiner, d’apporter un diagnostic, de coordonner leur prise en charge, etc…

Le principal aspect négatif est le problème du nombre de postes ! La génétique est exclusivement hospitalière (et majoritairement en CHU), du coup les postes sont rares et chers. Cette situation est assez disparate en fonction des villes, c’est pour ça qu’il faut bien se renseigner avant de choisir sa ville (auprès du service de génétique du CHU, des internes de la spé, de la SIGF [Société des Internes de Génétique de France]).

M.M : Quels sont les différents modes d’exercice possible de ta spécialité ? Lequel privilégieras-tu ?

S.H : Exercice hospitalier uniquement !

 

Scridb filter

Leave a Comment

Filed under A chacun sa spé, interview d'internes !

Comments are closed.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>