Réforme des études de médecine : propositions du Conseil de l’Ordre

Le Conseil National de l’Ordre des Médecins a récemment publié son « Livre blanc pour l’avenir de la santé » et certaines de leurs propositions vont intéresser les étudiants en médecine. Ils ont en effet formulé plusieurs propositions qui vont toucher à la fois les étudiants s’engageant dans la filière médicale (PACES), ceux qui y sont actuellement (DFGSM2/3 – DFASM2/3) et les internes en cours de formation ayant passé les ECN : tout le monde y passe !

PACES : 

– Mettre en place un numérus clausus « régional » en adéquation avec les besoins territoriaux et les capacités de formation des universités. En clair, dans les zones dites sur-dotées en médecins : réduction du numerus clausus (PACES plus difficile !) et dans les zones dites sous-dotées : augmentation du numerus clausus (PACES plus simple à obtenir !) : à vos calculs !
– Favoriser les ré-orientations en cours d’année : dès la fin du 1er semestre (déjà en place mais à renforcer). Promouvoir des passerelles vers des formations de niveau licence.
– Pré-sélectionner les étudiants après le bac pour « limiter » l’échec en PACES (actuellement le taux d’échec moyen est de 80%) : difficile à mettre en place, quels critères prendre en compte ? … A surveiller de près !

Externat :

– Proposition de régionalisation des ECN qui deviendraient des ECIR (Examens Classants Inter-Régionaux) afin de coller aux besoins de santé « régionaux ». En clair : faire en sorte qu’un bachelier reste dans sa ville/région pour y faire sa PACES, y reste pour son externat et y passe les ECN afin de « l’obliger indirectement » à y faire son internat pour espérer qu’il s’y installe une fois diplômé !

– Autre piste de réflexion : instaurer une note éliminatoire à l’ECN (redoublement en cas de note inférieure à la note éliminatoire) afin de limiter le nombre de candidats.

Internat :

– Renforcer la professionnalisation au cours de l’internat : augmenter le nombre de stages ambulatoires en cabinets de ville ou en centres privés en fonction du DES et en particulier pour les internes de médecine générale.
– Mettre en place un « parcours post-DES de territoire » pour inciter les jeunes médecins à exercer dans des zones dites sous-médicalisées pendant une durée de 3 ans en leur promettant une compensation financière (accès au secteur 2, prise en charge partielle des cotisations sociales…)

PS : Retrouvez l’ensemble des propositions ici

Be Sociable, Share!

Commentaires fermés sur Réforme des études de médecine : propositions du Conseil de l’Ordre

Filed under Bon à savoir pour l'ECN...

Comments are closed.