Quid de la scintigraphie pulmonaire aux (i)ECN ?

Scintigraphie pulmonaire de perfusion : présence de multiples défects perfusionnels systématisés droits et gauches en faveur d'une embolie pulmonaire bilatérale

Scintigraphie pulmonaire de perfusion : présence de multiples défects perfusionnels systématisés droits et gauches en faveur d’une embolie pulmonaire bilatérale

Scintigraphie pulmonaire de ventilation : absence de défect ventilatoire (ventilation pulmonaire bilatérale normale).

Scintigraphie pulmonaire de ventilation : absence de défect ventilatoire (ventilation pulmonaire bilatérale normale).

Et oui la scintigraphie pulmonaire de perfusion/ventilation peut tomber aux ECN (et ce sera le cas de nombreuses iconographies avec le passage aux iECN). Alors qu’allez-vous pouvoir dire d’intéressant le jour J si on vous présente cette imagerie ?

Indications :

– Probabilité intermédiaire ou élevée d’embolie pulmonaire ou d-dimères > 500 μg/L en cas de probabilité faible
– Suspicion d’embolie pulmonaire et contre-indication à l’injection de produit de contraste iodé : insuffisance rénale sévère, allergie vraie
– Suspicion d’embolie pulmonaire avec angio-scanner non contributif : injection de mauvaise qualité, interprétation difficile de l’opacification des branches sous-segmentaires des artères pulmonaires
– Scintigraphie de référence après diagnostic d’embolie pulmonaire réalisée à l’angioTDM thoracique : permettra de suivre le patient sous anticoagulant avec une moindre irradiation
– Bilan pré-opératoire : volumétrie pulmonaire avant traitement chirurgical radical
– Bilan d’HTAP

NB : la scintigraphie pulmonaire a une excellente valeur prédictive négative (> 98%) et permet donc d’éliminer l’embolie pulmonaire en cas de normalité.

Mauvaises indications :

– Suspicion d’embolie pulmonaire chez un patient BPCO : il existe « de base » des troubles ventilatoires plus ou moins prononcés sur la scintigraphie de ventilation qui s’accompagnent de modifications locales de la perfusion pulmonaire (les défects sont superposables sur les 2 imageries) donc il faudra essayer de trouver un défect de perfusion qui ne se retrouve pas sur la ventilation pour conclure à une embolie pulmonaire…

Réalisation de l’examen :

Le radiotraceur le plus souvent utilisé est le technétium 99m. L’examen se déroule en 2 étapes : le patient inhale via un masque un aérosol de produit radioactif puis on lui injecte le Tc99m par voie intra-veineuse (les molécules vectrices sont des macro-agrégats sériques d’albumine humaine).
Le patient est ensuite installé dans la gamma-caméra pour réaliser les différentes séries d’images. On étudie toujours le parenchyme pulmonaire dans les mêmes incidences : face antérieure, oblique antérieure droite (OAD), oblique postérieure droite (OPD), profil droit, face postérieure, oblique antérieure gauche (OAG), oblique postérieure gauche (OPG) et profil gauche. Il faut compter une trentaine de minutes pour la réalisation de la totalité de l’examen.

Interprétation de l’examen : 

Il faut rechercher des défects perfusionnels dans des territoires normalement ventilés (pour faire simple : des « tâches blanches » sur la perfusion dans des territoires « noirs » en ventilation).

– Embolie pulmonaire récente (de moins de 3 jours ) : défect perfusionnel systématisé sans défect de ventilation dans le même territoire
– Embolie pulmonaire ancienne ou autres pathologies (pneumopathie) : défect perfusionnel systématisé retrouvé également en ventilation

Chez la femme enceinte, on peut réaliser une seule série d’images : uniquement la scintigraphie de perfusion pour diminuer l’irradiation de la patiente. Une perfusion de bonne qualité normale permet d’éliminer le diagnostic d’embolie pulmonaire.

 
Imaging Consult mine d'or iconographique iconographies iECN ECNi concours ECN radiologie imagerie
Retrouvez de nombreuses iconographies tombables aux iECN sur IMAGING CONSULT

 

Be Sociable, Share!

5 Comments

Filed under Bon à savoir pour l'ECN...

5 Responses to Quid de la scintigraphie pulmonaire aux (i)ECN ?

  1. Carabin

    Coucou!
    J’ai une question à te poser!
    J’ai regardé les dernières recommandations sur l’embolie pulmonaire et je m’y perds !!!
    Quel est le nom du scanner pour l’EP à mettre pour l’ecn? (j’ai pour l’instant Angioscanner multidetecteur haute résolution , le multibarette c’est pareil?)
    De plus la scintigraphie c’est bien la SPECT-CT ? Parce qu’ils ne parlent dans la reco que de scinti ventilation perfusion……
    Derniére question : La scinti pour la femme enceinte, j’ai vu qu’il s’agissait uniquement d’une scintigraphie de perfusion… ca n’a donc rien a voir avec la scintigraphie ventilation perfusion ni avec une SPECT-CT? C’est pas sensé être irradiant la scinti? On injecte quel pdc ?

    Merci beaucoup pour tes réponses, j’adore ton blog je le suis réguliérement

    • Malik Moustarhfir

      Très simple :

      – Angioscanner thoracique (forcément multidétecteur en 2015) : seul terme à utiliser
      – Scintigraphie pour le diagnostic d’EP : ventilation/perfusion pour mettre en évidence les mismatch (territoire normalement ventilé mais non perfusé)
      – Femme enceinte : uniquement scintigraphie de perfusion justement pour limiter l’irradiation on ne réalise pas la séquence de ventilation
      – Radio-traceurs pour la scintigraphie pulmonaire : TC99m

      Bon courage

  2. Carabin

    Merci beaucoup pour la réponse, c’est super clair !

  3. PAGNIER

    Bonjour,

    Petite question sur l’EP chez la femme enceinte !
    Un PH nous a dit lors de nos révisions pour les ECN 2015 que d’après les nouvelles recos européennes, ce n’était plus l’angioTDM thoracique qui était recommandée chez la femme enceinte mais la scintigraphie, car moins irradiante (avec petits tableaux à l’appui sur les doses d’irradiation reçues avec chacun des examens).
    Du coup si une EP chez la femme enceinte tombe fin mai, est-ce qu’il faut mettre la scinti comme semblent le préconiser les nouvelles recos ou est-ce qu’il vaut mieux rester sur l’angioTDM thoracique ?
    Si on met une scinti, faut-il préciser qu’on ne fait que la perfusion et non perfusion-ventilation ?

    Merci d’avance =)

    • Malik Moustarhfir

      Bonjour,
      Effectivement d’après certains papiers, il vaut mieux opter pour la scintigraphie pulmonaire de perfusion (pas de ventilation chez la femme enceinte) car moins irradiante que l’angioTDM. Je ne saurais te dire si les PUPH qui font les sujets sont vraiment au courant de tout ça car les médecins nucléaires prêchent pour leur paroisse et les radiologues aussi !
      L’inconvénient de la scinti c’est son manque de disponibilité contrairement à l’angioTDM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.