Préparation des iECN : comment s’y prendre ?

Cette année vous serez plus de 8000 étudiants à passer les premières ECN informatisées sur tablette. Légitimement, la question que vous vous posez tous concerne la préparation de ces nouvelles épreuves (18 dossiers progressifs, 120 questions isolées et 2 articles de LCA).

Alors que faire ?

– Ne pas stresser : la forme change mais le fond reste le même. Les notions à maîtriser sont donc (à quelques items près) parfaitement identiques à celles des anciennes ECN.

– S’entraîner quotidiennement : aucune excuse, vous avez probablement tous des portables qui vous permettent de faire des questions isolées/regarder des iconographies/répondre à des dossiers progressifs quand vous êtes dans le métro, en stage, à la BU… L’idée est de se familiariser avec ce mode de questions/réponses. La difficulté supplémentaire de ces iECN c’est qu’elle ne favorise pas forcément les « meilleurs ». En effet, avec un peu de logique et en répondant par élimination, un étudiant qui a des connaissances moyennes va pouvoir s’en sortir. Pour faire la différence, il va donc falloir maîtriser le cours sur le bout des doigts !

– Préparer vos confs : essayer de tenir le programme prévu. L’objectif étant de passer plusieurs fois sur les items du programme en particulier les indispensables de chaque UE (« les ultra-tombables ») : essayer de revoir/apprendre les items sur lesquels va porter la conférence quelques jours avant (idéalement 10 jours) pour faire travailler votre mémoire à court et moyen terme. Car réviser la veille et réussir le lendemain est une satisfaction toute relative car le jour J vous tomberez sûrement sur un item que vous aurez réviser 10 jours avant alors il faut se forcer à s’entraîner de cette manière.

– Plusieurs acteurs se sont spécialisés dans la préparation des iECN : vous les connaissez tous, ils ont évidemment chacun leurs points forts, leurs inconvénients mais dans tous les cas tout entraînement est bon à prendre alors n’hésitez pas, faites tous les concours blancs gratuits qu’ils proposent !
Pour en citer quelques uns : conf plus, prep-ecn, S-ECN, ECNi, conf raphaël…

Par ailleurs, ne négligez pas les ouvrages « papiers » pour vous entraîner à répondre aux questions isolées. Et dans tous les cas, lorsque vous êtes à la BU, continuez à faire des dossiers cliniques (ancienne version) ne serait-ce que pour fixer les idées et vous rendre compte des lacunes que vous avez dans telle ou telle spécialité car n’oubliez pas que les PU qui rédigent les dossiers progressifs sont les mêmes que ceux qui faisaient les cas cliniques des anciennes ECN…

Bon courage !

 

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Bon à savoir pour l'ECN...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.