Pet-scanner : l’indispensable à connaître pour l’ECN

Technique :
–  Modalité d’imagerie mixte fonctionnelle et anatomique
–  Injection intra-veineuse d’un traceur radioactif émetteur de positons. Le plus utilisé est le 18FDG (fluoro-désoxy-glucose) qui suit le métabolisme physiologique du glucose donc il sera capté en grande quantité par les cellules qui sont le siège d’un hypermétabolisme : de nature inflammatoire, tumorale, infectieuse…
– Attente en position couchée au repos pendant 1 heure ; la demi-vie d’élimination du 18 FDG est de 110 minutes.
– Le patient passe ensuite sur la table de la machine hybride (scanner +TEP) où la couronne de détecteurs circulaires permet de recevoir les photons de 511 keV émis à 180° après annihilation lors de la rencontre du positon avec un électron (durée entre 15 et 30 minutes).

Indications : elles sont multiples principalement dans le domaine de l’oncologie médicale : bilan d’extension loco-régional et à distance (cancer pulmonaire, VADS, lymphome), évaluation de la réponse thérapeutique avec chimiothérapie, recherche de récidive néoplasique, protocole de simulations et de planifications des séances de radiothérapie.

Précautions particulières : le patient est à jeun depuis 4 heures, à distance de toute activité physique, la femme en âge de procréer doit avoir un dosage négatif des HCG. Il faut doser la glycémie avant l’injection du radiotraceur.

Résultats attendus :
– Recherche d’hyperfixation suspecte
– Mesure du SUV (Standard Uptake Value) : il s’agit d’une approche de l’hyperfixation tissulaire de 18FDG. Dans un foyer hyperfixant, plus la glycolyse est importante plus le SUV est élevé. Il s’agit d’une valeur sans unité. Il permet également d’estimer la réponse thérapeutique (après chimiothérapie, on peut s‘attendre à une diminution du SUV)

Faux-négatifs : tumeurs de petite taille, tumeur proche d’un site physiologiquement hyperfixant, lymphome de bas grade, certaines types histologiques de cancer pulmonaire (bronchiolo-alvéolaire)…

Faux-positifs :
– Hyperfixations physiologiques du 18FDG : cerveau, cœur, glandes salivaires, système urinaire (élimination du traceur), moelle osseuse et rate (si facteurs de croissance cellulaire)
– Hyperfixations non tumorales : inflammation (fracture-tassement vertébral récent, algoneurodystrophie…), tumeurs bénignes hypercellulaires, foyer infectieux…
– Nodules pulmonaires non tumoraux : aspergillome, silicose, Wegener

 

Pet-scanner corps entier au 18FDG

Pet-scanner corps entier au 18FDG

 
Imaging Consult mine d'or iconographique iconographies iECN ECNi concours ECN radiologie imagerie
Retrouvez de nombreuses iconographies tombables aux iECN sur IMAGING CONSULT

 

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Bon à savoir pour l'ECN...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.