Mémento 1ère garde aux urgences : radiographies de la cheville

Vous allez passer aux urgences durant votre externat, en journée ou pendant vos gardes et la traumatologie peut, de prime abord, être angoissante.
Accessoirement, vous pouvez tomber sur un QCM aux partiels concernant l’interprétation d’un bilan radiologique…
Quel bilan allez-vous demander une fois votre examen clinique réalisé (selon l’âge et les critères d’Ottawa) ?
Le minimum : face et profil.
Le mieux : face, profil, clichés obliques déroulant le dôme du talus et la joue latérale du talus.
A quoi sert le bilan radiologique ?

Il vous permet de rechercher les diagnostics différentiels d’entorse.
Il faut que vous ayez une check-list pour interpréter les radiographies, avant de demander l’avis de votre cher collègue interne de radiologie que vous n’allez pas déranger pour chaque cheville vue aux urgences…
– Suivez les corticales pour rechercher une fracture : une corticale qui s’interrompt doit attirer votre attention (solution de continuité, fracture non déplacée).
– Essayez de trouver des fragments osseux peu opaques à hauteur des pointes malléolaires : ils peuvent témoigner d’arrachements osseux par traction ligamentaire.
– Regardez le dôme du talus en particulier chez le sujet jeune pour ne pas passer à côté d’une fracture-impaction ostéo-chondrale (angle supéro-médial ou supéro-latéral) ainsi que la joue latérale du talus (fracture du processus latéral du talus pouvant simuler une entorse latérale).
– Etudiez les parties molles : sur le cliché de face, en cas d’entorse, vous verrez un épaississement significatif des parties molles (surtout en latéral).
– Etudiez la congruence articulaire : articulation tibio-talienne, articulation sous-talienne (entre le talus et le calcanéeum).
– Regardez bien la corticale postérieure du tibia (3e malléole) qui peut être le siège d’une fracture.
– Intéressez-vous  au rostre du calcanéum (portion antéro-supérieure du calcanéum) : fracture à éliminer devant tout trauma de la cheville ayant donné lieu à une exploration radiographique.
– Regardez bien la base du 5e métatarsien : la fracture de la base de M5 constitue un des diagnostics différentiels de l’entorse latérale de la cheville.
Vous allez maintenant moins appréhender le bilan d’une entorse de cheville aux urgences, bon courage !
Radiographie de la cheville gauche (face) : malléole médiale (étoile bleue), malléole latérale (étoile orange), angle supéro-médial du talus (cercle rouge), angle supéro-latéral du talus (cercle noir), processus latéral du talus (cercle blanc).

Radiographie de la cheville gauche (face) : malléole médiale (étoile bleue), malléole latérale (étoile orange), angle supéro-médial du talus (cercle rouge), angle supéro-latéral du talus (cercle noir), processus latéral du talus (cercle blanc).

 

Radiographie de la cheville droite (face) : épaississement marqué des parties molles péri-malléolaires latérales (flèches oranges) dans le cadre d'une entorse. Absence de fracture.

Radiographie de la cheville droite (face) : épaississement marqué des parties molles péri-malléolaires latérales (flèches oranges) dans le cadre d’une entorse. Absence de fracture.

 

Radiographie de cheville (profil) : rostre calcanéen (cercle rouge) et base du 5è métatarsien (cercle bleu).

Radiographie de cheville (profil) : rostre calcanéen (cercle rouge) et base du 5è métatarsien (cercle bleu).

 

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Bon à savoir pour l'ECN...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.