Margot Bucau, interne en anatomopathogie

M.M : Bonjour Margot, quelle spécialité as-tu choisi d’exercer et pour quelles raisons ?

M.B : J’ai choisi l’anatomo-pathologie (anapath pour les intimes) parce que je voulais :
– Une spécialité variée (aucune spé ne m’avait tapé dans l’œil pendant le 2ème cycle),
– Où la réflexion et la collaboration entre spécialités est importante,
– Avec un côté pratique (j’aimais beaucoup l’anatomie et la chirurgie)

Et aussi : du temps pour moi ! Pas de gardes, pas de visites jusqu’à 22h…très agréable !

M.M : Quelle est la maquette de ta spécialité ?

M.B : Le DES dure 5 ans, avec 7 stages en anapath et 3 hors-anapath obligatoires, qu’on peut faire dans n’importe quelle spé med ou en hors-filière, c’est très libre.

M.M : Pourrais-tu nous décrire ta journée type ?

M.B :

– 9h : arrivée dans le service
– Matinée : macroscopie (examen et prélèvement des pièces opératoires fixées de la veille), entre 1h et 4h max
– Après-midi : lectures des lames, rédaction des comptes-rendus, demande d’examens complémentaires (colorations, immunohistochimie…) correction avec les séniors
– Le tout entrecoupé avec les examens extemporanés et les pièces fraiches à examiner (pour ouverture, photo, encrage, congélation…)
– 18h30 (en moyenne !) : fin du boulot

M.M : Pourrais-tu nous décrire le déroulement d’une garde ?

M.B : Un des autres avantages de cette spé : pas de garde !

M.M : Quel classement faut-il avoir pour espérer pouvoir choisir la spécialité que tu exerces ?

M.B : A paris : jusqu’à 2200 environ

En province : jusqu’à 3500-4000

M.M : Comment sont organisés les cours théoriques de ta spécialité ? Est-il nécessaire de s’inscrire à des DU (Diplômes Universitaires) ou DIU (Diplômes Inter-Universitaires), si oui quels sont les plus intéressants ?

M.B : Il existe 3 DESC : dermatopathologie, neuropathologie, foetopathologie

Et plusieurs DU et DIU dont les plus connus sont : dermatopathologie (formation quasi équivalente au DESC mais ne nécessite pas de stage en clinique), foetopathologie (idem), biologie moléculaire et cytopathologie

M.M : Quels sont les points négatifs de ta spécialité ?

M.B :

– Plus de contacts avec les patients, encore que ça ne manque pas à tout le monde…
– Une spécialité où il faut tout réapprendre, on repart vraiment à zéro, ça peut parfois décourager.
– Une spécialité parfois mal vue (et surtout mal connue !) pour les collègues, puisque perdurent les stéréotypes de l’anapath phobique social caché derrière son microscope…

M.M : Quels sont les différents modes d’exercice possible de ta spécialité ? Lequel privilégieras-tu ?

M.B : On peut être :

– Universitaire : avec une sous-spécialité pour faire de la recherche dans ce domaine
– PH : avantage du régime salarial, recrutement intéressant
– Libéral : recrutement varié, salaire très attractif, mais avec la difficulté de gérer un laboratoire de ville.

 

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under A chacun sa spé, interview d'internes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.