Le point sur les produits de contraste iodés (Partie 1)

Quelque soit sa spécialité, chaque praticien est confronté à la « problématique » des produits de contraste iodés dans son exercice quotidien tant les indications sont fréquentes, les contre-indications importantes à connaître et les précautions nombreuses. En stage et à l’ECN vous pouvez être amenés à prescrire un examen avec injection (scanner cérébral, angioscanner thoracique, scanner des membres inférieurs…), il est donc indispensable de maîtriser ces quelques notions. Dans une seconde partie, je reviendrai sur l’allergie aux produits de contraste iodés car trop de croyances erronées perdurent à ce sujet 🙂

Sans rentrer dans les détails physiologiques, sachez qu’il existe des produits de contrastes hydrosolubles, ioniques, non ioniques et à osmolarité variable (hypo-osmolaires, iso-osmolaires au plasma, hyper-osmolaires)…

Contre-indications :

Allergie vraie à un produit de contraste iodé : signes cutanés et/ou respiratoires connus (rash/éruption, prurit, dyspnée, oedème…) cf. partie 2 dédiée à l’allergie aux produits de contraste.

Hyperthyroïdie non traitée

Insuffisance rénale sévère avec clairance de la créatininémie < 30 mL/min.


Précautions :

Patient insuffisant rénal ou à risque : dosage récent de la créatininémie (moins de 3 mois) à renouveler dans les 3j qui suivent l’injection. Informer le patient de l’intérêt d’une hydratation suffisante 24h avant et 24h après l’examen.

Patient diabétique :
Anti-diabétiques oraux
type Metformine : on ne préconise plus l’arrêt 48h avant l’examen mais le traitement sera arrêté pendant 48h après l’injection d’iode. Tous les autres ADO peuvent être poursuivis sans restriction.
Inutile d’être à jeûn : risque d’hypoglycémie.
Hydratation indispensable : per os 2L d’eau 24h avant et 24h après l’injection.

Grossesse : pas de tératogénicité connue mais risque de thyroïdite in utéro et néonatale si injection après 12 SA.

Allaitement : à arrêter pendant les 24h qui suivent l’injection.

Nourrisson/enfant en bas âge : l’injection d’iode peut entraîner une hypothyroïdie.

Pathologies thyroïdiennes : l’iode injectée par voie intraveineuse va stimuler la glande thyroïde.
Certaines situations sont à identifier car à risque : hyperthyroïdie ancienne sur maladie de Basedow, hyperthyroïdie non traitée, antécédent de surcharge iodée, nodules thyroïdiens toxiques. Il est donc conseillé de prendre l’avis de l’endocrinologue car le risque de surcharge iodée est réel et la survenue d’une thyrotoxicose n’est pas exceptionnelle. Plus rarement il existe un risque d’hypothyroïdie en cas de thyroïdite non traitée.
NB : Si votre patient doit avoir une scintigraphie thyroïdienne ou une IRA thérapie, le scanner avec injection devra être réalisé après.

Injection récente de produits de contraste iodés : attendre au moins 72h avant de réaliser une nouvelle injection.


Risques :

Effets secondaires liés à l’osmolalité des produits de contraste se traduisant par une sensation de chaleur voire un OAP par surcharge volumique.

Insuffisance rénale aiguë : risque de néphropathie induite par les produits de contraste iodés se traduisant par une augmentation > 25% de la créatininémie dans les 3j qui suivent l’injection.  Elle survient chez des patients présentant des FDR facilement identifiables : insuffisance rénale connue, prise de néphrotoxiques (AINS, IEC…), contexte d’hypovolémie vraie ou efficace, patient sous diurétiques…

Réaction allergique : cf. partie 2

Extravasation : par rupture de la paroi vasculaire lors de l’injection, elle peut entraîner des troubles trophiques. Il faut appliquer de la glace pendant quelques heures après l’incident.

Radiographie du coude de profil : importante extravasation de produit de contraste iodé au pli du coude.

Radiographie du coude de profil : importante extravasation de produit de contraste iodé au pli du coude.

 
Imaging Consult mine d'or iconographique iconographies iECN ECNi concours ECN radiologie imagerie
Retrouvez de nombreuses iconographies tombables aux iECN sur IMAGING CONSULT

 

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Bon à savoir pour l'ECN...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.