Item 93 : Névralgie cervico-brachiale (radiculalgie et syndrome canalaire)

Examen clinique : éléments à bien retenir

– C5 : douleur au niveau du moignon de l’épaule et de la face latérale du membre supérieur
– C6 : douleur de la face latérale du membre supérieur irradiant jusque dans le pouce
– C7 : douleur de la face postérieure du membre supérieur irradiant jusque dans les 2è et 3è doigts
– C8/T1 : douleur de la face médiale du membre supérieur irradiant jusque dans les 4è et 5è doigts

Etiologies :

– NCB commune : unco-discarthrose + hernie discale = protrusion disco-ostéophytique
– NCB symptomatique : étiologie tumorale (lésion secondaire +++, cancer pulmonaire dans le cadre d’un Pancoast-Tobias), infectieuse (spondylodiscite)…

Radiographies : face, profil et 3/4 droits/gauches

– Perte de la lordose cervicale physiologique
– Pincement discal, ostéophytes des plateaux vertébraux et condensation de part et d’autre du disque intervertébral
– Les clichés de 3/4 permettent de bien dégager les foramens et de dépister des rétrécissements foraminaux liés à la discarthrose.

TDM du rachis cervical : étude en fenêtre « molle » et fenêtre « osseuse »

– Uncodiscarthrose
– Permet de bien visualiser le retentissement de la discarthrose sur le canal central et/ou les foramens
– Eliminer la présence d’un canal cervical constitutionnellement étroit

NB : Contrairement à l’étage lombaire (où la protrusion est discale pure dans plus de 80% des cas), la protrusion (hernie) cervicale est généralement mixte disco-ostéophytique.

IRM médullaire : 

– Séquences à réaliser : coupe sagittale T1 et T2, coupes axiales T2. L’injection de produit de contraste n’est le plus souvent pas nécessaire.
– L’intérêt principal est la recherche de myélopathie cervico-arthrosique : hypersignal T2 intra-médullaire  en regard de la protrusion disco-ostéophytique
– En effet, à l’état normal, le cordon médullaire est entouré de liquide céphalo-rachidien (=espaces péri-médullaires antérieurs et postérieurs) : lorsque la hernie disco-ostéophytique a réduit significativement les espaces péri-médullaires antérieurs, elle exerce un effet de masse sur la portion antérieure du cordon médullaire (qui n’est plus rond mais devient concave vers l’arrière). Ensuite, la souffrance médullaire (hyperT2) apparaît.
– L’IRM permet également de mieux apprécier le retentissement d’une protrusion discale sur les racines dans leur portion centrale et foraminale.

Scanner cervical (coupe axiale) : protrusion discale postéro-latérale gauche exerçant un effet de masse sur le cordon médullaire refoulé en arrière

Scanner cervical (coupe axiale) : protrusion discale postéro-latérale gauche exerçant un effet de masse sur le cordon médullaire refoulé en arrière

Scanner cervical (coupe sagittale) : protrusion discale C5-C6 refoulant en arrière le cordon médullaire

Scanner cervical (coupe sagittale) : protrusion discale C5-C6 refoulant en arrière le cordon médullaire

 
Imaging Consult mine d'or iconographique iconographies iECN ECNi concours ECN radiologie imagerie
Retrouvez de nombreuses iconographies tombables aux iECN sur IMAGING CONSULT

 

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Bon à savoir pour l'ECN...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.