Dans les coulisses des concours blancs de la Revue du Praticien avec le Dr Karila

Bonjour Laurent Karila vous êtes psychiatre à l’hôpital Paul Brousse (Villejuif) spécialiste des addictions, co-auteur de Accro ! avec Annabel Benhaiem, conférencier et coordonnateur du comité des ECN blanches de la Revue du Praticien (RDP) et de la nouvelle version du Book des ECN. Bref, on ne vous présente plus mais de nombreux étudiants s’interrogent avant de s’inscrire aux prochains concours blancs organisés par la Revue du Praticien.

M.M : Comment et par qui sont choisis les sujets des concours blancs ?

L.K : Il y a un « board » (comité) pédagogique, que je dirige, constitué d’hospitalo-universitaires, enseignants, chercheurs, impliqués dans les commissions pédagogiques de leurs facultés respectives, conférenciers depuis de nombreuses années pour certains. Parmi les membres de ce board, certains viennent d’être récemment nommés PUPH. Les dossiers sont élaborés par cette équipe en collaboration avec d’autres membres satellites au board, choisis ponctuellement pour diversifier le plus possible les épreuves.

Chaque auteur est responsable de A à Z de son pack pédagogique comprenant un énoncé avec questions, une grille type ECN, une grille de correction détaillée et une fiche portant sur l’un des thèmes de son dossier.

Nous nous attachons à avoir une épreuve de dossiers et de LCA de qualité respectant les vraies règles de l’ECN. Une fois les sujets rédigés, ils sont reviewés par l’ensemble du comité de la Revue du Praticien présidé par le Pr JN Fiessinger. L’ensemble des auteurs répond aux demandes des reviewers puis la phase finale de production des sujets est enclenchée avant l’ECN blanc.

M.M : Comment s’organise la correction ?

L.K : L’épreuve est nationale et rassemble un nombre significatif d’étudiants sur les 2 épreuves blanches organisées par la Revue du Praticien.

Chaque auteur, et membre du board, désigne, pour l’épreuve de dossiers, une équipe de 4 à 7 correcteurs, tous au minimum assistant des hôpitaux. Concernant la LCA, elle est uniquement corrigée par les membres du board. La correction de cette épreuve est vraiment différente de celle d’un dossier clinique standard.

L’ensemble des correcteurs, membre du board inclus, reçoit ses cartons de copies venant de toute la France 3 jours après la fin de l’épreuve blanche. Après correction de 50 à 100 copies par les auteurs principaux, des modifications de grille peuvent avoir lieu. L’équipe pédagogique porte également une attention particulière aux échanges d’étudiants sur e-carabin et également sur Twitter (@laurentKarila pour toutes questions).

Enfin, chaque note est saisie dans un logiciel par le correcteur. Une deadline non extensible est prévue. Il n’y a jamais eu de problèmes particuliers liés à la correction.

M.M : Est-il possible d’avoir accès à sa copie après publication des résultats ?

L.K : Non, ce n’est malheureusement pas possible comme ce qui se fait lors du vrai ECN (sauf cas exceptionnels pour ce dernier). Lors de la publication des résultats par la RDP, une adresse mail est disponible pour poser toutes les questions sur ses résultats. L’auteur ou l’un des correcteurs de l’équipe est sollicité. Sur ces dernières années, il y a eu peu de réclamations et voire quasi aucune erreur de correction (si c’est le cas, la copie est à nouveau corrigée et l’étudiant reclassé si erreur importante). Les questions posées par les étudiants sont sensiblement les mêmes par dossier et par épreuve. Un modérateur et ses collaborateurs gèrent les questions, les plaintes non justifiées ou impolies.

M.M : Pourquoi choisir de participer aux concours blancs de la Revue du Praticien plutôt qu’aux autres ?

L.K : Je crois sincèrement que cet examen blanc, existant depuis plusieurs années, a maintenant fait ses preuves en termes pédagogique et organisationnel, ce que demandent avant tous les étudiants préparant ce concours. La Conférence des Doyens est également au courant de son existence. Nous avons tenu régulièrement au courant les Doyens de cet examen blanc. L’épreuve de fin novembre est une première phase de pré-évaluation pour un grand nombre d’étudiants et celle de mars est devenue en l’espace de 3 années LA répétition ultime avant le vrai examen.

Il ne faut en aucun cas dénigrer les autres concours blancs organisés par certaines conférences et souvent inclus dans la dépense globale annuelle de l’étudiant. Lorsque j’étais étudiant en médecine à Saint Antoine à Paris, on me disait de faire 3 concours blancs annuels. Il n’y a pas de règles à mon sens même si s’entrainer un max est important. En plus des mots clés, du bachotage, des tiroirs, l’étudiant en médecine demande de la significativité et une épreuve efficace pour s’évaluer. L’examen de la Revue du Praticien lui apporte indéniablement. Mais il ne faut pas s’endormir sur ses lauriers et toujours optimiser le contenu pédagogique des examens d’année en année.

M.M : Comment le comité de rédaction compte adapter les prochaines ECN blanches (à partir de 2015) aux nouvelles modalités des iECN ?

L.K : Je suis personnellement impliqué dans la réforme de l’ECN en ayant proposé les questions d’addictologie du nouveau programme. A la faculté Paris Sud 11, nous avons travaillé sur la mise en place du nouveau programme et de ses e-modalités. A la Revue du Praticien, nous réfléchissons sur une transition pédagogique de ce type d’examen blanc. Il nous reste encore un peu de temps.

M.M : Pour les fans de pronostics, pourriez-vous nous donner votre top 3 des items de psychiatrie les plus tombables le jour J ?

L.K : Question difficile mais une chose est sure, il faut connaître parfaitement :

– Trouble bipolaire (manie ou dépression ou les 2)
– Schizophrénie / Bouffée délirante aiguë
– Trouble du comportement alimentaire

M.M : Quels sont les 3 conseils que vous pourriez donner aux étudiants pour bien bosser la psychiatrie aux ECN ?

L.K :

– Avoir une bonne référence (la compléter avec les conférences, les références universitaires de la RDP ou des ouvrages de référence, les documents de la HAS, de l’ANSM…)
– Faire et refaire des dossiers cliniques +++
– Aller en stage de psychiatrie si possible

Bon courage à tous !

 

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Bon à savoir pour l'ECN...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.