Conférences de préparation à l’ECN : quand et comment les bosser efficacement ?

Quand débuter les confs et pourquoi ?

Le plus souvent, les étudiants commencent dès la D3 afin d’approfondir les connaissances théoriques des différents modules enseignés à la fac et acquérir au plus vite LA méthode de travail indispensable à la bonne restitution des connaissances sur la copie d’examen. Les conférences permettent en effet de poser les questions qui nous taraudent et que l’on a pas pu (ou pas osé) poser en cours à la fac ou en stage et de se mettre dans les conditions de l’examen en rédigeant les différents dossiers proposés à chaque conf.

Depuis quelques années, certaines conférences comme Conf + ou Conf Raphaël offrent un libre accès aux confs pour les D2 (une sorte de mise en bouche avant les festivités de D3/D4 !), alors pourquoi s’en priver ? Un entraînement plus « light » que celui qui vous attendra par la suite mais l’intérêt est de bien insister sur la méthodologie, faire des rappels de cours et de physiopathologie pour débuter plus sereinement le cycle D3/D4.

Comment bien s’organiser pour tirer profit de ses conférences ?

Travaillez tous les items de la conférence à venir au moins 5 jours AVANT le début de la conf afin de stimuler votre mémoire à moyen/long terme au fur et à mesure des conférences. En effet, réviser la conf la veille (beaucoup le font) ne sert pas à grand chose, vous réussirez les dossiers car tout sera bien « frais » dans votre esprit mais 10j après…vous n’aurez quasiment rien retenu et vous vous leurrerez sans cesse en croyant maîtriser les items… Et n’oubliez pas que l’ECN ce sont plus de 300 items que vous n’aurez pas révisé la veille de l’épreuve, certains 2j avant d’autres 10jours voire 15j avant les ECN alors commencez très tôt à vous exercer à puiser dans vos « souvenirs ».

Ne ratez aucune conférence (à quelques exceptions près : anniv, grosse soirée immanquable ou garde que vous n’avez pas pu échanger) : s’entrainer à rédiger des dossiers sur des items que l’on n’a pas forcément bien travailler permet de miser sur la méthodologie et ressortir les tiroirs de réponses attendus le jour J. Ainsi vous vous rendrez compte qu’avec une méthodologie solide et logique, vous aurez au minimum 40 pts/100 à chaque dossier. Vous en ferez l’expérience lors des premiers concours blancs de D3 qui traiteront de sujets que vous n’aurez pas encore abordé dans votre programme.

Même si la conférence porte sur des items que vous n’avez pas encore vu à la fac ou dans votre programme personnel, allez-y quand même car vous aurez une vision globale des items de la spécialité avec les « questions types classiques qui tombent tout le temps» qui pourront vous permettre d’améliorer vos fiches et d’aller à l’essentiel lorsque vous bosserez sérieusement ces items par la suite (un gain de temps non négligeable !).

Pour les plus courageux, revoyez la correction des cas cliniques de la conf (surtout les items sur lesquels vous n’étiez pas au top) 10 à 15 jours après y avoir assister pour « réactiver » les souvenirs et les fixer – longtemps – dans votre mémoire. De cette façon, si vous bossez les items au moins 5 jours avant la conférence, que vous y participez activement et que vous revoyez la correction 10 jours après : les items seront fixés ! Mais cela demande effectivement un petit effort d’organisation…

Dans tous les cas, n’oubliez pas que le meilleur rythme est celui que vous vous imposez, la régularité doit être votre leitmotiv !

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Bon à savoir pour l'ECN...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.