Dans les coulisses d’un conseil de classe…

En théorie, sur le bulletin trimestriel, les professeurs ne devraient pas se contenter de reporter une note commentée par quelques mots visant parfois plus à faire sourire leurs collègues qu’à informer l’élève et ses parents.

D’ailleurs, la circulaire n° 98-119 du 02 juin 1998, précise très nettement cet aspect des choses : l’évaluation ne saurait se borner à un constat chiffré. Il convient, en effet, de valoriser les acquis, même modestes, les savoirs maîtrisés, les capacités, les compétences, les talents, même non scolaires et, sur cette base, de proposer aux élèves des objectifs personnalisés avec les voies pour les atteindre.

Trois minutes par élève

La première partie du conseil de classe est consacrée aux considérations générales sur la vie de la classe. Le président (proviseur ou adjoint) donne son sentiment général sur les bulletins qu’il a lus avant la séance. Ensuite, le professeur principal parle de la classe : niveau d’ensemble, comportement général, événements du trimestre… Puis, chaque enseignant donne son avis sur toute la classe dans sa matière.

La seconde partie du conseil est consacrée aux résultats scolaires de chaque lycéen. Le président évoque les notes et appréciations portées sur le bulletin ; de temps à autre, demande des précisions à un professeur ; rédige une appréciation sur la qualité du travail et du comportement de l’élève et se faisant a parfois une conversation rapide avec les enseignants et les délégués des élèves ou des parents…

La première et la seconde partie bout à bout durent environ une heure et demie, soit le plus souvent trois minutes par élève. En principe, chaque membre du conseil peut intervenir et apporter ses observations. En réalité, le président utilise la presque totalité du temps de parole avec deux ou trois professeurs dominants. Les élèves et les parents n’ont que très peu de place et restent généralement simples spectateurs tout en prenant quelques notes.

 Au cœur d’un conseil de classe réel Continue reading

Qui veut être délégué de classe ?

Petite scène de la vie courante dans un lycée

Cette année, n’y aura pas de délégué de classe en Terminale  ES
2.  Aucun élève n’a voulu être candidat.
La professeure principale, Madame Bolland, a pourtant fait  un long discours sur le vote, la démocratie et la citoyenneté au lycée… Deux ou trois filles ont eu l’air intéressées, mais au moment de se présenter : silence de mort.  Personne n’est motivé : pas envie de s’occuper des  histoires des autres, pas  envie de faire la taupe dans la classe pour le CPE, le proviseur, les profs… Aussi peur de prendre un râteau et de ne pas totaliser un nombre de voix honorable. C’est plus facile de se faire des amis sur Face-book que de gagner des électeurs en classe.

Alors Madame Bolland a « forcé » les deux déléguées de l’année dernière (en première) à se présenter.  Héloïse et Isabeau se sont laissées faire.  Il fallait gagner du temps et passer ensuite aux choses sérieuses : les cours, le programme, la préparation du bac…

 Le vote a eu lieu, en présence du CPE, dans une salle équipée d’un isoloir.
Lors du dépouillement : première enveloppe : vide, deuxième bulletin :
nul, troisième : un vote blanc… etc. Pas un seul bulletin valable. Même les deux candidates forcées n’ont pas voté pour elles. Continue reading