Filles, garçons, cassons les clichés

Petite scène de la vie courante dans un lycée

Dans le petit matin frileux, à la grille du lycée, quatre filles emmitouflées distribuent des flyers aux premiers élèves qui entrent ou à ceux qui fument sur le trottoir. Elles en donnent aussi aux professeurs  pressés d’aller tirer des photocopies… Le tract minuscule est signé du groupe « Laisser parler les filles »… il ne contient qu’un court  message en cinq points…

« RÉUNION DÉBAT AUTORISÉE PAR LE PROVISEUR VENEZ TOUS…
Les lycéennes et lycéens sont égaux, ils ont les mêmes libertés.  Les filles peuvent avoir les mêmes projets et débouchés scolaires que les garçons. Les filles ne doivent pas être jugées sur leur physique ou leur manière de s’habiller. Les filles ne sont pas des objets pour les fantasmes des garçons. Les propos grossiers, les regards gênants doivent disparaître.
AUJOURD’HUI À 13 HEURES  SALLE DE PERMANENCE… »

L’article 121-1 du Code de l’éducation  précise que les établissements scolaires doivent favoriser l’égalité entre les filles et les garçons.  Tous les élèves doivent être formés en ce sens notamment à travers la compréhension de situations très concrètes… Des situations concrètes ! Comment faire ?

Organiser des échanges en classe  sous la houlette d’un professeur ? …  Les filles et les garçons sont-ils égaux ? Les filles et les garçons peuvent-ils faire les mêmes activités ? Y a-t-il des métiers réservés aux hommes et aux femmes ?

Imaginer un procédé plus malin ?  Avec un concours d’articles dans le forum, sur le site du lycée. Les candidats plancheraient sur un sujet dans le genre : « tu te réveilles un matin dans la peau la peau d’une fille si tu es un garçon et dans celle d’un garçon si tu es une fille…  Raconte la journée ; ce qui est différent, ce qui va t’arriver, ce que tu pourras faire ou non …donne tes impressions. »
Programmer une conférence ? Inviter un sociologue qui a enquêté  sur La ségrégation à l’encontre des filles… Une thèse de poids sur quelques idées reçues ; par exemple :  Les garçons et les filles s’entendent mieux quand ils sont séparés. Les filles sont plus soigneuses. Les garçons, n’exploitent pas toutes leurs possibilités. Les sciences en général motivent peu les filles. Pour les expérimentations et les manipulations  en physique, chimie et SVT, elles n’y connaissent rien et risquent de faire des dégâts et de se blesser. Dans les activités sportives, les garçons ont besoin de se démener. Les filles sont plus calmes, elles adorent papoter ou jouer entre elles. Mais, en danse,  elles sont plus gracieuses. Pour un garçon brillant, c’est dommage d’entrer dans une filière féminine.  D’ailleurs, s’ils sont là, c’est qu’ils avaient un niveau insuffisant pour d’autres filières…

« RÉUNION-DÉBAT AUTORISÉE PAR LE PROVISEUR VENEZ TOUS ! »

Les élèves  ont la liberté de se réunir dans leur établissement  (notamment dans le cadre des Maisons des lycéens). Mieux, la réglementation précise que les lycéens doivent être aidés à exercer leur droit de réunion par les adultes de l’établissement. Tous les sujets de débats sont autorisés, dans le respect  de la loi. De plus, le règlement intérieur interdit en principe toute action commerciale, religieuse ou politicienne.

La demande d’autorisation pour une réunion doit être déposée au moins cinq jours avant la date prévue, auprès du proviseur qui ne peut pas refuser si les questions de sécurité sont résolues. En cas de refus  la décision du chef d’établissement doit être justifiée par écrit et fournir des raisons valables (par exemple : sécurité ou  ordre d’interdire donnée par la hiérarchie du proviseur).

A propos de l’égalité filles garçons et des violences faites aux femmes : …http://www.education.gouv.fr/cid84109/journee-internationale-de-lutte-contre-les-violences-faites-aux-femmes.html