Fonds social lycéen, aide régionale pour la demi-pension, caisse de solidarité : les aides financières aux élèves

Petite scène de la vie courante dans un lycée

Il faudrait que Lino paie la totalité du montant pour le voyage à Rome organisé par le prof d’histoire… À moins qu’il fasse semblant d’oublier et il sera  éliminé  automatiquement… Ça l’arrangerait… Le père de Lino cherche du travail. La mère  fait quelques ménages au noir. Le budget est serré à la maison. Tout devient un problème. La petite sœur Emma doit changer de lunettes… La Sécurité sociale ne remboursera presque rien. D’habitude, Lino peut compter sur les grands parents, mais il ne veut pas leur demander de l’argent pour aller se balader à Rome, puisqu’ils vont déjà aider pour les lunettes d’Emma…

Tous les lycées publics disposent de moyens financiers appelés fonds social. Cet argent est destiné à aider les élèves qui  traversent des situations difficiles. Les sommes peuvent  être attribuées pour l’achat de fournitures et de livres, le paiement de cours  par correspondance pour une option non assurée dans le lycée, la prise en charge de tout ou partie de frais de voyages scolaires… Continue reading

Quand on ne peut (plus) payer la cantine

Petite scène de la vie courante dans un lycée

Un surveillant, un agent, le CPE… signalent l’existence discrète de quelques jeunes qui ne mangent pas. Cette formule est codée. Elle veut dire que certains élèves ne déjeunent ni au lycée ni à la maison.
De temps à autre, un pote de ces jeunes qui ne mangent pas (qui lui mange à la cantine) leur apporte en douce quelques tartines de pain sec ou une pomme abandonnée sur les tables du réfectoire. Vers 13h 30, à la sortie du self, on peut voir chaque jour, le petit manège gêné d’une répartition de nourriture récupérée.

Ceux qui ne mangent pas sont de trois sortes. Il y a les loustics qui ont gardé l’argent que les parents ont donné pour la cantine et se sont payé tout autre chose. Puis, on trouve les distraits, ils ont le chèque au fond du cartable, ils ont oublié de le donner à l’intendance du lycée et patatras un beau jour la badgeuse électronique du self les bloque dehors. Et puis il y a les autres…

Personne ne peut croire qu’un ado se prive de manger durant ses années lycée… On l’imagine d’autant moins que ces affamés-là ont parfois un smart-phone et des baskets de marque… Il n’empêche, la cantine c’est parfois cher et on n’est pas toujours un bon gestionnaire entre quinze et dix-huit ans.

 

  Continue reading