Petit lexique des appréciations de vos profs

 Convenable, excellent, moyen, faible, satisfaisant, devoir non rendu, insuffisant, n’a pas le niveau…  À longueur de bulletins, les enseignants utilisent des appréciations en forme de SMS stéréotypés. À bien y regarder, il n’y a que trois sortes d’appréciations. Celles qui sont favorables à l’élève : « Motivée et travailleuse. Bon résultats. En progression constant … » Ensuite, celles qui sont défavorables, voire menaçantes : « N’étudie pas les leçons. Néglige certaines matières. Redoublement conseillé. Trop d’absences. Avertissement… » Enfin, le dernier type d’appréciations rassemble les fanfaronnades des professeurs cherchant à amuser leurs collègues tout en méprisant parfois leurs élèves : « Devrait abandonner les mathématiques puisque les mathématiques l’ont déjà abandonné … » Ou encore : « A touché le fond mais s’enfonce toujours … »

 Lexique des termes utilisés par les professeurs (1) .

Les appréciations ont-elles une importance ? Si leur contenu est lamentable, les rapports entre un élève et ses parents peuvent subir de graves turbulences. Mais, l’enjeu est parfois plus décisif puisque elles sont utilisées en jury du Bac pour les candidats à repêcher ou pas pour la seconde série d’épreuves dites de rattrapage. Elles servent également lors des recrutements sélectif (prépa, BTS, écoles spécialisées…).

Il est parfois difficile d’interpréter les appréciations portées sur un élève. Le vocabulaire utilisé par les professeurs est parfois codé. Voici un petit décodeur. 

ACCEPTABLE. Assez bon, pas plus, ce pourrait être mieux : acceptable, une bonne fin de trimestre à confirmer, ou ensemble acceptable, approfondissez le travail.

S’ACCROCHER. Encouragement plutôt sympathique à ne pas abandonner : ensemble un peu fragile, accrochez-vous et participez davantage.

ASSURANCE. L’assurance est évoquée quand l’élève en manque. Il s’agit de l’encourager en sous-entendant que sa timidité ne permet pas de révéler.

ATTENTIF. Attentif est surtout employé à la forme négative. Le manque d’attention prouve une absence de volonté et une impolitesse envers les enseignants.

BAVARD. Caractérise l’élève qui parle au lieu de se concentrer. Le bavardage est une faute qui indispose les professeurs.

CAPACITÉS. Quand les enseignants évoquent les capacités, c’est pour dire qu’elles sont inexploitées. Mais ils ne précisent pas comment l’élève pourrait les mettre en valeur.

CONVENABLE. Correct… Le niveau de satisfaction de l’enseignant n’est cependant pas très élevé.

DÉCEVANT. Ne répond pas à ce qu’on espérait. Le professeur attend plus de l’élève, il est contrarié sans être fâché toutefois.

DÉCROCHER. Ce terme signale des problèmes graves : Des difficultés, ne décrochez pas… Voire très graves : a décroché, non évaluable dans trois matières ce trimestre.

DIFFICULTÉS. Ne pas confondre avec : manque de travail. L’élève n’est pas responsable des difficultés qu’il rencontre. Il a pu accumuler des lacunes ou avoir des points faibles alors qu’il est sérieux.

EFFORT. Engagement d’une élève dans son travail même si les notes ne sont pas très élevées. En forme négative le mot désigne une forme de paresse : ne fait aucun effort pour améliorer ses résultats…

FRAGILE. Qualifie des résultats qui ne paraissent pas durables qui doivent être consolidés, confirmés…

INSUFFISANT. Médiocre, faible. L’enseignant exprime une totale insatisfaction.

MÉTHODE. Très souvent, l’appréciation souligne un manque de méthode qui crée des difficultés et induit des notes insatisfaisantes. Le conseil est souvent le suivant : changez de méthode ou travaillez de façon plus méthodique… Peu d’enseignants ne précisent comment faire.

NIVEAU. Capacités des élèves : n’a pas le niveau requis pour passer en première. Le niveau est un élément d’analyse parmi d’autres avec le travail, l’attitude, la motivation, les capacités…

PARTICIPATION. Implication d’un élève dans certaines activités (faire des exposés, passer au tableau, répondre aux questions que le professeur pose à toute la classe).

PASSABLE. Ce terme, exprime une certaine neutralité de l’enseignant teintée d’une légère bienveillance : ensemble passable, ne relâchez pas votre effort. Parfois on note un soupçon de réprobation : juste passable pour un redoublant, ressaisissez-vous.

POSSIBILITÉS. Potentiels, capacités. Les possibilités concernent ce que l’élève est en mesure d’accomplir grâce à sa volonté et son travail.

RÉGULIER. Est régulier l’élève persévérant qui obtient des résultats d’un niveau constant. La régularité est une preuve de sérieux qui est censée assurer la réussite.

SÉRIEUX. Unanimement reconnu comme une qualité suprême, le sérieux peut être associé à plus ou moins des bonnes notes car il désigne un comportement positif plus qu’il ne signale une performance chiffrée.

SUPERFICIEL. Frivole, futile, creux. L’élève qui travaille superficiellement se contente d’un simple survol mais ne maîtrise pas les connaissances qu’il reçoit en classe.

[1] http://mathauclairdelune.free.fr/community/viewtopic.php?f=7&t=1219#p9581 Changer le conseil de classe, collection EduSarthe, Inspection académique de la Sarthe, inspection de l’orientation, août 2004 

 

Be Sociable, Share!

2 thoughts on “Petit lexique des appréciations de vos profs

  1. 80% d’appréciations négatives, 20% de positives…

    Ces enseignants peuvent décidément mieux faire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *