Pas de chance… J’ai eu des mauvais profs cette année !

Plus de la moitié du programme reste à faire en maths, trois semaines avant l’examen.

En économie, la prof nous a resservi tous les sujets de devoirs surveillés qu’elle donne depuis dix ans à toutes ses classes. En plus, elle racontait sa vie au lieu de faire de vrais corrigés ?

Le prof d’histoire nous lisait mot à mot notre livre de classe sans jamais ajouter une phrase de lui.

On n’a pas eu de notes normales en philo. Au mois de mai, le professeur n’a pas encore rendu les copies du second trimestre ; mais, tous les élèves ont eu une moyenne, même ceux qui étaient absents le jour du bac-blanc …

En EPS, la prof lançait sans cesse des moqueries et des méchancetés visant les élèves un peu patauds. Parfois, c’étaient de simples exclamations, des soupirs ou des mimiques mais il y avait de la cruauté dedans…

 

Mauvais prof ou pas ?

Qu’est-ce qu’un mauvais prof  ? Celui qui ne prépare aucun de ses cours mais qui est cool ? Celui qui donne du solide mais qui est très sadique dans ses appréciations et imbuvable dans les relations ? Celui qui offre de bons moments en classe sans vraiment préparer au bac ? Ou encore, celui qui fait travailler les meilleurs en laissant de côté les plus faibles ?…

Quand un élève réussit, les profs s’en attribuent habituellement le mérite. S’il échoue, ils mettent en cause ses difficultés, un manque de travail ou des origines sociales défavorables. Ils ne font pas souvent leur autocritique. Pourtant, on peut penser que certains enseignants incompétents ou négligents sont  largement responsables de la démotivation et de l’échec de leurs élèves.

 Sortes de mauvais profs

 Les élèves ne peuvent pas juger le travail d’un prof sans s’exposer à des reproches voire à des représailles de toutes parts. S’ils osent, ils lèvent un tabou et un retour de bâton est toujours possible. Qui les écoutera ? Parfois, même pas les  autres élèves. La plupart ne seront jamais d’accord sur les critiques et quelques-uns même trouveront le prof en question tout à fait brillant.

Pourtant, en puisant dans ses souvenirs et en observant autour de soi, on peut dresser plusieurs portraits robots de profs incapables, fumistes, paresseux … Par exemple, il y en a qui, avec la complicité des élèves, donnent de bonnes notes contre un silence. D’autres, qui pourraient être excellents font le minimum par militantisme, pour se venger de l’Éducation nationale ou de la société à cause de leurs salaires trop bas ou du manque de considération pour leur métier. On trouve aussi les dilettantes. Ils ne s’intéressent pas à leurs élèves, persuadés que leur activité de prof est provisoire et qu’ils vont bientôt devenir cinéaste, chef d’entreprise ou écrivain… Leur nullité actuelle est un personnage afin de ne pas ressembler à un bon prof …

 Qui sait vraiment si un prof est mauvais ?

Dans un établissement, les autres professeurs d’une équipe, savent qui est vraiment nul parmi eux, en fonction de ce que l’on peut déduire en croisant un collègue en salle des professeurs ou en conseil de classe ou en entendant ce qu’en disent les élèves. Mais, il ne s’agit que des on-dit. Alors, les autres profs ne recherchent pas la vérité. Ils ne veulent pas savoir et leur passivité protège ainsi les plus inaptes de leurs collègues membres comme par instinct de conservation collectif.

Face à cette situation, il ne reste qu’un sauve-qui-peut individuel. Les élèves qui tombent sur des profs défectueux prennent des cours particuliers ou changent parfois d’établissement. Quand ce n’est pas possible, il leur reste la déception, la frustration et le découragement. Plus combatifs, quelques-uns se font passer les polycops d’une autre classe ou fouillent dans les archives de leurs frères et sœurs pour trouver quelques cours de bonne tenue.

 Les élèves ont-ils le droit de juger les profs ?

En Allemagne, le site www.meinprof.de permet aux étudiants de juger les enseignants en fonction leur capacité à soutenir les élèves les plus faibles, leurs qualités pédagogiques ou l’intérêt du cours.

Aux États-Unis, sur www.ratemyprofessor, les étudiants notent les profs en fonction de l’organisation et de la clarté de leurs cours, à peu près comme sur www.rateaprof.com.

En France,http://www.note2be.com a fait scandale à son lancement parce que des autorités de toutes sortes estimaient que les ados se lâchaient de façon injuste et diffamatoire contre des profs dont ils livraient le nom en pâture sur la toile…

 

Be Sociable, Share!

5 thoughts on “Pas de chance… J’ai eu des mauvais profs cette année !

  1. Tout n’est pas forcément blanc ou noir : certains professeurs sont appréciés de beaucoup et détestés par d’autres. Là où les facteurs entrant en jeu sont extrêmement nombreux alors qu’ils en sont même pas définis, comment juger si un professeur est bon ou mauvais ?

    Pour qui, pour quoi ? Par rapport à qui, à quoi ? Sur quelles base, quels critères ? Selon quel contexte ? Il est sans doute difficile de d’avancer une réponse, aussi subjective soit-elle… Peut-être qu’il n’en existe pas vraiment ?

  2. Moi, sincèrement je souhaite devenir professeur plus tard mais quand je regarde l’attitude des élèves de ma section, je me rends compte que des fois ce sont eux qui poussent les professeurs à bout .
    Dans un autre sens, parfois les professeurs exagèrent aussi en repoussant les plus faibles , au contraire il faudrait organiser un accompagnement personnalisé ou même en classe , essayer de comprendre leur lacunes et de les aider a se reprendre.
    Mais le plus souvent , les plus sages sont déstabilisés par la mauvaise ambiance de la classe, tant bien par les autres camarades que par les professeurs. Ils devraient plutot suivre les bons conseils et non les mauvais!!!

  3. Pourquoi c’est toujours l’élève qui pousse le professeur ? Pourquoi l’élève est toujours celui qui est de mauvaise foi ? Qui est en tort ?
    Les mauvais profs existent, stop de se voiler la face. Les élèves s’en fichent du caractère, ils veulent juste des bons cours.

    Ma prof d’anglais n’a fait aucun dossier pour le bac et les oraux sont en mars.
    Mon prof de physique ne corrige aucun TP, son cours est à moitié complet et faux.
    Celui d’histoire n’a aucune feuille de cours, il dérive sur son avis sur la politique et la société, pour au final nous dire d’aller voir les cours sur internet.
    Et la liste est courte.

    Mais les parents ou élèves ont la fâcheuse tendance de faire l’autruche pour diverses raisons, louables ou non. J’ai osé parler, avec preuves, personne m’a écouté. Quand je vois les commentaires disant que les profs sont tous bons et que l’élève est forcément fautif et débile, ben je comprends pourquoi ma parole partagée n’avait pas de valeur.

  4. Perso je suis en seconde. J’ai un professeur (ai-je réellement un prof finalement ?) de français qui n’ai jamais là. JAMAIS. Et il ne peut être remplacé que si son médecin l’arrête 2 semaines. Hors il fait 2 jours par 2 jours. Donc remplacement impossible alors que tout le monde sait qu’il ne reviendra pas. Bingo le système. J’aimerai partir en L l’année prochaine et comme je n’ai une qu’une note ce trimestre, note qui fut catastrophique étant donné la qualité des 10 cours que nous avons eu en début d’année; ma note est ma moyenne : 5.5/20. Je ne sais pas si les profs me donneront le feu vert pour partir dans la filière que je veux. En plus l’année prochaine on a le bac de français; et ça fait plusieurs années que c’est comme ça: il viens au début de l’année, et du jour au lendemain, disparu. Que peut-on faire….

  5. Bien d’accord…le pire c’est que même a la fac, il y a des profs nuls. Le problème principal de cette profession: l’arrogance et l’absence totale de remise en question. 80% de gens immatures qui ne sont pas sortis de l’école et qui ont des égos démesures et un mépris des élèves assez toxique. Un bon coup de pied la dedans serait salvateur … Faudrait leur dire que leur boulot c’est de former des gens, pas de se regarder le nombril avec satisfaction…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *