L’allemand ne séduit guère les élèves …

C’est en toutes lettres bien grasses dans l’un des journaux étalés sur le présentoir du CDI : partout en Europe, l’apprentissage de l’allemand recule parfois de façon spectaculaire. En France, même les Alsaciens sont de moins en moins attirés … Mais, la tendance pourrait s’inverser en raison de la crise économique. L’Allemagne offre des emplois. Déjà, les autorités du Bade-Wurtemberg encouragent les lycéens français à apprendre l’allemand afin de pouvoir travailler dans les entreprises d’outre-Rhin .

Mais, dans les lycées de l’Hexagone, seuls 15 % des lycéens étudient l’allemand en première, deuxième ou troisième langue, si bien que certains professeurs manquent d’élèves.

Comme chaque année à la même époque, le proviseur-adjoint organise une assemblée générale des professeurs en vue de préparer la prochaine rentrée. La routine. Rien ne changera ; sauf peut-être les effectifs ; l’académie annonce un léger repli du nombre d’élèves. Les classes seront moins chargées …

Illico, un soupir d’aise parcourt les rangs indisciplinés des enseignants. À l’apogée de cette volupté, un professeur syndiqué s’approprie cette avancée notable en soulignant que les luttes payent et que les conditions de travail seront donc meilleures pour les collègues grâce au travail militant accompli contre l’Administration rectorale…

Onctueux en diable, le proviseur-adjoint explicite à demi-mot que déclin du nombre d’élèves entraîne corrélativement la remise en cause de la pérennité d’un poste de professeur d’allemand. En tout état de cause, selon toute vraisemblance … Madame Musard sera mutée dans un autre lycée.

L’assemblée générale tombe en état de sidération. C’est qu’on l’aime, ici, Martine Musard. Pas question qu’elle s’en aille ! Il lui faut des élèves en allemand coûte que coûte… Le proviseur-adjoint éberlué jure qu’il ne sait pas comment fabriquer un contingent de germanistes frais émoulus.

Un prof syndicaliste connaît la solution. Il faut aller avertir les collèges alentours qu’en s’inscrivant en classe de seconde, tous les élèves (absolument tous) peuvent choisir allemand en troisième langue … C’est simple comme l’œuf de Colomb. Il fallait y penser. Des vivats formidables écourtent d’emblée la réunion. Le proviseur-adjoint balbutie quelques arguments de gestion, de coût, d’organisation…

-Ce n’est pas le genre de choses à dire en pareilles circonstances. Un peu de décence ! Le service public est poignardé dans le dos par une vision purement comptable de l’enseignement.

Créons un Collectif de Défense de l’Allemand et écumons les collèges ! Il faut sauver Martine.

Quelques temps après cette décision audacieuse, une petite équipe de profs du lycée a réussi à se faire inviter dans un collège voisin pour motiver les élèves de troisième. Il s’agit de leur faire cocher la case allemand LV3 à l’occasion de leur passage en seconde. Alors, les profs du Collectif de Défense de l’Allemand font du gringue avec méthode …

-L’allemand est une langue logique avec moins d’exceptions qu’en français.

-On ne fait presque pas de fautes d’orthographe car on écrit  comme on prononce.

-Il est plus éloigné du français qu’une langue latine, mais de nombreux mots allemands ont tout de même une base latine, grecque ou française : Problem, Demokratie, manipulieren, diskutieren.

-On trouve aussi des similitudes avec l’anglais. Comparez. Hello my friend ! Come and see ! This is my house, here is my garden ; avec: Hallo mein Freund ! Komm und sieh ! Das ist mein Haus, hier ist mein Garten …

Les élèves de troisième sont imperméables. Leur CPE les a forcés à venir écouter pour s’informer, mais ils ont déjà leur idée sur la question.

-C’est trop difficile l’allemand. C’est dur ah ça oui …

-C’est pas joli, c’est agressif comme langue… impossible à prononcer pour un Français !

-Les déclinaisons, syntaxe, vocabulaire … on peut s’en sortir, mais, c’est la galère.

-Faut tomber sur un bon prof sinon tu prends un râteau à tous les cours !

-En chinois LV3, les profs mettent de meilleures notes qu’en allemand.

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *