Handicapés au lycée : aménagement des études et du déroulement du bac

Petite scène de la vie courante dans un lycée

Durant la récré, Théo aborde deux filles de première L option théâtre. Un peu hésitant, il leur lance un défi qu’il a concocté avec Léon qui reste à l’écart.
– Avec mon  pote,  on a fait le pari qu’aucune de vous deux ne serait cap de lui  faire un smack…
– C’est gênant de faire un smack sans raison…
– Comment sans raison ? Il faut lutter contre les préjugés. Un smack, c’est pour prouver qu’il n’y a pas de barrière entre une fille valide et un garçon en fauteuil comme Léon…
Théo, fier de l’argument, lorgne vers son pote qui approuve d’un large sourire. Les deux lycéennes tergiversent un instant, puis la réponse tombe. C’est oui ! Aussitôt, Manon, théâtrale, s’approche du fauteuil, se penche vers Léon rouge comme une tomate et lui fait un smack merveilleusement délicat ! C’est le tour de Margot. Elle pose ses deux mains sur les accoudoirs. Et  de deux ! Doux effleurements, lèvres à lèvres, quelques secondes, les yeux fermés… Léon plane.
La fin de la récré sonne. Les demoiselles partent tandis que le fauteuil s’emballe à fond la caisse emportant Léon en cours d’anglais. Théo tout penaud lui court aux trousses.
– C’est pas juste ce pari, j’ai pas eu de smack, moi !

La loi du 11 février 2005 affirme le droit pour tout jeune handicapé à une place en milieu scolaire ordinaire, au plus près de son domicile. ULIS (unité localisée pour l’inclusion scolaire) est le nom que l’on donne à l’organisation des études pour les élèves en situation de handicap dans un établissement ordinaire. Chaque lycéen d’ULIS suit les cours en classe avec tout le monde sauf pour quelques matières s’il a besoin d’un aménagement d’emploi du temps. En cas de besoin, un AVS (auxiliaire de vie scolaire) aide concrètement  l’élève pour la prise de notes, les repas, les sorties hors du lycée…

Les lycéens handicapés bénéficient également d’une adaptation du déroulement des épreuves du bac. Par exemple : majoration du temps prévu pour chaque matière, utilisation  d’un ordinateur personnel, assistance d’une personne qui écrira sous la dictée du candidat pour ceux qui ne peuvent pas écrire à la main… Les copies des candidats handicapés sont anonymes et corrigées dans les mêmes conditions que les autres copies. Aucune information relative au handicap n’est donnée au correcteur. Néanmoins, le président de jury peut en informer les membres du jury lors de la délibération s’il l’estime nécessaire.

Pour obtenir ces adaptations, les élèves doivent adresser leur demande dès l’inscription à l’examen pour les candidats dont le handicap est déjà connu et jusqu’à deux mois avant la première épreuve de l’examen pour ceux dont le handicap ou la maladie apparaît plus tard. Des informations concrètes pour une demande d’aménagement peuvent être obtenues à l’infirmerie du lycée ou au secrétariat du proviseur d’après la circulaire du 27 décembre 2011 (voir ci-dessous).

Lorsqu’un élève handicapé rencontre des difficultés pour être admis en lycée afin de suivre correctement ses études en ULIS ou pour élaborer son  projet personnel de scolarisation, il peut obtenir un soutien auprès de la maison départementale des personnes handicapées proche de son domicile. Il existe une MDPH dans chaque département, fonctionnant comme un guichet unique pour toutes les démarches liées aux diverses situations de handicap et notamment la poursuite des études pour les lycéens.

En savoir plus :

Lire la circulaire du 27 décembre 2011 : http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=58803

 

L’éducation nationale face au handicap : http://www.education.gouv.fr/handicap-tous-concernes/

 

La scolarisation des élèves handicapés : http://www.education.gouv.fr/cid207/la-scolarisation-des-eleves-handicapes.html

 

 

Be Sociable, Share!

One thought on “Handicapés au lycée : aménagement des études et du déroulement du bac

  1. Bonjour,
    Je souhaite entrer en contact avec vous au sujet de votre récente déclaration sur un enseignement laïque du fait religieux « extérieur », dans le journal La Croix du 13 janvier et n’ai pour l’instant pas trouvé d’autres moyens de le faire que par l’intermédiaire de ce site.
    Avec mes cordiaux messages,
    JDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *