Banal blues du bac

Le calendrier du bac, précis comme un scalpel de chirurgien, va bientôt trancher dans la vie de tous les candidats. À quelques semaines des épreuves décisives, (celles à gros coefficients), une forme de mélancolie mystérieuse envahit les classes. L’ambiance est cafardeuse.

L’administration du lycée peaufine l’organisation des jours « J » en dénouant les derniers problèmes inventoriés (dossier en retard, erreur de planning, oubli d’un détail …).

En classe, il faut finir les programmes, nombre d’enseignants accélèrent le rythme en précisant mille et une fois qu’ils n’auront jamais assez de temps. Leur conscience professionnelle les honore, mais la forme qu’elle prend génère un grand trouble. Quelques-uns sont plus stressés que leurs élèves. Ils multiplient les polycops, assomment de recommandations ou intensifient les corrigés express … ce qui ne détend pas l’atmosphère.

Le taux de maladresse n’est pas moins important à la maison. Les parents sont parfois balourds, comme ce couple qui a déjà pris un rendez-vous « urgent » avec le proviseur-adjoint pour réinscrire leur fils en terminale l’année prochaine au cas où il raterait le bac cette année : « Il vaut mieux être le premier sur la liste des redoublants n’est-ce pas ? »

 L’inquiétude prend le dessus

 Les élèves ont le blues du bac ; parfois irritables ou au contraire accablés, ils supportent mal qu’on leur pose des questions sur leur état d’esprit du moment et encore moins sur ce qu’ils feront à la rentrée de septembre. Les fumeurs ont tendance à augmenter le nombre de cigarettes, les gourmands à grignoter sans limite et les geeks à se saturer de jeux en réseau, de forums et de tchats.

Pour savoir si le blues est normal il faut comparer. S’il est à peu près le même que celui des autres, s’il n’est pas démesuré et s’il disparaît par moments, il y a de forte chance pour que ce soit un simple trac.

On peut ainsi le limiter. Il faut en discuter, palabrer, tchatcher… Tout candidat peut analyser son propre blues pour le relativiser. La crainte se dissout souvent dans une bonne réflexion et les arguments rationnels améliorent l’estime de soi et renforcent la confiance.

 Six conseils pour rester cool

-1- Reconnaissez que le blues est en vous. Dites-le franchement. N’inventez pas une maladie. Il ne faut pas avoir honte de redouter le bac et éventuellement même de craindre d’échouer.

-2- Lâchez-vous. Pour éviter de ruminer le blues il faut se défouler. Le sport est une excellente façon de faire le vide. Il suffit de courir ou d’aller à la piscine.

-3- Régulez votre alimentation. Ne sautez pas de repas, faites des petits déjeuners réels. En cas de fringale, pensez aux fruits plutôt qu’aux confiseries. Méfiez-vous des produits qui soi-disant dopent la mémoire, empêchent la fatigue, évitent le stress… aucun ne fait des miracles.

-4- Ménagez-vous. Vouloir rattraper le retard est la meilleure façon de faire monter le trac. N’écoutez-pas les plus anxieux que vous. On entend parler sans arrêt de révisions, de programme qui ne sera jamais fini, de retard pris durant l’année… Les copains, les parents, les profs, les journalistes créent en partie le blues du bac en mettant faisant monter la pression.

-5- Ne travaillez pas trop. Se lancer bille en tête dans le travail, certes fait oublier un temps le trac, mais si l’on n’a pas assez réfléchi à l’utilité de ce que l’on fait on ne sera pas moins anxieux ensuite. Pour prendre du recul, il suffit parfois d’aller s’aérer quelques minutes, voire de prendre une coupure de quelques jours avant les épreuves.

-6- Révisez rusé. Mettez de l’ordre dans vos affaires scolaires ; à la fois sur votre bureau et dans vos classeurs. Repérez bien quel est l’état des notes prises en classe et des polycops distribués par les professeurs. Jetez les vieux papiers et les photocopies inutiles. Clarifiez les icônes sur l’écran de votre ordinateur, inventoriez les dossiers et leur contenu. Vérifiez si vos raccourcis marchent bien pour aller sur les sites de révision que vous avez sélectionnés.

 

Le calendrier du Bac 2017 :

http://eduscol.education.fr/cid75331/les-dates-du-bac-2016.html

Les dates des épreuves en un coup d’œil :

http://www.education.gouv.fr/cid87839/bac-2016-les-dates-des-epreuves-en-un-coup-d-oeil.html

Be Sociable, Share!

One thought on “Banal blues du bac

  1. J’ajouterai un septième conseil, qui est de bien dormir. C’est important, surtout avant un examen, alors qu’on serai tenté de « gagner du temps » en dormant moins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *