Arrêter les études : une décision à ne pas prendre à la légère

Petite scène de la vie courante dans un lycée

Valentin veut tout lâcher en terminale

Les études, je ne suis pas du tout accroc… Je vais tout larguer. Ma mère et mon père râlent tout le temps contre moi : fais ci, fais pas ça, c’est pas l’hôtel ici ! etc.
Ça ne sert à rien le bac. J’aimerais trouver un job. C’est la seule solution pour ne plus me prendre la tête avec les études. Je ne sais pas si ça va calmer mes parents de me voir stopper tout pour un job. Quand j’étais petit, ils voulaient que je fasse docteur. Je vais faire brancardier !
L’idée de tout plaquer m’a déjà souvent traversé l’esprit en troisième, en seconde, en première … Mais quand je vois le nombre de gens qui font le chemin inverse, j’hésite… Mon cousin, l’école le saoulait. Il a abandonné en première. Aujourd’hui, il recommence des études dans un centre pour adultes. Après des années de petits boulots : cariste, magasinier, veilleur de nuit, téléopérateur… il prend des cours tous les soirs et même le samedi…

Que faire pour ne jamais laisser tomber ses études ? À dix-huit ans, il n’est pas évident de conjuguer son propre futur et de se projeter à l’âge adulte : travail, famille, argent et tout le reste… On n’est pas obligé d’aimer l’école quand on est ado, mais on ne peut pas sacrifier l’avenir parce qu’on n’aime pas les études. C’est une question de respect de soi.
À quoi sert de se massacrer le moral en ressassant sans cesse les galères du passé ? L’ennui en classe, les redoublements, les mauvais résultats, l’orientation forcée, les établissements refusés, parfois quelques tracas administratifs à cause des absences… Il faut effacer les mauvais souvenirs scolaires afin d’éviter d’attacher un boulet à ses pieds.

Tu doutes, tu redoutes et tu mûris…

Les raisons de ce genre de réaction sont souvent intimes : tension avec les parents, mauvaise ambiance en classe, déception amoureuse, envie de se sentir libre… Par périodes, tout être humain, ado ou adulte, doute de presque tout, de lui et des autres, de l’intérêt que lui portent ses proches et de l’estime qu’il a de lui-même…
Pour un lycéen de terminale, une poussée de manque de confiance en soi est réaliste et sans gravité. Qui accepterait sans sourciller de se confronter à neuf mois de terminale obsessionnellement orientés vers un examen comme le bac. En plus, la suite est souvent inquiétante… Après le bac, il y a quoi ? La crise, le chômage, les débouchés qui se bouchent, les CDD (contrats à durée déterminée) à répétition ? La presse présente même régulièrement des jeunes très diplômés qui restent stagiaires à l’infini dans les jobs payés au-dessous du Smic.

Quels métiers sans diplôme ?

En ce moment le SMIC net mensuel s’élève à 1.143,72 euros par mois pour 35 heures hebdomadaires. Au même moment, le loyer d’une petite chambre sans confort peut atteindre 400 €. Cinq millions de Français exercent des métiers qui n’exigent pas de qualification. Parmi eux, nombreux sont les travailleurs pauvres ou précaires souvent à temps partiel ou en CDD. Il y a d’innombrables emplois de ce genre ouverts aux jeunes sans qualification dans les domaines suivants : construction, boucherie, charcuterie, boulangerie, mécanique, ménage, aide à domicile, manutention, gardiennage, télé-démarchage, restauration, saisie informatique…

Pour en savoir plus :

Le site des CPE de l’académie de Créteil est riche de fiches sur ce thème :

http://www.cpe.ac-creteil.fr/spip.php?rubrique45

L’action ministérielle est exposé sur son site :

http://www.education.gouv.fr/cid55632/la-lutte-contre-le-decrochage-scolaire.html

Le site de formation des cadres de l’éducation :

http://www.esen.education.fr/fr/ressources-par-type/outils-pour-agir/le-film-annuel-des-personnels-de-direction/detail-d-une-fiche/?a=7&cHash=4267c88ff7

 

 

Be Sociable, Share!

One thought on “Arrêter les études : une décision à ne pas prendre à la légère

  1. Pingback: Arrêter les études : une décision à ne pas prendre à la légère | Ma vie de lycéen : le blog du proviseur | macite-u

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *