A quel lycée rêvez-vous ?

Sami et Maya aimeraient bien qu’il s’en occupe un peu du lycée. Ils ont eu une réunion mercredi avec d’autres lycéens-citoyens venant de partout en France … Ils ont réfléchi à une question importante : « Le lycée d’aujourd’hui, le lycée de demain … »

 On les prend pour qui les lycéens ?

Quand on lit les tonnes de promesses dans les discours de proviseurs et les projets d’établissements puis qu’on compare aux règlements intérieurs, on voit clairement que les lycées grugent leurs élèves…

Au lycée Jean Paul Sartre, les discours disent : Nous connaissons personnellement chacun de nos élèves… Le règlement précise : Chaque élève doit pouvoir prouver son identité à tout moment grâce à sa carte de lycéen dont il doit toujours être porteur…

Au lycée Antonin Duval. Discours : Chaque élève est traité avec bienveillance quelles que soient ses difficultés et ses résultats … Règlement : La persistance de mauvaises notes malgré l’aide des professeurs est passible du Conseil de Discipline…

Au lycée Anatole France. Discours : Les jeunes peuvent exercer leur esprit critique et nous développons le dialogue entre les élèves et les adultes. Règlement : Une élève ne doit jamais discuter les consignes que lui donne un professeur ou un autre membre du personnel.

Au lycée Casimir Perrier, Discours : Nous développons la responsabilité et l’autonomie de l’élève. Règlement : Les majeurs doivent se plier aux mêmes règles que les mineurs sans aucune exception …

 Un lycée de rêve, un rêve de lycée …

Dans la réunion des lycéens-citoyens, Sami et Maya ont participé à un atelier intitulé :  » Imaginez le lycée de vos rêves ». Certains jeunes, se sont lâchés (surtout ceux de seconde) . Un paper-board entier a été couvert de ratures, de renvois, de rajouts… etc. On pouvait quand même décrypter quelques idées…

-En classe de seconde, au premier trimestre, on essaierait les cours, puis au deuxième trimestre on choisirait les matières que l’on étudierait ensuite jusqu’au bac…

-Plus de classeurs que des tablettes et des ordinateurs.

-Des journées de 4 heures de cours et on travaillerait 4 jours par semaine.

Les contenus et la méthode des cours seraient sur internet avant, pendant et après les cours faits en classe par de vrais profs.

Les équipements pour l’EPS seraient dans le lycée, on ne se déplacerait plus.

-On ne ferait pas la queue à la cantine.

-Plus aucun devoirs ni contrôles. Des dossiers faits avec assez de temps et des documents (à rendre sur clé USB).

A méditer

Be Sociable, Share!

2 thoughts on “A quel lycée rêvez-vous ?

  1. Nombre de ces décisions semblent dépendre de l’établissement : dans mon lycée, on utilise en effet des ordinateurs portables (mis à disposition par notre région), on a des équipements d’EPS au sein de l’établissement et on ne fait pas la queue à la cantine (si l’on accepte de manger aux heures creuses). De la même manière, certains professeurs (mais pas tous) mettent leurs cours sur internet.

    Par contre, l’idée des journées de 4 heures et de supprimer devoirs et contrôles est de plus « grande ampleur ». Pour ce qui est des journées de 4 heures, on pourrait imaginer des cours le matin et des activités organisées par le lycée l’après midi : sports, créations artistiques, projets scientifiques… avec des ateliers/laboratoires à la disposition des élèves sous surveillance des professeurs. Cela serait déjà possible d’organiser les emplois du temps pour laisser une ou deux après midis de libre par semaine (dans mon cas, 5 heure de cours le vendredi : on pourrait en mettre 4 la matin et en déplacer une le mardi où je n’ai aussi que 5 heures).

    De la même manière pour supprimer devoirs et contrôles, on pourrait s’inspirer de ce qui se fait en TPE actuellement. Il suffirait de le généraliser à plus de niveaux et matières (cela pourrait rejoindre l’idée de quelques après midi de libre chaque semaine).

    Ce lycée comprendrai donc des cours le matin, mais aussi des ateliers l’après midi. Ces derniers donneraient lieu à des productions évaluées. L’élève travaillerait seul ou en groupe sur une sélection de thèmes (en rapport avec le programme), dans des locaux spécialement aménagés et sous la tutelle des professeurs.

    Cela valoriserait toutes les formes d’expressions, permettrait aux élèves (notamment ceux en difficulté) de choisir parmi un éventail d’atelier celui qui leur correspond le plus. De la même manière, il s’agirait d’un système valorisant fortement le travail des élèves : sans doute seraient ils fiers de leur maquette du cycle de l’eau, du site qu’ils ont conçu pour retracer la vie de Baudelaire ou encore de l’affiche sur la propreté au lycée élaborée pour illustrer le cours d’ECJS. N’oublions pas que – d’après PISA – les élèves français ne savent pas vraiment appliquer leurs connaissances mathématiques à un problème. Peut-être y arriveront-ils mieux si ces connaissances permettent la conception d’un mini jeu vidéo (en programmant un peu, c’est à la porté d’un collégien) ? Et surtout, il y aura enfin une réponse à ceux qui trouvent que l’école ne forme pas assez « à la vie d’adulte, celle de tous les jours ».

    Mais bon, cela nécessiterai une profonde refonte du système, des élèves matures, sérieux et autonomes, une forte motivation de la part des professeurs ainsi qu’une organisation inouïe pour mettre au point les programmes correspondants – il ne restera plus qu’à mettre tout le monde d’accord. Et encore, qui sait si cela fonctionnera ? Sans doute que cela restera une utopie…

  2. Moi je rêve d’un lycée avec des classes où les élèves ont de plus ou moins un même niveau ; pour le prof c’est plus claire de préparer sa matière et les élèves seraient plus contents avec les copains/copines de leur propre niveau. De cette façon les élèves d’un niveau inférieur se sentiront moins ‘bête’ ; ils seraient plus à l’aise avec les élèves d’un même niveau.
    Le prof il (ou elle) devrait avoir une attitude enthousiaste car cela motivera les élèves d’assister le cours. La motivation est un aspect très important.
    Il faut que le prof offrira la matière avec l’aide du TICE (ou moins 1 fois par semaine); pas seulement regarder un film ou cliquer un lien. Non, l’interaction entre les élèves est très importante (qu’ils réagissent l’un à l’autre par exemple par un blog ou un tweet). On apprend la nouvelle matière en l’utilisant d’une façon active. Donc la pédagogique active est un facteur important.
    De plus l’ambiance dans la salle de classe est aussi d’une valeur indispensable ; il faut que les élèves se sentent bien pour s’exprimer ce qu’ils veulent et qu’ils posent les questions ce qu’ils veulent (sans avoir le sentiment qu’on se moque de lui). Une bonne ambiance pédagogique est inévitable.
    Pour apprendre d’une langue étrangère un échange avec un collège à l’étranger est recommandé. On apprend la langue le mieux et le plus vite si on se trouve dans l’environnement ou on parle cette langue.
    Finalement je proposerais le nombre d’élèves par classe à 22 au maximum.

  3. jeime neaucpup votr sit interne il ma perme defectue un trvail de literaturs é société xd

    ^^
    ;]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *