Fonds social lycéen, aide régionale pour la demi-pension, caisse de solidarité : les aides financières aux élèves

Petite scène de la vie courante dans un lycée

Il faudrait que Lino paie la totalité du montant pour le voyage à Rome organisé par le prof d’histoire… À moins qu’il fasse semblant d’oublier et il sera  éliminé  automatiquement… Ça l’arrangerait… Le père de Lino cherche du travail. La mère  fait quelques ménages au noir. Le budget est serré à la maison. Tout devient un problème. La petite sœur Emma doit changer de lunettes… La Sécurité sociale ne remboursera presque rien. D’habitude, Lino peut compter sur les grands parents, mais il ne veut pas leur demander de l’argent pour aller se balader à Rome, puisqu’ils vont déjà aider pour les lunettes d’Emma…

Tous les lycées publics disposent de moyens financiers appelés fonds social. Cet argent est destiné à aider les élèves qui  traversent des situations difficiles. Les sommes peuvent  être attribuées pour l’achat de fournitures et de livres, le paiement de cours  par correspondance pour une option non assurée dans le lycée, la prise en charge de tout ou partie de frais de voyages scolaires… Continue reading

Filles, garçons, cassons les clichés

Petite scène de la vie courante dans un lycée

Dans le petit matin frileux, à la grille du lycée, quatre filles emmitouflées distribuent des flyers aux premiers élèves qui entrent ou à ceux qui fument sur le trottoir. Elles en donnent aussi aux professeurs  pressés d’aller tirer des photocopies… Le tract minuscule est signé du groupe « Laisser parler les filles »… il ne contient qu’un court  message en cinq points…

« RÉUNION DÉBAT AUTORISÉE PAR LE PROVISEUR VENEZ TOUS…
Les lycéennes et lycéens sont égaux, ils ont les mêmes libertés.  Les filles peuvent avoir les mêmes projets et débouchés scolaires que les garçons. Les filles ne doivent pas être jugées sur leur physique ou leur manière de s’habiller. Les filles ne sont pas des objets pour les fantasmes des garçons. Les propos grossiers, les regards gênants doivent disparaître.
AUJOURD’HUI À 13 HEURES  SALLE DE PERMANENCE… »

L’article 121-1 du Code de l’éducation  précise que les établissements scolaires doivent favoriser l’égalité entre les filles et les garçons.  Tous les élèves doivent être formés en ce sens notamment à travers la compréhension de situations très concrètes… Des situations concrètes ! Comment faire ?

Organiser des échanges en classe  sous la houlette d’un professeur ? …  Les filles et les garçons sont-ils égaux ? Les filles et les garçons peuvent-ils faire les mêmes activités ? Y a-t-il des métiers réservés aux hommes et aux femmes ?

Imaginer un procédé plus malin ?  Avec un concours d’articles dans le forum, sur le site du lycée. Les candidats plancheraient sur un sujet dans le genre : « tu te réveilles un matin dans la peau la peau d’une fille si tu es un garçon et dans celle d’un garçon si tu es une fille…  Raconte la journée ; ce qui est différent, ce qui va t’arriver, ce que tu pourras faire ou non …donne tes impressions. »
Programmer une conférence ? Inviter un sociologue qui a enquêté  sur La ségrégation à l’encontre des filles… Une thèse de poids sur quelques idées reçues ; par exemple :  Les garçons et les filles s’entendent mieux quand ils sont séparés. Les filles sont plus soigneuses. Les garçons, n’exploitent pas toutes leurs possibilités. Les sciences en général motivent peu les filles. Pour les expérimentations et les manipulations  en physique, chimie et SVT, elles n’y connaissent rien et risquent de faire des dégâts et de se blesser. Dans les activités sportives, les garçons ont besoin de se démener. Les filles sont plus calmes, elles adorent papoter ou jouer entre elles. Mais, en danse,  elles sont plus gracieuses. Pour un garçon brillant, c’est dommage d’entrer dans une filière féminine.  D’ailleurs, s’ils sont là, c’est qu’ils avaient un niveau insuffisant pour d’autres filières…

« RÉUNION-DÉBAT AUTORISÉE PAR LE PROVISEUR VENEZ TOUS ! »

Les élèves  ont la liberté de se réunir dans leur établissement  (notamment dans le cadre des Maisons des lycéens). Mieux, la réglementation précise que les lycéens doivent être aidés à exercer leur droit de réunion par les adultes de l’établissement. Tous les sujets de débats sont autorisés, dans le respect  de la loi. De plus, le règlement intérieur interdit en principe toute action commerciale, religieuse ou politicienne.

La demande d’autorisation pour une réunion doit être déposée au moins cinq jours avant la date prévue, auprès du proviseur qui ne peut pas refuser si les questions de sécurité sont résolues. En cas de refus  la décision du chef d’établissement doit être justifiée par écrit et fournir des raisons valables (par exemple : sécurité ou  ordre d’interdire donnée par la hiérarchie du proviseur).

A propos de l’égalité filles garçons et des violences faites aux femmes : …http://www.education.gouv.fr/cid84109/journee-internationale-de-lutte-contre-les-violences-faites-aux-femmes.html

Démission « forcée » du lycée

Sur un forum pour ados…
Maximus écrit :

« Est-ce que mon lycée peut m’obliger à démissionner. Je souhaiterais connaitre les démarches à suivre pour refuser de partir. Comme je viens d’être majeur, le proviseur me dit que c’est la meilleure solution pour moi puisque je ne suis pas motivé et j’ai trop d’absences… »

Floriane répond:

« J’ai moi-même fait une lettre de démission en 2008 au milieu de l’année de Terminale. Le professeur principal m’avait menacé d’un conseil de discipline à cause de mes absences, alors le CPE m’a conseillé de partir volontairement pour éviter de me faire vider. Comme j’étais majeure, j’ai fait la lettre en cinq minutes. Je me suis sentie libre. Quelques semaines après j’ai regretté, je suis revenu au lycée. Le proviseur m’aurait bien réinscrite, mais le professeur principal à refusé en disant que c’était trop facile de prendre des vacances puis de revenir pour échapper à une exclusion… En ce moment, après quatre ans de galère et de petits boulots je me suis inscrite à des cours gratuits pour préparer mon bac avec une association (deux heures chaque soir et le samedi quatre heures). C’est un vrai soulagement de recommencer à étudier mais c’est dur, les notes sont mauvaises et j’ai du mal à suivre après une coupure si longue… »

Existe-t-il des proviseurs voyous ? Le 18 septembre 2012, plusieurs journaux* titraient sur un lycée qui poussait ses élèves en difficulté à démissionner pour améliorer ses résultats au bac. Les nombreux élèves concernés n’avaient aucun problème de discipline. Une ancienne lycéenne raconte que les responsables de l’établissement lui disaient qu’elle n’avait pas d’avenir dans les études, qu’elle perdait mon temps au lycée et que de toute façon, quoi qu’il arrive l’année suivante elle ne serait pas reprise… L’inspection académique a démenti toute démission forcée, assurant que les élèves étaient volontaires pour abandonner leurs études pour des raisons personnelles (déménagement, entrée dans la vie active, changement de formation…). Continue reading

Etre lycéen majeur : plus de droits ?

Dans le règlement intérieur d’un lycée, il y toujours un article qui précise le STATUT DE L’ÉLÈVE MAJEUR. Par exemple…
L’accès à la majorité doit entraîner chez l’élève l’exercice de responsabilités scolaires. Tout élève majeur pourra recevoir directement ses bulletins trimestriels et signer lui-même son carnet de correspondance en cas d’absence ou de retard. Toutefois, la famille sera aussi destinataire du bulletin et avisée en cas d’absences ou de retards fréquents. Si la majorité survient dans le courant de l’année scolaire, le mode de communication des informations peut être modifié suite à une demande écrite de l’élève et de ses parents.

Le règlement du lycée… La loi fixe la majorité à dix-huit ans. À cet âge, chacun est capable d’exercer la totalité de ses droits . Néanmoins, les élèves majeurs doivent respecter le règlement intérieur comme les mineurs tout en accomplissant une série d’actes sans l’autorisation de leurs parents. Continue reading