Marre de ma réputation !

  Le prof d’histoire dit d’E. : « En classe, on a l’impression qu’il rêve, qu’il n’est pas intéressé par ce qui se passe, mais, pendant la visite au Louvre, ce n’était plus le même ! Il posait des questions, il faisait des rapprochements avec le programme d’histoire, etc. »
  On a toujours pris E. pour un rêveur, depuis qu’il est à l’école.
  L. a une réputation de glandeur, il bavarde, n’a jamais l’air de suivre, on croit qu’il ne fait rien, et pourtant quand on l’interroge sur le cours, il est capable de répondre. Preuve qu’il ne fait pas rien !
  S. est peu sûr de lui. Il a toujours besoin de s’assurer que ce qu’il fait est bien. On le prend pour un fayot.  A tort !
 
Marre de ces réputations qui vous poursuivent parfois depuis que vous avez mis les pieds à l’école !


Comment casser cette image qu’ont les professeurs et vos camarades de vous et qui doit bien correspondre à une réalité si elle traverse les années ?
Comment  leur dire qu’on ne peut vous réduire à l’impression que vous donnez de vous en classe et aux interclasses ?
Comment leur montrer que  votre réputation de fayot/rêveur/glandeur résulte simplement d’une stratégie d’adaptation au système scolaire et/ou au groupe ?
Exemples :
- Votre manque de confiance en vous vous met d’emblée en retrait de vos camarades, vous faites tout pour être le plus discret possible. Travailler dans son coin et surtout ne pas se faire remarquer est votre devise. Les jours où c’est le chahut, vous ne bronchez pas, vos camarades n’apprécient pas cette attitude qu’ils jugent hautaine. Et vous, vous souffrez d’être ainsi exclu(e) du groupe. Pour faire cesser ce cercle vicieux, trouvez le moyen de vous montrer solidaire du groupe sans que cela vous coûte ; défendez par exemple une revendication collective (repousser un devoir sur table à la semaine suivante, demander un délai supplémentaire pour rendre une dissertation, etc.). Cette démarche sera appréciée et on vous regardera différemment.
- Vous donnez l’impression de ne rien faire parce que vous ne tenez que rarement votre stylo. Vous avez les bras croisés en cours et les enseignants pensent que vous les narguez. Il n’y a que le professeur de mathématiques qui vous encense au conseil de classe. Vos résultats ne sont ni bons ni mauvais mais vous êtes toujours accusé(e) d’être en sous-régime. En réalité, c’est une stratégie de votre part longtemps éprouvée. Vous êtes d’une lenteur incroyable quand vous écrivez et maniaque par-dessus le marché ! La moindre rature vous stresse. Résultat, vous avez pris l’habitude de retenir les cours en les écoutant. Sauf naturellement ceux qui demandent une mise en pratique immédiate. Il est facile de prouver à vos enseignants qu’ils ne s’épuisent pas pour rien en ce qui vous concerne, donnez-leur le plaisir de constater qu’ils ne prêchent pas dans le désert. Portez-vous volontaire pour passer au tableau, pour répondre aux questions, histoire de rassurer tout le monde.
- Vous passez votre temps à faire rigoler la galerie, les bons mots, ça vous connaît. Il n’y a pas votre pareil pour imiter Monsieur Machin qui a un léger cheveu sur la langue ou Madame Truc avec son accent méridional. Bref, vous êtes en représentation permanente. Votre problème c’est que vous ne vous prenez pas au sérieux. Vous vous plaignez des sempiternelles mêmes remarques sur le bulletin mais, comment attendre la considération de vos enseignants dans ces conditions ? L’effort doit venir de vous, prenez le parti de l’authenticité pour une fois et vous verrez comment le regard des autres va changer. Cette attitude fanfaronne cache parfois de réelles difficultés d’apprentissage ; il vaut mieux s’y confronter une bonne fois pour toutes plutôt que d’esquiver. A force de jouer à ce jeu, vous risquez d’être perdant ; vous n’aurez pas le profil pour la filière de votre choix.
Un conseil : débarrassez-vous de cette image qui vous colle à la peau, faites un pas de côté et montrez-vous sous un autre jour. Il y a des revirements salutaires à tout moment et qui n’obligent pas à perdre la face !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>