Qui sommes-t-ils?

y1pRkyIuNzPD0fZGxONknpSBprgrI4N5wYALAHgk4f2yygHAfn71yrlGXntCuhHjWk1z5GIlqUX1bYOlivier Talon est originaire de Rouen. Il est docteur en chimie et mène des recherches sur les bio-plastiques et l’évaluation environnementale des innovations. Depuis 2007, il s’occupe à débusquer avec son comparse Gilles Vervisch néologismes et idiolectes de tout poil. Le fruit de leur traque permanente est réuni dans le Dico des mots qui n’existent pas… et qu’on utilise quand même (L’Express-Roularta – Le Mouv, 2013). Il est par ailleurs l’auteur de Vases communicants, nouvelle publiée dans l’anthologie Si la vie est cadeau (Max Milo, 2010).

Né en 1974 à Rouen, Gilles Vervisch est agrégé de philosophie. A côté de son enseignement dans un lycée de la région parisienne, il anime une chronique philo sur le Mouv, à Radio France.vervisch

Il est l’auteur de plusieurs livres dans lesquels il cherche à philosopher à partir de la vie quotidienne à travers une culture populaire. D’abord, avec Comment ai-je pu croire au Père Noël ? (Max Milo, 2009), qui pose des questions essentielles : « pourquoi mamie met-elle un pull écossais et une casquette à son yorkshire ? » ou « comment être soi-même dans une soirée où on ne connaît personne ? » Depuis, il a publié une philosophie du football (De la tête aux pieds, 2010), du code de la route (Tais-toi et double, 2011) et surtout, une philosophie de la pub (Quelques grammes de philo dans un monde de pub, 2012).

 Il est aussi l’auteur de Puis-je vraiment rire de tout ? (Editions de l’Opportun, janvier 2013) Et surtout, avec Olivier Talon, du Dico des mots qui n’existent pas et qu’on utilise quand même, (L’Express, mars 2013).

One Response to Qui sommes-t-ils?

  1. Wallau

    Bjr Gilles,
    je n’ai pas encore lu « Quelques grammes de philo… » mais j’avais apprécié « Comment ai-je pu croire au père Noël ? », une porte d’entrée pour la philo qui m’avait plu…
    Et surtout, j’étais hier soir à ta conférence à l’IUT Charlemagne et je t’ai trouvé aussi bon à l’écrit qu’à l’oral, même si le format de ce type de conférence ne laisse guère le temps d’aller au fond des choses. Bref, trop de retenue tue la retenue et je n’ai pas eu la présence d’esprit de te dire immédiatement que c’était bien, intéressant et utile ce que tu faisais. Voilà, c’est dit !
    PS : Tu n’as pas arrêté de fumer visiblement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>