Harry Potter et la lutte contre le terrorisme

images-2

En ce moment, on se demande beaucoup s’il faut « adapter » ou plutôt réduire l’Etat de droit pour lutter efficacement contre le terrorisme, par exemple, en interdisant les gros sacs à la plage – « et bla bla bla, et bla bla bla ». Dans Harry Potter et la coupe de feu (chapitre 27, page 555), c’est Sirius Black qui donne peut-être une réponse en évoquant la lutte de monsieur Croupton contre Voldemort:

« Imaginez qu’aujourd’hui Voldemort soit au sommet de sa puissance. Vous ne savez pas qui sont ses partisans, vous ne savez pas qui travaille pour lui, mais vous savez qu’il est capable d’exercer son pouvoir sur des gens qu’il oblige à commettre des actes abominables malgré eux. Vous avez peur pour vous-même, votre famille, vos amis. Chaque semaine apporte son lot de nouvelles morts, de nouvelles disparitions, de nouvelles souffrances…Le ministère de la magie est en plein désarroi, ses responsables ne savent plus quoi faire, ils essayent de tout cacher aux Moldus mais, dans le même temps, des Moldus meurent aussi. La terreur règne partout…la panique…la confusion…C’était comme ça, à l’époque…Des périodes comme celles-là peuvent inciter les uns au meilleur et les autres au pire. Les principes de Croupton étaient peut-être très bons au début – je n’en sais rien. […] Croupton a combattu la violence par la violence et a autorisé contre certains suspects des Sortilèges Impardonnables. Je dirais même qu’il est devenu aussi implacable, aussi cruel, que de nombreux sorciers qui avaient choisi les forces du mal. »

CQFD

Partagez ce post sur vos réseaux !

Commentaires fermés

Filed under Philosophie de l'actu, Philosophie pop

Comments are closed.