La morale peut-elle reposer sur l’émotion?

aylan

La photo d’un enfant mort sur une plage aura donné un visage (enfoncé dans le sable) à la misère humaine. Depuis, elle lui a même donné un nom : Aylan. Cette photo aura suscité pas mal de questions aussi : fallait-il la montrer? Est-ce que ce n’est pas trop dur, trop insoutenable? « En même temps, il faut voir la vérité en face, etc. » Ce qui est sûr, c’est que cette photo aura fait réagir tout le monde : les responsables politiques européens ont fait des sommets pour organiser l’accueil des « migrants », des mairies proposent aussi leur aide, et des gens sont descendus dans la rue en soutien à ces réfugiés, chacun proposant même d’héberger une famille ou deux. Bref, la photo du petit Aylan aura au moins permis de « sensibiliser » tout le monde à la situation des migrants.

Et c’est plutôt ça la vraie question que tout le monde se pose : « Pourquoi avoir attendu cette photo pour réagir? » D’abord, il aurait fallu faire quelque chose avant : ça fait des mois, voire des années que les morts s’accumulent sur les bateaux ou dans les camions qui tentent de rejoindre l’Europe. Mieux vaut tard que jamais. Non, le problème, c’est surtout la manière : la photo d’un enfant de trois ans mort. Il ne s’agit que d’une image qui fait réagir sous el coup de l’émotion. Face à ce petit corps de trois ans échoué, tout le monde se sent à la fois ému et gêné, concerné et coupable. Tout le problème est justement de savoir si l’on doit être « sensibilisé » pour s’occuper du malheur des autres. Normalement, on aurait du réagir depuis bien longtemps, parce qu’on savait que des gens souffraient, sans avoir besoin de cette image impressionnante, émouvante et spectaculaire. Sans passer par le story-telling, mélo et le pathos.
Mais pourquoi réagir sous le coup de l’émotion serait-il forcément moins bien ?

Kant (1724-1804)

Kant (1724-1804)

C’est une des idées centrales dans la philosophie morale d’Emmanuel Kant (1724-1804) : il ne faut pas faire son devoir (politique ou moral) parce qu’on est « sensible » au malheur des autres et « ému » par leur situation. C’est qu’un être humain digne de ce nom (donc, avec de « l’humanité ») n’est pas censé attendre qu’on lui montre des images pour « comprendre » qu’il faut s’occuper des milliers de personnes qui meurent en essayant de rejoindre ceux qui ont eu plus de chance à la naissance. Et c’est justement pour cette raison que la morale (ou la politique) ne peuvent pas, ne doivent pas reposer sur l’émotion : parce qu’elle est très changeante, fragile, volatile. Cette semaine, c’est la photo d’Aylan, la semaine suivante, ce sera Michel Delpech, et celle d’après, le petit dernier de Kate Middleton, etc. Si l’émotion est « changeante », on comprend aussi qu’elle est une juge peu fiable : c’est notre raison, notre intelligence qui nous suggère que peut-être, la situation des réfugiés est un peu plus urgente que les carnets roses de la couronne d’Angleterre. L’émotion, elle, juge mal, et se contente de réagir de manière plus ou moins irrationnelle : d’ailleurs, on peut être très ému par le malheur tout à fait fictif d’un personnage de cinéma. L’émotion, les sentiments ou ce que Kant appelle les « inclinations » sont donc incapables de nous montrer ce qui a vraiment de la valeur. Pour Kant, la vraie « humanité » ne consiste pas à se montrer « sensible » au malheur des autres, mais au contraire, à faire son devoir parce qu’on sait que c’est ce qu’il faut faire, quand bien même on n’aurait aucun sentiment.

« Qu’il ne soit pas touché par l’infortune des autres, étant trop absorbé par la sienne propre, et que, dans ces conditions, tandis qu’aucune inclination ne l’y pousse plus, il s’arrache néanmoins à cette insensibilité mortelle, et qu’il agisse, sans que ce soit sous l’influence d’une inclination, uniquement par devoir alors seulement son action a une véritable valeur morale. » (Fondements de la métaphysique des mœurs).

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Philosophie de l'actu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.