Chabada

Chabada (ou chabadabada) adj. constitué d’un alternance d’hommes et de femmes

« Dans le même ordre d’idées, il y a fort à parier que des femmes élues sur des listes présentées légalement sur le mode un homme, une femme, – dite liste chabada – feront, ou ont déjà fait, objet de pression pour qu’elles démissionnent dans la foulée de leur élection, laissant la place au suivant masculin : la loi oblige à la parité pour les candidats, mais pas pour les élus. » L’Humanité, 25/09/2004

RocardLe concept de liste chabada a été semble-t-il inventé pour railler la constitution de la liste du PS menée par Michel Rocard lors des élections européennes de 1994, qui était constituée d’une alternance stricte d’hommes et de femmes. Un homme, une femme, un homme, une femme, un homme, une femme, un homme, une femme, un homme etc. On observera que ce paritarisme précurseur n’avait pas porté chance à cette liste, nettement battue lors du scrutin par la liste RPR-UDF de Dominique Baudis et talonnée par la liste souverainiste de Philippe De Villiers (respectivement 21% et 23% de femmes parmi les élu(e)s pour ces deux listes). Le mouvement chabada initié par Michel Rocard fut cependant suivi par le législateur, qui imposa par la loi 2000-493 du 6 juin 2000 l’alternance stricte d’hommes et de femmes sur les listes des scrutins à la proportionnelle.

Loi visant certes à favoriser une tendance vers la parité, mais insuffisante pour y parvenir vraiment, car n’empêchant pas de laisser majoritairement la tête de liste à un homme, de pousser des femmes élues à la démission pour qu’elles laissent leur place à l’homme les suivant sur la liste, et ne réglant pas la question d’une prédominance des candidatures masculines dans les scrutins uninominaux. Mais bon, l’intention y était, et c’était déjà un début.

homme femme

Mais pourquoi nomme-t-on ces listes alternées des listes chabada ? À cause justement de l’alternance. Un homme, une femme. Un homme, une femme. Un homme et une femme, donc, comme dans le film de Claude Lelouch, où Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée s’aiment sur la plage de Deauville pendant que Nicole Croisille et Pierre Barouh chantent. Chabadabada, chabadabada

Sauf que, détail amusant, si tout le monde fredonne encore cette musique en chantant chabadabada chabadabada, le mot chabada n’est en fait jamais prononcé dans la chanson. C’est da ba da ba da, pas cha ba da ba da. Mais d’où est donc venu ce cha si présent dans l’inconscient collectif ?un homme et une femme

Quoi qu’il en soit, l’expression « liste chabada » ressurgit épisodiquement, chaque fois que se présente une élection dont le mode de scrutin s’y prête, et on a encore pu l’entendre de-ci de-là ces derniers temps à l’occasion des prochaines élections départementales, pour lesquelles doivent se présenter dans chaque canton exclusivement des binômes : un homme et une femme.

Le dico des mots qui n’existent pas (et qu’on utilise quand même) – Edition 2015 remastérisée, aux éditions Omnibus

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Dico des mots

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.