Zadiste

n.m. – 2012: de l’acronyme Z.A.D., signifiant « Zone d’Aménagement Différé », puis « Zone A Défendre ». 

 

Baba-pas-cool

Synonyme: Christianite, zapatiste.

BEATRIZ AURORA - Escuelita Zapatista

BEATRIZ AURORA – Escuelita Zapatista

En décembre 2012, un zadiste déclarait: « l’Etat capitulera au premier mort ». Pas très visionnaire. Mais pourquoi « zadiste » ? Qu’est-ce que c’est encore que ce mot de journaliste qu’on nous sort comme une évidence, et comme si tout le monde le connaissait, alors qu’il a été à peu près inventé la semaine dernière ?

Pour comprendre la « genèse » du mot « zadiste », on pourra lire un très bon article du Figaro (ça arrive) : au départ, ZAD est un acronyme signifiant « Zone d’Aménagement Différé ». En gros, il s’agit d’un terrain que l’État se réserve pour faire des aménagements, et par exemple, ce fameux site de Notre-Dame-des-Landes près de Nantes, pour construire un aéroport. Donc, quand il a été question de lutter contre la construction de cet aéroport, les militants ont rebaptisé le site « Zone A Défendre » en reprenant l’acronyme ZAD. Et bien sûr, ils ont fini par s’appeler « zadistes ». Bon. Mais si on sait comment le mot « zadiste » est né, on ne sait toujours pas pourquoi il est entré dans le langage courant. Qu’est-ce que ça veut dire ? C’est quoi, au juste, un « zadiste » ?

A lire les articles du Figaro ou même de Libé, c’est pas très reluisant :

Dans les sous-bois, on dévisage plutôt deux fois qu’une les nouveaux arrivants. Un jean trop bien taillé, une peau sans bouton d’acné, une raie sur le côté. On n’est jamais très loin du délit de belle gueule et de la raclée. Les journalistes ne sont plus tolérés qu’une demi-heure par jour. Photos proscrites.

Un mur de Christiania (Photo, G. Vervisch)

Un mur de Christiania (Photo, G. Vervisch)

En bref,le « zadiste » est un punk-à-chien, adolescent boutonneux qui « fume du hackick », et sinon, un « soixante-huitard attardé » qui n’a toujours pas compris que la réalité, c’est la concurrence et le capitalisme (d’après le Figaro). Dans ce sens, d’ailleurs, la ZAD et les zadistes font quand même beaucoup penser à Christiania et les christianites, cette ville autonome au cœur de  Copenhague, au Danemark. L’expérience s’est « officiellement » terminée en 2011. On y est allé : c’est quand même un peu drogue et compagnie, même si ça donne des jolies photos – interdites aussi! La question derrière, c’est de savoir si l’absence de règles et de lois est possible. Mais quelle différence ? Fallait-il un nouveau mot pour désigner finalement des baba-cool qu’on trouvait déjà sur le plateau du Larzac en 1970 ?

Tout le monde comprend qu’un zadiste est plus ou moins un militant écologiste qui s’oppose à un grand projet d’aménagement d’une collectivité – locale ou nationale. D’ailleurs, c’est bien comme ça que se définissent eux-mêmes les « zadistes », dans un article de Libération, cette fois :

« occuper le terrain face aux grands projets d’aménagement du territoire dans les arrière-pays ruraux, précisément là où certains étaient venus se réfugier »

Libération du 31/10/2014

Une rue de Christiania (phot, G. Vervisch)

Une rue de Christiania (phot, G. Vervisch)

A partir de là, quelle différence entre un « zadiste » et un militant écologiste ? Pourquoi est-ce qu’on avait besoin d’un autre mot ? On pourrait penser qu’un zadiste est un militant écologiste violent: avec la mort de Remi Fraisse dans la lutte contre le barrage de Sivens, cette fois, et les nouvelles du front, on pourrait penser qu’un « zadiste » est un militant prêt à tout, y compris à la lutte armée pour défendre ses convictions. Le terme « zadiste » servirait donc plus ou moins à légitimer le recours à la violence pour défendre l’écologie ou autre. D’ailleurs, le terme « zadiste » fait d’abord penser à « zapatiste », et c’est sûrement pour ça qu’il a fait tâche d’huile : les zapatistes qui s’inspirent eux-mêmes d’Emiliano Zapata, révolutionnaire mexicain de 1910, sont les révolutionnaires ayant plus ou moins conquis l’autonomie de la province du Chiapas au Mexique.

Le zadiste, en bref, est un zapatiste français qui voudrait obtenir l’autonomie pour vivre à sa manière. Et pourquoi pas.

 

Le dico des mots qui n’existent pas (et qu’on utilise quand même) – Edition 2015 remastérisée, aux éditions Omnibus

Be Sociable, Share!

1 Comment

Filed under Dico des mots, Philosophie de l'actu

One Response to Zadiste

  1. Nous avons besoin de conseils sur la commune de Lormont (33) quartier de Lissandre petit quartier entouré d’arbres ou toutes les familles se connaissent, une equipe qui s’occupe des personnes agées et de festivités et voila que Le Maire lance un projet de construction de 760 habitations immeubles de 6 etages c’est une honte. Le reseau routier est deja saturé, il existe deja deux sans interdit que personne ne respecte. Hier nous avons dstribué des tracts et fait la police pour empecher les voitures de prendre les sans interdit autant FR3vous dire que cela a ete chaud. Le presse locale Sud Ouest TV7 FR3 averti ne sont pas venu. Nous voulons continuer a lutter, mais comment etre effecace. Je ne m’adresse surement pas au bon site, m’indiquer qui contacter SVP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.