Le valet de chambre et les « sans-dents »

hollseul

« Il n’y a pas de héros pour son valet de chambre ».

C’est ce qu’a dit le philosophe allemand Hegel (1770-1831) dans ses cours sur l’Histoire, à propos des grands hommes. Et c’est une petite phrase à laquelle on peut penser au sujet du Président de la République. Alors, vous me direz : François Hollande n’est pas un grand homme. Encore faut-il savoir ce qu’on entend par « Grand Homme ».

Pour Hegel, un Grand Homme n’est pas quelqu’un de « grand » par ses qualités personnelles, et pour tout dire, ce n’est pas vraiment un type bien. L’abbé Pierre était sans doute grand par ses qualités morales et Einstein,

G.W.F. Hegel

G.W.F. Hegel

par ses qualités intellectuelles. Mais ça ne fait pas d’eux des « grands hommes ». Quand Hegel parle des « grands hommes », il pense surtout à Jules César ou à Napoléon – son contemporain. Et s’ils sont grands, c’est « à l’insu de leur plein gré », à leur corps défendant, indépendamment de leur volonté. Un « grand homme » est pour Hegel un personnage historique qui a joué un rôle essentiel dans l’Histoire. Et comme tout le monde le sait, on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs ! Donc, ces grands hommes n’étaient pas forcément « bons ». Au fond, ce n’est pas le grand homme lui-même qui est grand, c’est plutôt le rôle qu’il a joué. Comme tout le monde le sait, Napoléon était plutôt petit, il devait être aussi ambitieux, colérique, et tout ce qu’on voudra. Et pourtant, si on trouve bien les boulevards « maréchaux » à Paris, c’est qu’ils doivent leur nom aux maréchaux de Napoléon. Bref, le peuple français reconnaît volontiers en Napoléon un grand homme et un héros. Et forcément quand un homme fascine autant, on aimerait en savoir plus, le connaître un peu mieux. Et c’est sans doute très intéressant de lire les Mémoires intimes de Napoléon Ier écrites par son valet de chambre, Constant – comme quoi, ce genre de livre ne date pas d’hier.

Mais qu’est-ce qu’on trouvera dans les mémoires d’un valet de chambre ?

« Ce dernier ôte les bottes du héros, l’aide à se coucher, sait qu’il préfère le champagne, etc. Pour le valet de chambre les héros n’existent pas. »

napoléonEn effet les mémoires d’un valet n’évoquent que la personne « privée » du grand homme, y compris et surtout dans les aspects de sa vie qui ne sont pas très reluisants. Une fois la porte de la chambre fermée, tous les hommes doivent bien manger, boire, dormir, aller aux toilettes, etc. Donc, celui qui est un grand héros aux yeux de l’Histoire n’apparaîtra jamais que comme un homme aux yeux de son valet, comme de ses intimes.

Alors, le Président de la République traite-t-il les pauvres de « sans dents » ? Peut-être, on ne sait pas. Tout ce qu’il y a à savoir, c’est quelle est l’action qu’il mène en tant que Président de la République, et ses déclarations officielles. Le reste, les propos et les confidences faites à sa femme dans l’intimité de leur chambre ne révèlera que la personne privée qui, forcément, n’aura pas grand-chose de très reluisant.

« Les personnages historiques qui sont servis dans les livres d’histoire par de tels valets psychologiques, s’en tirent mal ; ils sont nivelés par ces valets et placés sur la même ligne ou plutôt quelques degrés au-dessous de la moralité ».

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Philosophie de l'actu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.