La machine à lire dans les pensées?

retour_vers_le_futur_23_pensees

Sur le blog du Monde : passeur de science daté du 22 mai 2014, on a pu apprendre cette incroyable nouvelle : des chercheurs de l’Université McGill de Montréal auraient inventé une machine capable de lire dans les pensées ou plutôt, une machine capable de traduire les pensées en image, sur un écran – en décodant ce qu’on appelle « les corrélations neuronales ». La machine a donc été testée sur 58 cobayes : on les a installés sous un appareil – ressemblant vaguement à un casque de salon de coiffure – relié à un ordinateur. On a demandé à chacun de penser à un nombre, à une couleur et à un pays. Et là, oh, miracle ! Sur l’écran d’ordinateur, on pouvait voir apparaître l’image de ce à quoi ils pensaient.

Spintonics™-Neuorimaging

Spintonics™-Neuorimaging

Mais c’est un « fake », comme on dit, et par exemple, le casque était vraiment un casque de salon de coiffure. En fait, ce n’est pas du tout la machine qu’on expérimentait, mais la croyance dans la magie de la science, ou ce que les chercheurs appellent le « neuro-enchantement ». On voulait savoir si les gens étaient prêts à croire qu’une telle machine pouvait exister. Résultat : ¾ (76%) des participants ont cru que la machine avait lu dans leurs pensées. Et c’est intéressant d’entendre parler « d’enchantement » à propos de la science : l’expression pourrait se référer plus ou moins à un fameux article du sociologue Max Weber daté de 1919 qui parle au contraire du « désenchantement du monde » à propos de la science. D’après lui, le progrès des sciences a « désenchanté » le monde en faisant plus ou moins disparaître les croyances religieuses. Avant, on croyait que c’était la colère de Zeus qui provoquait des éclairs. Avec le progrès des sciences, on comprend mieux comment ça se passe, et qu’il n’y a rien de mystérieux. Du coup, on pourrait bien penser que la science fait disparaître toutes la magie du monde. D’ailleurs, si on explique la pensée par le cerveau et les neurones, c’est quand même beaucoup moins sexy que quand on imagine qu’il y a une âme, un esprit. Bref, la science, ça ressemble bien au désenchantement du monde : plus de mystère, plus de magie, et que de la matière. Un cerveau qu’on peut étudier, décortiquer, ou découper.

Max Weber

Max Weber

Pourtant, quand on évoque le « neuro-enchantement », on découvre que les progrès de la science ne nous ont pas vraiment guéris de notre naïveté. D’ailleurs, Max Weber lui-même l’avait déjà remarqué : le fait que tout s’explique plutôt par la science que par les croyances religieuses ne rend pas la plupart des gens plus savants. Il prend l’exemple du tramway – et on aurait pu prendre le bus ou le métro :

« Celui d’entre nous qui prend le tramway, il dit, n’a aucune notion du mécanisme qui permet à la voiture de se mettre en marche ».

Max Waber, Le savant et le politique.

En bref, la plupart des gens n’en savent pas beaucoup plus qu’avant : il n’y a bien que les scientifiques qui connaissent les sciences, quant aux autres, ils se contentent toujours de croire ce qu’on leur dit. Ce que montre cette expérience de la machine à lire dans les pensées, c’est que face aux vérités scientifiques, nous avons la même attitude qu’avant, vis-à-vis des croyances religieuses. Il suffit qu’on nous dise que c’est « scientifique » pour qu’on y croit, sans même vérifier, comme avant, on disait que c’était parce que Dieu l’avait dit. Et du coup, on croit toujours aux miracles.

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Philosophie de l'actu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.