Selfie

obama-selfie

 

n. m. – 13 septembre 2002. De l’anglais self signifiant « soi » (ou même « the self », signifiant « le moi »), et – ie ou – y.  

 

Autoportrait photographique pris avec un Smartphone pour être posté sur les réseaux sociaux.

« Selfie » est déjà entré dans le dictionnaire anglais après avoir été élu « mot de l’année 2013 » par la très sérieuse institution des éditions « Oxford Dictionnaries ». Donc, il ne devrait pas tarder à entrer dans le Dictionnaire français et du coup, à devenir un « mot qui existe ». Alors, qu’est-ce que ça veut dire, « selfie » ?

Pour une fois, on a de la chance : la petite histoire veut qu’on sache précisément quel jour ce mot est apparu : c’était, paraît-il, sur un chat australien, le 13 septembre 2002 (un « chat » au sens de discussion sur Internet à prononcer « tchat », parce qu’un mot qui apparaîtrait sur un animal de l’espèce du chat, ça n’aurait pas grand sens). Apparemment, il s’agissait d’un internaute qui aurait posté une photo de lui-même après une soirée bien arrosée avec le commentaire suivant :

« Hum…bourré à la fête des 21 ans d’un copain, je suis tombé la lèvre la première sur des marches d’escalier (avec les dents de devant qui ont suivi juste après). J’avais un trou d’environ 1 cm de long sur ma lèvre du dessous. Et pardon pour le gros plan, c’était un selfie. »

the Norman-Rockwell-Triple-Self-Portrait-1960

Norman Rockwell, Triple self-portrait, 1960

A partir de là, le selfie désigne à peu près tout et n’importe quoi, mais surtout, la tendance ou la dérive narcissique de la société moderne où tout le monde se prend soi-même en photo pour se mettre en valeur. Pourtant, fallait-il un mot pour ça, vu que ça n’a rien de nouveau ? Ça fait bien longtemps que les autoportraits existent, aussi bien en peinture qu’en photographie, à commencer par le fameux triple autoportrait de l’illustrateur américain Norman Rockwell. Et ça fait encore plus longtemps que l’on dénonce l’amour-propre ou l’amour de soi. D’abord, dans le fameux mythe de Narcisse qui, à force de contempler son propre reflet dans l’eau, tombe amoureux de lui-même et finit par mourir en se noyant. Avec la méchante reine de Blanche-Neige, aussi, qui n’arrête pas de se mirer et de s’admirer dans son miroir : « miroir, miroir joli » (ou « miroir, mon beau miroir »). Symbole de ce défaut, voire de ce vice auquel personne n’échappe, le « selfie » ou la photo de soi-même prise avec un Smartphone n’est que la version moderne du miroir, l’instrument narcissique de la relation égoïste et solitaire à soi-même, avec toutes ses illusions. Bref, comme disait Pascal : « Le moi est haïssable ».

 « La nature de l’amour-propre et de ce moi humain est de n’aimer que soi et de ne considérer que soi. »

Pascal, Pensées, 100.

Donc, rien de nouveau sous le soleil ou devant la glace. La différence, ne tient sans doute qu’à l’outil technique (ou technologique) mis à la disposition du moi pour se mettre en valeur. Le selfie ne consiste pas seulement à se prendre soi-même en photo, mais aussi et surtout, à « poster sur les réseaux sociaux ». Le selfie a donc surtout pour but d’être montré aux autres et à tout le monde de manière instantanée. C’est bien internet (et les Smartphones) qui font la nouveauté du « selfie » et qui expliquent aussi, d’ailleurs, que le mot « selfie » lui-même se soit si vite répandu, à tel point qu’il est devenu le mot de l’année.

Be Sociable, Share!

4 Comments

Filed under Dico des mots

4 Responses to Selfie

  1. Cécile

    Bonjour,
    très intéressant cet article mais je ne sais pas si le narcissisme explique tout le phénomène. Narcisse aimait son reflet dans l’eau, mais il n’emportait pas l’eau en ville pour faire admirer son minois par toute la population consentante ou non. Le selfie a, lui, pour vocation d’être vu et jugé par le plus grand nombre, le miroir est instantané alors que les réseaux sociaux font disposer de temps pour accumuler le plus de vues.

    Me trompe-je?

  2. gilles-vervisch

    Merci Cécile pour votre commentaire. Vous ne vous trompe-jez pas du tout. D’ailleurs, j’ai bien précisé dans l’article, vers la fin, que c’était bien la différence du « selfie » avec le bon vieux miroir « à l’ancienne », que d’être posté « sur les réseaux sociaux » (hein oui, c’est vrai?)
    Maintenant, la question est quand même de savoir si c’est une différence essentielle : à mon avis (qui n’est pas mon avis, mais plutôt une banalité philosophique qu’on trouve notamment chez Sartre), le regard qu’on porte sur soi-même ou l’image qu’on a de soi-même passe de toute façon par le regard de l’autre; on cherche dans leur reconnaissance un moyen de se valoriser. Bref, le narcissisme est rarement une relation solitaire avec soi-même. D’ailleurs, le miroir lui-même est déjà un regard un peu « autre »: mon reflet n’est pas tout à fait moi-même (il est inversé). C’est un peu ce que suggère le miroir de la méchante reine dans Blanche-Neige: « miroir, joli miroir, dis-moi… »

  3. Floriane

    Sartre disait aussi que le propre de la vie social est de se coller des étiquettes: « Marie est la bonté », « Marc est un Hercules », « c’est un pleurnichard », « voilà une fille de joie », « il est fou ! » etc. J’imagine que le selfie est aussi un moyen pour la personne qui la poste, de vérifier ou de contredire ces « étiquettes », qu’on nous colle trop souvent d’ailleurs. Car au fond, on est que partiellement cela ou on a pas encore révéler le vrai « moi »; un jour aussi, on fautera et on nous jugera par rapport à cette étiquette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.