Les mots qui ont fait ce mois d’avril: népotisme, prosommateur, C2C, Les Républicains…

Les Républicains.

L’UMP depuis quelques mois se cherche un nouveau nom. Le choix semble désormais arrêté, ce sera : « Les Républicains ». Mais cette proposition est loin d’obtenir l’adhésion de tous les militants, elle déclenche même une action en justice pour obtenir la nullité de la nouvelle marque .Certains iront jusqu’ à parler de Hold Up sémantique. De fait, c’est précisément de grammaire dont il va être question .

Continue reading

Début du cours d’introduction à la Mondialisation, la seconde question contemporaine ( 2015)

Introduction : Une question de vocabulaire, comme toujours.

 

En 1983, Theodore Levitt, professeur à Harvard, intitule l’un de ses articles « The globalization of Markets ». Le mot anglais sera traduit par « mondialisation », terme utilisé pour la première fois  en 1916 par le belge Paul Otlet dans Les problèmes internationaux et la guerre, les conditions et les facteurs de la vie internationale.

Aujourd’hui la terre entière est devenue le territoire où s’exerce l’activité humaine et celle-ci ne se laisse plus enserrer ni comprimer dans les limites arbitraires des frontières de chaque pays. Ce n’est plus seulement un échange de produits ou une circulation d’idées ; c’est une colonisation des uns chez les autres, des uns par les autres. 

Et il ajoutait :

 Un droit nouveau doit remplacer alors le droit ancien pour préparer et organiser une nouvelle répartition. La “question sociale” a posé le problème à l’intérieur ; “la question internationale” pose le même problème à l’extérieur entre peuples. Notre époque a poursuivi une certaine socialisation de biens. […] Il s’agit, si l’on peut employer cette expression, de socialiser le droit international, comme on a socialisé le droit privé, et de prendre à l’égard des richesses naturelles des mesures de “mondialisation”. 

Continue reading