Ce que dévoile une toile (2) : La représentation prise en défaut, le Testament d’Orphée.

ž« [Zeuxis] eut pour contemporains et pour émules Timanthès, Androcyde, Eupompe, Parrhasius. Ce dernier, dit-on, offrit le combat à Zeuxis. Celui-ci apporta des raisins peints avec tant de vérité, que des oiseaux vinrent les becqueter; l’autre apporta un rideau si naturellement représenté, que Zeuxis, tout fier de la sentence des oiseaux, demande qu’on tirât enfin le rideau pour faire voir le tableau. Alors, reconnaissant son illusion, il s’avoua vaincu avec une franchise modeste, attendu que lui n’avait trompé que des oiseaux, mais que Parrhasius avait trompé un artiste, qui était Zeuxis. » Pline , Histoire Naturelle.

L’art d’imiter est donc bien éloigné du vrai. »  République Livre X.

L’art d’imiter est donc bien éloigné du vrai. » République Livre X.

Zeuxis , maître du trompe-l’œil, il porte la conception mimétique de l’art grec à son apogée. Continue reading

Représentation et Vérité: Ce que dévoile une toile… (1)

Primitive et inquiétante, la Caverne est un lieu obscur où se cachent les premiers hommes et où plus tard ils dissimuleront leurs trésors. Pour les Grecs, la Caverne, c’est d’abord celle du Cyclope, elle est la tanière du monstre, là où loge une pré-humanité. Mais la Caverne c’est surtout, pour Platon et ses contemporains, le souvenir douloureux des latomies, ces carrières de Syracuse où près de 7000 athéniens furent emprisonnés, après l’échec de l’expédition de Sicile, et condamnés aux travaux forcés. L’image que Platon,  au livre VII de La République, imprime dans notre culture vient  sans doute de cette expérience. Là, les hommes sont enchaînés, face contre la paroi, incapables de discerner ce qui se joue derrière eux, incapables de voir autre chose que des ombres projetées qu’ils prennent pour la réalité. La métaphore est forte, nous sommes enchaînés par nos sens à une représentation faussée de la réalité.

Primitive et inquiétante, la Caverne est un lieu obscur où se cachent les premiers hommes et où plus tard ils dissimuleront leurs trésors. Pour les Grecs, la Caverne, c’est d’abord celle du Cyclope, elle est la tanière du monstre, là où loge une pré-humanité. Mais la Caverne c’est surtout, pour Platon et ses contemporains, le souvenir douloureux des latomies, ces carrières de Syracuse où près de 7000 athéniens furent emprisonnés, après l’échec de l’expédition de Sicile, et condamnés aux travaux forcés. L’image que Platon, au livre VII de La République, imprime dans notre culture vient sans doute de cette expérience. Là, les hommes sont enchaînés, face contre la paroi, incapables de discerner ce qui se joue derrière eux, incapables de voir autre chose que des ombres projetées qu’ils prennent pour la réalité. La métaphore est forte, nous sommes enchaînés par nos sens à une représentation faussée de la réalité.

Tout commence vraiment  pour nous qui philosophons en Occident  dans une Caverne ! Je fais allusion évidemment au livre VII de la République et à ce que certains nomment le « Mythe de la Caverne » . Continue reading

1-La famille a une histoire… ( Cours sur « La Famille », une Question Contemporaine).

 

Que la famille, « première instance de socialisation » – dans tous les sens de l’adjectif « première »     ( sur le double plan de la chronologie et de la valeur)- subisse les changements de la société, qu’elle en révèle les mutations, voilà qui semble relever de l’évidence. Ce qu’observe ainsi le sociologue en la prenant  pour objet d’étude, ce sont donc des ruptures. Durkheim découvre ainsi  ce qu’il appelle « la famille conjugale » moderne, qui repose sur le couple et succède à la « famille paternelle », structurée par l’aïeul, proche encore du « clan », de la « tribu » et qui accueille plusieurs couples, ceux qu’ont formé les enfants du patriarche.

Continue reading

La famille, une « Question Contemporaine » ( introduction, suite et fin)

                                                                                                 3-Des chiffres :

Voici quelques chiffres  français pour se faire une idée précise du phénomène.

 

–          53%  des parents disent ne pas avoir d’influence sur les enfants. Ils imputent à l’Ecole ( 53%), aux grands-parents ( 33%) et aux amis ( 31%) la responsabilité de l’éducation de leurs enfants.

 

Continue reading

Présentation des deux « Questions Contemporaines » 2015. Conférence libre et gratuite dans la mesure des places disponibles.

                                                                                               Samedi 31 janvier à 14 heures :

Présentation des deux « Questions Contemporaines » 2015, La Famille / La Mondialisation.

Comment se préparer à ces épreuves ? Comment ne pas tomber dans le piège de la spécialisation : la Famille pour les Sciences Sociales et la Mondialisation pour l’Economie ? Comment mobiliser l’Histoire, la Littérature sur ces sujets ? Quelles bibliographies lire et travailler ? Enfin quels plans suivre pour se constituer une documentation efficace, susceptible de répondre aux différentes problématiques ?

Réservation indispensable au      0647799637 .

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Venez nombreux,

Je vous attends.

Les mots qui font l’actu…( suite): Drone, french celebrating, clown, catastrophe…

                                                                      French  celebrating.

 

Au mois de novembre 2015, Manuel Valls, devant des chefs d’entreprise  français, donnait au « french bashing »  son antonyme : le « french  celebrating. »

Le bashing , commençons par lui car c’est bien de lui que tout dépend, c’est une « raclée ». Il s’agit de frapper violemment ( au sens figuré)  celui ou celle que l’on cherche à dénigrer, humilier…Le french bashing  prend la forme aux Etats-Unis assez régulièrement  d’un lynchage médiatique de la France, des français, de leur politique, leur culture etc. Des hebdomadaires prestigieux vont ainsi s’interroger sur « La chute de la France », « Le déclin de la Culture française » ou encore : « Comment le pays du coq est-il devenu celui du mouton ? ».

La violence de certains propos étonne  mais est-ce bien nouveau ?

Continue reading

Bicentenaire de la mort de Sade : 1814 -2014.

«Attaquer le Soleil », la superbe exposition consacrée à Sade et surtout pensée par l’extraordinaire Annie Le Brun,  dernière Egérie du Surréalisme et de Breton en 1962 et spécialiste du Gothique , cette manifestation s’achève le 25 janvier. Il vous reste encore quelques jours pour vous rendre à Orsay et y découvrir  une véritable éthique de la subversion. L’année 2014 aura donc été celle du  bicentenaire de la mort de Sade, fêté avec lustre.

Continue reading