Une composition d’Histoire intégralement rédigée !

Sujet :L’immigration et la société française au XXème siècle

Corrigé rédigé

 

La France est une terre d’immigration ancienne mais pendant longtemps, les flux migratoires sont restés marginaux dans la croissance démographique française. Même pendant la première moitié du XIXème siècle, les besoins de l’industrie sont assurés par l’exode rural et le reversement du secteur primaire vers le secteur secondaire. Mais, pendant la deuxième moitié du XIXème siècle, alors que le reste de l’Europe voit sa population presque tripler, celle de la France n’augmente plus : l’industrie française a besoin de main d’œuvre là où les autres pays européens ont besoin de débouchés. Dès lors, l’immigration s’accélère et devient, pendant le XXème siècle, partie intégrante de l’évolution de la société française.                                                                                                                                                                                      Une première définition de l’immigré apparaît en 1878, dans le Dictionnaire des sciences médicales de Bertillon. Il s’agit d’un travailleur qui vient dans un pays, qui entre dans ce pays. Mais jusqu’aux années 1930, le vocabulaire utilisé est davantage celui de l’étranger, celui qui vient d’une autre nation, qui appartient à un autre pays, qui a une langue, des coutumes, des mœurs étrangères. Après 1945, la définition de l’immigré est plus clairement séparée : il est né à l’étranger et vient s’installer dans le pays d’accueil pour une durée de plus de 3 mois. Il n’est donc pas forcément étranger : le cas des immigrés venus des colonies est révélateur, puisque leur territoire est placé sous la souveraineté de la France. Dans les années 1960, l’immigré devient « le travailleur immigré » : l’accent est mis sur son « utilité » et sur le fait qu’il est en France provisoirement.                                                                                                               Dans la première moitié du XXème siècle, l’immigration en France est une immigration de proximité, significative, face à laquelle les Français peuvent se montrer quelque peu hostiles. Puis, pendant les Trente Glorieuses l’immigration devient massive, sans pour autant soulever de grandes contestations. Depuis les années 70, l’immigration, alors qu’elle se stabilise, fait l’objet de débats politiques intenses et d’un rejet grandissant de la part des Français. Comment expliquer ce paradoxe ? Quelle est la place des immigrés dans la société française au XXème siècle et comment leur perception a-t-elle évolué parallèlement aux évolutions de l’ensemble de la société ?

Lire la suite

Questions Contemporaines: La Sécurité.

Contre l’Etat omniprésent et sécuritaire, le « veilleur de nuit » de Robert Nozick.

                                                                Tout Etat plus étendu que l’Etat minimal violerait le droit des individus. Le rôle de l’Etat doit donc se limiter à celui d’un veilleur de nuit

Lire la suite

Questions Contemporaines: La sécurité. Première partie : La Société du Risque.

                              Première partie : La Société du Risque.

Il dépend de nous que le présent délivre sa promesse d’avenir.

Kant , Théorie et Pratique.

 Hobbes dans Léviathan définit l’Etat de Nature par le risque permanent de la mort violente. Il imagine que l’Etat Civil a été créé pour atténuer ce risque, sinon le faire disparaître Du même coup il indique aussi quel est le but de toute institution politique : la lutte contre la précarité de la vie humaine.

On pourrait donc lire l’histoire du développement de l’organisation sociale comme la somme des efforts entrepris pour assurer les citoyens contre les risques successifs auxquels ils se sont progressivement découverts exposés : contre l’insécurité immédiate et physique, l’Etat moderne développe police et armée , contre l’insécurité sociale c’est tout un dispositif juridico- administratif qui s’est constitué dès la fin du dix-neuvième siècle pour conduire à l’organisation de l’assurance et de la solidarité par l’Etat- Providence . Dans une certaine mesure, « la société du risque » c’est d’abord le retour de la précarité généralisée et la faillite de l’Etat dans ses fonctions de tutelle  héritées du contrat vassalique.

Lire la suite

Une synthèse originale pour s’entraîner avant l ‘examen.

PROCEDURE D’ADMISSION EN MASTER

 

NOTE DE SYNTHESE- SUJET 1

Durée de l’épreuve : 4 heures

Ce sujet comporte 26 pages, y compris celle-ci. Veuillez vérifier que vous avez bien toutes les pages. En cas d’anomalie, avertissez le surveillant.

 Vous devez traiter les 2 exercices A et B.

 A/ A partir des documents suivants et de vos connaissances, vous rédigerez une note de synthèse sur  le devenir de l’Union Européenne après la sortie du Royaume-Uni (16 points).

Lire la suite

Salon de « L’Etudiant » du 10 , 11 & 12 mars : Marathon Philo.

Le BAC, c’est dans trois mois…presque jour pour jour.

Trois mois : on a encore le temps d’assimiler des connaissances mais il est aussi déjà temps de commencer à organiser les révisions.

Bref, une première mise-au-point serait déjà la bienvenue.

C’est ce que je vous propose avec  « l’Etudiant » et ces 12 conférences consacrées à l’épreuve de philo du Bac.

Quinze heures sur trois jours pour redéfinir les thématiques du programme, tracer des horizons, ouvrir des perspectives et procéder à un premier état des lieux. Un « marathon philosophique » en quelque sorte avec un seul but : travailler les notions, en délimiter précisément les contours, en déplier toutes les nuances.

Tout simplement parce que la philosophie, ça commence avec Socrate par un exercice de définition : savoir de quoi il est question et ce que les mots nous disent. De la rencontre avec autrui jusqu’à l’idée de bonheur, en passant par la politique, l’art, la Science… les principales notions du programme sont envisagées directement avec un souci de clarté et d’efficacité pour l’examen.

Je vous attends au Salon de « L’Etudiant » du 10,11 et 12 mars à la porte de Versailles à Paris. Entrée libre et gratuite.

 

Sciences po : ce qu’il faut aussi savoir sur l’histoire de l’Institut, ses contenus et les perspectives offertes ( pour préparer au mieux l’oral!)

La fondation de l’Ecole libre des Sciences Politiques de Paris fut l’une des conséquences ( lointaines) de la défaite des troupes françaises en 1870, suivie de la chute de l’Empire et de l’insurrection de la Commune.

Les troubles politiques majeurs vécus par les français au cours de ces années 70 provoquèrent en effet dans la conscience d’un certain nombre de penseurs éminents (presque tous issus du positivisme) un véritable choc. L’immaturité politique des élites françaises en comparaison avec l’efficacité et le réalisme de celles qu’encourageait alors en Prusse Bismarck parut à Ernest Renan, Hippolyte Taine ou encore Fustel de Coulanges la cause profonde d’une débâcle qui avec son relent de décadence inversait assurément « la courbe du Progrès ». Sous l’impulsion d’Emile Boutmy fut ainsi créée cette Ecole libre des Sciences politiques pour redonner aux élites françaises « le goût de l’avenir » : des ministres, hauts fonctionnaires, industriels furent alors sollicités pour faire partager leur expérience de la vie publique et des responsabilités. L’enseignement fut aussi  d’emblée tourné sur l’étude des sociétés contemporaines et la scolarité (déjà !) fut conçue pour s’appuyer sur des partenariats avec des universités étrangères. Pour Emile Boutmy, qui fut donc le premier directeur de « Sciences Po », il s’agissait d’ancrer l’étude des Sciences politiques dans le présent et dans le monde réel.

Lire la suite

Un dernier sujet pour l’option Littérature et Philosophie.

Option littérature et philosophie :

1-Texte littéraire à commenter:

Monologue de Figaro.

(…)  Est-il rien de plus bizarre que ma destinée ! Fils de je ne sais pas qui ; volé par des bandits ; élevé dans leurs mœurs, je m’en dégoûte et veux courir une carrière honnête ; et partout je suis repoussé ! J’apprends la chimie, la pharmacie, la chirurgie ; et tout le crédit d’un grand seigneur peut à peine me mettre à la main une lancette vétérinaire ! — Las d’attrister des bêtes malades, et pour faire un métier contraire, je me jette à corps perdu dans le théâtre : me fussé-je mis une pierre au cou ! Je broche une comédie dans les mœurs du sérail : auteur espagnol, je crois pouvoir y fronder Mahomet sans scrupule : à l’instant un envoyé… de je ne sais où se plaint que j’offense

Lire la suite

Tous mes voeux de succès pour 2017 et notamment pour les différents examens que vous préparez !

Tout d’abord mes meilleurs voeux pour 2017 et ce sont bien-sûr des voeux de succès aux examens que vous préparez. Les échéances sont plus ou moins rapprochées…pour Sciences Po Paris, il reste à peine six semaines…nous verrons jour après jour à partir de demain comment bien employer ce temps précieux !

Lire la suite