Pourcentages de réussite des Prépas Scienes Po : mode d’emploi.

A quelques heures des résultats du Bac, alors que l’issue pour la plupart d’entre vous ne fait plus de doute, certains se livrent déjà à la course aux prépas privées pour préparer au mieux Sciences Po l’an prochain. A cette occasion – et comme les résultats définitifs sont tombés la semaine dernière – les uns et les autres se mettent à publier des pourcentages de réussite plus ou plus extravagants. Ne souhaitant pas évidemment être à la fois juge et partie sur la question de la nécessité ou non de suivre une prépa -  et laquelle ? – je me contenterai donc de vous rappeler un certain nombre d’éléments qui relèvent  du bon sens, de l’arithmétique et des règlements en vigueur.

Tout d’abord : il n’y a pas de chiffres officiels, pas de classement reconnu puisque les candidats se présentent à titre individuel, depuis leur classe de Terminale. Seuls les lycées qui organisent en interne une prépa peuvent donner un pourcentage de réussite vérifiable. Pour tous les autres, en l’absence d’huissier, les données sont totalement invérifiables.

Alors à qui se fier et comment faire ? Tous les chiffres ne sont pas évidemment faux…sauf, par exemple quand telle officine annonce un pourcentage de réussite si  élevé qu’il correspondrait à toute la promotion des reçus de l’année. C’est tordant de drôlerie et de naïveté mais ça marche, alors pourquoi pas ?  En règle générale, plus les étudiants sont nombreux à préparer dans un établissement déterminé, plus le pourcentage de réussite doit être faible, notamment sur un concours si sélectif. En revanche des chiffres qui porteraient sur des effectifs de moins de 20 étudiants  ne seraient pas plus significatifs. Les prépas sérieuses, celles dont les statistiques sont fiables et rassurantes, affichent entre 50 et 100 étudiants, choisis après entretien et examen détaillé des livrets scolaires.

Il est ainsi prudent de demander sur quel effectif porte le pourcentage affiché. Combien d’étudiants ? Des inscrits ? Des étudiants réellement présents au concours ? Qui ont pris part à toutes les épreuves ? En fait, il convient de réclamer le mode de fabrication du chiffre que l’on vous brandit et de tirer toutes les conséquences d’un manque de transparence.

A bon entendeur…

Article du on Mercredi, juillet 2nd, 2014 at 12:27 dans la rubrique Non classé. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

12 commentaires “Pourcentages de réussite des Prépas Scienes Po : mode d’emploi.”

  1. Augustin dit:

    Bonjour monsieur Cobast,
    Que pensez-vous de la prépa en ligne Tremplin IEP.
    Je souhaite m’y inscrire mais ne connaissant personne y ayant participé,je ne peux avoir de retour objectif.

    Merci d’avance

  2. Eric Cobast dit:

    C’est une excellente prépa.

  3. Préparer Sciences po avec Éric Cobast » Blog Archive » Dans l’attente des résultats des épreuves anticipées, que faire d’ici votre départ en vacances ? dit:

    […] autres, j’ai expliqué dans un billet précédent, ce que valent des pourcentages de réussite (http://blog.letudiant.fr/concours-sciences-po-iep/2014/07/02/pourcentages-de-reussite-des-prepas-sci… ). Il faut vous informer, faire jouer la concurrence des projets pédagogiques, rencontrer les […]

  4. Augustin dit:

    D’accord, merci beaucoup

  5. Pauline dit:

    Bonjour monsieur Cobast,
    J’aurais aimé savoir si vous connaissez la prépa en ligne de la documentation française, et ce que vous en pensez.
    Merci d’avance!

  6. Eric Cobast dit:

    C’est une bonne prépa avec les avantages et les inconvénients d’une formation en ligne!

  7. Mathieu Le Bars dit:

    Bonjour Monsieur Cobast,

    On m’a récemment conseillé Ipesup je me suis renseigné mais j’ai du mal à trouver un avis objectif, qu’en pensez vous ?

  8. Eric Cobast dit:

    Nous sommes sur un support particulier, un blog, que j’anime pour « L’Etudiant » et par conséquent je suis libre d’exprimer mon opinion. Je vais donc vous répondre mais ce n’est que mon opinion même si je crois avoir quelques arguments.
    Il y a encore dix ans Ipesup proposait pour Scpo une formation de haut niveau, avec un suivi et une certaine ambition.J’y ai enseigné 20 ans. J’ y ai croisé des enseignants exceptionnels et des élèves brillants. Mais si j’ai quitté cet établissement il y a deux ans, c’est que les temps ont changé, que l’institution a vieilli, que les programmes proposés sont peu innovants mais en revanche inadaptés aux nouveaux défis des concours, que les étudiants ne sont pas bien considérés, que l’accueil téléphonique est déplorable etc.Toutes ces raisons que de très nombreux parents constatent par eux-mêmes aujourd’hui, ce qui explique la chute des effectifs qu’Ipesup constate. Il y a 40 ans, le concept était audacieux, aujourd’hui il est banal. Avoir été le premier sur une activité ou un marché ne garantit pas la qualité « pour l’éternité ». Ipesup est une marque, une « facilité » mais c’est un groupe qui accueille pour ScPo plus de 800 étudiants par an. Pensez-vous vraiment que ces 800 étudiants ont tous une chance ?

  9. Maeva dit:

    Bonjour monsieur COBAST,

    Entrant en classe de 1ère ES, j’aimerai savoir ce que vous pensez de la prépa Climax.

    Merci d’avance.

  10. Marianne Yotis dit:

    Bonjour,

    N’ayant pas réussi mon concours cette année, je m’apprête à intégrer une classe préparatoire IEP au lycée Mistral à Avignon. Je voudrais savoir si vous avez des retours sur cette prépa et son niveau.

    Je vous remercie par avance de votre réponse,

    Marianne Yotis

  11. Eric Cobast dit:

    Vous parlez d’une prépa au Concours Commun des IEP de Région ?

  12. Eric Cobast dit:

    Rien.

Laisser un commentaire