Le concours commun des 6 IEP de Province. Questions contemporaines: des sujets difficiles à traiter.

Alors que depuis la création de ce concours commun nous étions habitués à des sujets attendus, cette année les énoncés proposés sont assez délicats, loin d’être évidents. La difficulté , ceci dit, n’est pas en soi un facteur notable de perturbation du concours puisqu’elle est la même pour tous ! Pas de panique!

Argent et démocratie.

Première surprise: la forme prise par l’intitulé. C’est un sujet inerte, sans question posée , qui réclame du candidat qu’il construise seul le questionnement.  D’autre part, sur le thème de « L’Argent », le sujet va chercher dans les coins , voire les « recoins » du programme. Et je trouve , pour ma part, assez rude d’imposer un tel exercice à un étudiant de Terminale , après les épreuves du Bac puis celles de Sciences-Po Paris. Les candidats étaient toutefois libres de choisir le second sujet, à mon sens beaucoup plus accessible. Ceci rappelé, que pouvait-on comprendre de ce sujet et des intentions du jury ?

Une des questions possible que posait cet énoncé pouvait trouver sa formulmation dans une interrogation du type: l’Argent ne vient-il pas toujours fausser fausser la pratique vertueuse de la démocratie ? De fait à l’égalité formelle qu’institue la démocratie s’oppose l’inégalité réelle que l’Argent provoque. Par conséquent, les institutions démocratiques doivent se défier de l’Argent et lui imposer un véritable contrôle: contrôle sur le financement des campagnes électorales, contrôle sur l’enrichissemùent des hommes politiques etc. En même temps la requête d’égalité n’est pas le seul fondement de la démocratie, cela peut-être aussi la liberté, notamment pour ce qui concerne les démocratie libérale. Pour se défendre de devenir une ploutocratie, la démcratie doit-elle revendiquer sa forme la plus utopique, celle qui renonce  notamment à tout usage de l’Argent?

Les pouvoirs ont-ils besoin de frontières ?

L’énoncé est moins déconcertant que le précédent, même si le pluriel sur « pouvoirs » embrouille un peu la perception des enjeux du sujet. Il y a derrière cette formulation la représentation implicite de pouvoirs tentaculaires qui non seulement n’auraient aucun besoin des frontières mais s’en joueraient même.Les véritables pouvoirs seraient dès lors « mondialisés » et définiraient une sorte d’internationale des puissants. Je pense que le sujet demande que l’on rappelle qu’il n’y a pouvoir que dans un exercice: le pouvoir s’exerce et il s’exerce sur…Ce qui suppose un territoire , au propre comme au figuré. Car si la puissance est infinie , au-delà de toute frontière – y compris celle qui sépare le céleste du terrestre – le pouvoir est par nature circonscrit.

Tags: ,

Article du on Vendredi, juillet 1st, 2011 at 15:13 dans la rubrique Sciences-Po Province, Sujets-corrigés. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

6 commentaires “Le concours commun des 6 IEP de Province. Questions contemporaines: des sujets difficiles à traiter.”

  1. marie-isis dit:

    bonjour monsieur, je trouve votre blog tout à fait passionnant et enrichissant pour quelqu’un qui souhaite intégrer un IEP. actuellement je suis en faculté de droit à tours ( deuxième année) et j’aimerais tenter science po après ma licence ( droit public.) pensez que c’est une bonne idée? Quels conseils pourriez vous me donner?

    merci d’avance

  2. Lorène dit:

    Bonsoir je viens de passer le concours des provinces et ai traité le sujet « argent et démocratie » en deux parties.
    Ma seconde partie porte sur votre analyse de l’égalité que suggère la démocratie mais que l’argent limite, ainsi que les dérives des politiques sur l’argent.

    mais ma première partie porte sur la finance et l’économie, d’abord sur le fait que l’argent (et par conséquent la finance) est amoral et ne tient donc pas compte des valeurs morales que peut promouvoir la démocratie. Mais j’ai également parlé des dérives des pays démocratiques à échanger avec des dictatures comme on peut le voir avec la Chine, où l’argent prime sur les valeurs démocratiques, tout comme ce fut le cas également avec la visite du Général Kadhafi en France…

    qu’en pensez vous ?
    merci pour cette année pleine de bons conseils qui j’espère porteront leurs fruits…

  3. Lisa dit:

    J’ai choisi, argent et démocratie avec trois parties:
    I-La démocratie donne un rôle l’argent
    II-La démocratie a besoin de l’argent
    III-Argent et démocratie: entre adéquation et conflits

    De plus, j’aimerais savoir si lors des résultats, nous connaissons nos notes aux épreuves, et notre place dans le classement. Pouvez-vous s’il vous plaite nous informer sur cet aspect ?

  4. Margot dit:

    Choisi le deuxième sujet sur les frontières (beaucoup plus abordable selon moi que le premier en si peu de temps…).

    En revanche, je n’ai pas traité la notion « géographique » du pouvoir (s’exerçant sur un territoire défini).

    Pour moi, les « pouvoirs » mentionnés dans le sujet faisaient référence à ceux politiques et judiciaires. Les « frontières » de ceux-ci, c’est-à-dire leurs limites, devaient ainsi limiter les « débordements » des pouvoirs que l’on a pu constater à plusieurs reprises dans l’histoire avec des exemples tels que le despotisme, la tyrannie voire même le totalitarisme.

    Poser des limites aux pouvoirs c’est donc limiter la part d’arbitraire (ex : la raison d’Etat) inhérente à ceux-ci, le pouvoir étant une capacité étant détenue inégalement (l’un le possède et domine, l’autre en est dénué et subit cette force contraignante). Limiter l’exercice du pouvoir signifierait donc renforcer la démocratie.

  5. Irène dit:

    J’ai choisi un plan proche de celui de Lisa mais en deux axes, avec une problématique qui insistait sur la menace que pouvait faire peser l’autonomie croissante de la sphère financière sur la démocratie… effectivement le sujet était vague, j’espère qu’ils n’attendaient pas un plan précis ou une interprétation plus qu’une autre

  6. Kamel dit:

    Bonjour pour ma part je voulais savoir ce que vous pensiez de mon introduction et de mon angle d’attaque du sujet ; d’avance merci.

    « La politique de la France ne se fait pas à la corbeille  » ainsi clarifiait de Gaulle; avec l’integrite et l’indépendance qu’on lui connait sa vision sur l’interdependance du pouvoir politique et du pouvoir financier.
    La connotation de l’argent , et des relations entre argent et gens de pouvoir est certes négative.
    « tous des pourris »; »qu’ils s’aillent tous » asseneront les plus populistes.
    Il n’empêche que l’Histoire regorge d’exemples d’hommes de pouvoir n’ayant su résister a la tentation de tirer parti de leur position.
    L’avènement en 1789,de la démocratie telle qu’on la connait aujourd’hui ne déroge pas à la règle.
    La démocratie comme la définie Lincoln est le pouvoir du peuple par le peuple pour le peuple ; ce qui suppose une emminente idée de l’intérêt général; que rien ne doit remetre en cause pas même les pulsions viscérales de l’appat du gain.
    Des lors l’argent met-il en péril la démocratie ;y a t-il des parades au pouvoir chimérique du marché?
    L’argent met en péril l’essence même de la démocratie (1); a travers la remise en cause de l’integrite des représentants du peuple(2) ;qui sont neamoins en position de force dans les rapports étroits qu’entretient le pouvoir financier avec le pouvoir politique(3)

    Pour mon plan:
    I l’argent met en péril la democratie
    1)la légitimité vient du peuple pas d’une élite pourvu ex:le suffrage censitaire abolit par robespierre
    2)Le pouvoir par le peuple: ex Wall street décide peu ou prou de qui sera au pouvoir cf Obama
    3) Le pouvoir pour le peuple: la législation doit viser l’intérêt général qui peu être transforme en pouvoir communautaire envers ceux qui ont contribue a la campage ex bouclier fiscal et les 100millions de bettencourt et « le président des riches » de Michel pinçon

    II l’argent met en péril l’integrite des representants
    1)argent corrompt tout congres d’epinay
    ex connivences des élites politiques financières médiatiques
    2)les affaires ; fait inhérent a l’exercice du pouvoir ex tapie bokassa bettencourt servier etc
    3) pourquoi ces affaires?
    La démocrate a un prix (campagne 1,72€ le prix du bulletin train de vie des représentants )

    III La primauté de la démocratie et du pouvoir politique sur le règne de largent roi
    1)le pouvoir prime les politiques peuvent légiférer et réguler les pouvoirs financiers ils ont leur destin entre leur mains ex discours d’Alexandrie Nasser nationalis Suez face aux grands groupes financiers occidentaux
    2)la mise en place d’organismes de contrôle ex :cour des comptes ,autorités administratifs indépendantes ,conseil constitutionel pour les comptes de campagne plafond de 7500€ pour les dons aux partis
    3)la parade universelle face a la corruption garantir un niveau de vie tel que les principaux intéresses ne puissent aspirer a mieux au contraire de ceux comme besancenot qui veulent aligner les salaires des mistres sur le salaire moyen le meilleur vaccin contre la corruption est un traitement confortable

Laisser un commentaire