Révisez le bac avec le film « 12 hommes en colère » de Sidney Lumet


Matière : philosophie • Partie du cours à réviser : la raison et le réel (la vérité, la démonstration).

L’histoire du film

Les 12 membres d’un jury populaire américain délibèrent à l’issu d’un procès. Ils doivent se prononcer sur la culpabilité d’un garçon de 18 ans accusé d’avoir tué son père. Leur décision doit être unanime et s’ils le jugent coupable, il sera condamné à la chaise électrique. Au début, tous les jurés sont convaincus de la culpabilité de l’accusé, tant les preuves sont accablantes. Sauf un (Henry Fonda) qui vote non-coupable, et semble vouloir faire perdre leur temps aux autres. Mais progressivement, et à force de discussions, le doute s’installe dans l’esprit des autres jurés qui changent d’avis les uns après les autres tout au long du film. A la fin, le jury déclare l’accusé non-coupable à l’unanimité.

A retenir pour le bac

Sujet possible : suffit-il d’être certain pour être dans le vrai ?

Le film pose le problème essentiel de la vérité : Comment puis-je être sûr de ne pas me tromper ? Comment savoir qu’on est dans le vrai ? Et finalement, qu’est-ce que la vérité ?

On pourra commencer par se demander : au début du film, quelles sont les preuves de la culpabilité de l’accusé ? Elles sont nombreuses : une preuve matérielle, deux témoins du meurtre, l’alibi de l’accusé qui ne tient pas debout, etc. On peut se rendre compte qu’il y a là toutes les preuves sur lesquelles reposent les vérités scientifiques les plus certaines : expérience, démonstration, unanimité, etc. En bref, il n’y a aucune raison de douter, et pourtant, le film finit par montrer qu’on peut toujours se tromper.

On se demandera donc ensuite : pour quelle raison chacun des jurés finit-il par changer d’avis ? Ce qui permet de découvrir que la plupart de nos certitudes sont assez mal fondées, finalement : les uns n’ont que des préjugés, les autres ne se sont pas vraiment posé de questions et certains se contentent de suivre l’opinion générale. Le film permet de faire la distinction entre opinion/croyance/certitude et de montrer pourquoi ce qui paraît évident peut se révéler faux.

Enfin, on peut chercher à retrouver dans chacun des jurés une figure philosophique : le fameux juré n°8 incarné par Henry Fonda est celui qui doute. Il permet de comprendre la philosophie des sceptiques, mais aussi, la manière dont Descartes se sert du doute pour découvrir la vérité. L’idée est simple : le meilleur moyen de savoir si une vérité est indiscutable, c’est d’en discuter. Ensuite, il y a le vieux qui est le premier à changer son vote : derrière ses airs de vieux fou, on retrouve l’ironie socratique. Un banquier à lunettes représente l’esprit scientifique qui n’admet rien sans preuves, et d’autres jurés sont des sophistes (le publicitaire et l’homme au chapeau qui veut voir son match de base-ball).

Découvrez un extrait du film en cliquant ici.

Fiche technique

Titre : 12 hommes en colère • Réalisateur : Sidney Lumet • Année : 1957 • Récompenses : Ours d’or en 1957, mention spéciale au Festival international du film de Locarno en 1957, BAFTA du meilleur acteur étranger pour Henry Fonda en 1958.

Vous avez vu ce film ? Donnez votre avis !



Vous projetez ce film à vos élèves ? Réagissez !

Be Sociable, Share!

Filed under Philosophie