Révisez le bac avec la chanson « Je m’voyais déjà » de Charles Aznavour


Matière : philosophie • Partie du cours à réviser : le sujet (l’existence et le temps).

L’histoire de la chanson

C’est l’histoire d’un chanteur raté. « Je m’voyais déjà en haut de l’affiche » : le texte montre tout le décalage entre les rêves de gloire de l’artiste qui se la raconte et la réalité de ce qu’il est devenu : « les minables cachets », « les p’tits meublés et les maigres repas ». Il a donc le sentiment d’être passé à côté de sa vie : « On ne m’a jamais accordé ma chance/ D’autres ont réussi avec un peu de voix mais beaucoup d’argent/ Moi j’étais trop pur ou trop en avance/ Mais un jour viendra je leur montrerai que j’ai du talent. » Alors, ce chanteur était-il promis à une existence différente de celle qu’il a eue ? Et où a-t-il vu qu’il avait du talent ?

A retenir pour le bac

Comme ce chanteur, on peut croire que la manière dont chacun se comporte, le métier qu’il exerce et tout ce qu’il réalise, bref, sa vie, vient des aptitudes et des traits de personnalités qu’il aurait reçus dès sa naissance. On dit parfois en ce sens : « je n’y peux rien, c’est dans ma nature ». « Mais au fond de moi, je suis sûr d’avoir du talent », pense notre chanteur raté. Ce que nous faisons de notre existence s’expliquerait donc par une « vocation » qui ne demanderait qu’à se réaliser, une sorte de Destin prévu par on-ne-sait quel Dieu. Du coup, on peut croire qu’on n’a pas pu se réaliser à cause de divers accidents : « on m’a pas aidé, je n’ai pas eu de veine ». On peut surtout croire que la mort nous empêche d’accomplir notre destin et gâche notre existence : si untel n’était pas mort, il aurait pu terminer ceci ou devenir cela.

Mais comme le dit Sartre dans « L’existentialisme est un humanisme », nous n’avons pas de « vocation » : nous avons seulement des projets, comme ce fameux chanteur qui s’y voit déjà. Libre à chacun de concevoir ses projets et de les réaliser. Mais rien n’est écrit : ce n’est pas ce que nous sommes qui explique ce que nous ferons. Proust n’était pas un grand écrivain plein de « talent », voire de génie, avant d’avoir écrit ses œuvres. C’est ce que nous faisons qui définit ce que nous sommes ou plutôt, ce que nous avons été : « le génie de Proust, écrit Sartre, c’est la totalité des œuvres de Proust ». Il n’y a aucune raison d’imaginer que Proust serait mort « trop jeune » et qu’il aurait pu, ou qu’il aurait dû écrire d’autres livres.

Le regard du prof

Les paroles de cette chanson permettent de comprendre la manière dont Sartre définit l’existence humaine. D’ailleurs, un passage de « L’existentialisme est un humanisme » ressemble étrangement à la chanson d’Aznavour : « Les circonstances ont été contre moi, je valais beaucoup mieux que ce que j’ai été ; bien sûr, (…) je n’ai pas écrit de très bons livres, c’est parce que je n’ai pas eu de loisirs pour le faire ; (…) Sont restés donc, chez moi, inemployées et entièrement viables, une foule de dispositions, d’inclinations, de possibilités qui me donnent une valeur que la simple série de mes actes ne permet pas d’inférer. »

Ecoutez la chanson en cliquant ici.

Fiche technique

Titre : Je m’voyais déjà • Auteur (paroles et musique) et interprète : Charles Aznavour • Année : 1960.

Vous connaissez cette chanson ? Donnez votre avis !



Vous faites écouter cette chanson à vos élèves ? Réagissez !

Be Sociable, Share!

Filed under Philosophie