Révisez le bac avec le film « Docteur Folamour » de Stanley Kubrick


Matière : histoire • Partie du cours à réviser : guerre froide.

L’histoire du film

Au début des années soixante, un général américain commandant une escadre aérienne est atteint subitement de démence. Il donne l’ordre à tous ses bombardiers nucléaires B52 en vol d’attaquer l’URSS. Averti, le président des Etats-Unis demande à son homologue soviétique d’abattre les avions qui n’ont pu être rappelés à leur base. Un seul en réchappe et franchit la frontière de l’URSS.

L’ambassadeur de Russie prévient alors le Président des Etats-Unis que son pays dispose d’une « machine infernale » qui anéantira l’agresseur en cas d’attaque nucléaire. Le Docteur Folamour, transfuge de l’Allemagne nazie, fournit une solution pour sauver les élites des Etats-Unis pendant le siècle où la vie à la surface de la terre sera impossible. Pendant ce temps, le B52 rescapé atteint un site de missiles soviétiques et largue une bombe nucléaire…

A retenir pour le bac

Ce film est une comédie souvent très drôle. Pourtant la perspective d’un conflit nucléaire ne prêtait pas à rire les populations concernées au temps de la guerre froide.

A partir de 1947, et pour plus de quarante ans, celle-ci a porté la menace d’un conflit nucléaire entre les deux superpuissances, les Etats-Unis et l’URSS.

Sur le fondement d’oppositions économiques, sociales et idéologiques les deux « grands » ont entamé bien vite une course aux armements (et à l’espace) qui finirent par avoir raison des ressources de l’URSS. Les accords SALT (années 1970) et START (années 1990) n’ont, pour autant, pas supprimé de part et d’autre la puissance nucléaire.

La dissémination des armes nucléaires au profit de nombreux pays ne concerne plus la guerre froide mais augmente les risques d’un affrontement nucléaire entre puissances de deuxième rang. Cinq pays possédaient l’arme nucléaire, en 1991, au terme de la guerre froide. Ce nombre a doublé depuis.

Découvrez un extrait du film (scène du téléphone rouge entre les Présidents des USA et d’URSS) en cliquant ici.

Fiche pratique

Titre : Docteur Folamour ou comment j’ai appris à ne plus m’en faire et à aimer la bombe (adapté du thriller « Red alert » de Peter Briant, alias Peter George, 1958 • Réalisateur : Stanley Kubrick • Année : 1964 • Récompenses : en 2000, classé par l’Américan Film Institute, troisième meilleur film « humoristique » américain derrière « Certains l’aiment chaud » de Billy Wilder et « Tootsie » de Sidney Pollack.

Vous avez vu ce film ? Donnez votre avis !



Vous projetez ce film à vos élèves ? Réagissez !

Be Sociable, Share!

Filed under Histoire