Révisez le bac avec la BD « Pablo » (tome 4) de Birman et Oubrerie

1 Star (No Ratings Yet)
Loading ... Loading ...

Matière : histoire de l’art et culture générale • Partie du cours à réviser : Picasso.

L’histoire de la BD

Le quatrième et ultime tome de la série « Pablo », Picasso se penche sur les années 1907 à 1908, période riche pour le peintre éponyme. En effet, ce dernier exécuta Les Demoiselles d’Avignon en 1907 et inventa, avec Georges Braque, le cubisme. Mais la biographie de l’artiste est filtrée par le regard de Fernande Olivier, sa compagne. Le premier tome démarrait par leur rencontre, l’ultime volet se clôt par l’image de leur séparation et d’une Fernande vieillie.

pablo-tome-4-picassoBien que les disputes entre Fernande et Picasso, ainsi que l’annonce finale de leur rupture, ne soient pas des plus joyeuses, la bande dessinée regorge d’anecdotes hilarantes et de portraits d’artistes exubérants. On rencontre ainsi un douanier Rousseau aussi naïf que ses peintures, après avoir vu les disciples de Picasso bombarder de boulettes en papier un tableau de Matisse.

A retenir pour le bac

On apprend, de manière très ludique, beaucoup de choses utiles sur la vie et l’œuvre des artistes au début du XXème siècle. Outre des informations sur leur vie privée, comme la relation de Gertrude Stein avec Alice Toklas, les différentes écoles sont présentées, de même que les grands mouvements de la peinture. On peut, par exemple, retenir l’influence de l’art africain sur Picasso. De plus, les réactions d’incompréhension que suscitent dans un premier temps Les Demoiselles d’Avignon aident à appréhender l’avant-gardisme de l’œuvre de Picasso, homme « trop en avance sur son temps » selon le peintre André Derain.

Lire les premières planches.

Fiche pratique

Titre : Pablo (tome 4 : Picasso)Auteur : Julie Birmant • Dessinateur : Clément Oubrerie • Editeur : Dargaud • Année : 2012.

Résumé critique de Muriel Ponard, étudiante en première année de licence humanités à Nanterre.

Vous avez lu cette BD ? Donnez votre avis !
Vous faites lire cette BD à vos élèves ? Réagissez !

Filed under Arts

Révisez le bac avec le roman « Il était une fois dans l’Est » d’Audren

1 Star (No Ratings Yet)
Loading ... Loading ...

Matière : histoire • Partie du cours à réviser : la vie en Allemagne de l’Est (RDA) et la chute du mur de Berlin en 1989.

L’histoire du roman

L’auteur s’est inspirée des souvenirs d’enfance d’une de ses amies allemandes pour écrire ce roman. La narratrice, Anna, se remémore son enfance en RDA jusqu’à la chute du mur de Berlin, quand elle avait sept ans. Ses souvenirs heureux se mêlent au contrôle permanent exercé sur elle par le pouvoir en place : « l’interdit était un ami protecteur ». Ainsi, Anna se rend compte que toutes les clefs de la ville sont fabriquées sur le même modèle, ou que ses parents se cachent pour regarder les chaînes de télévision occidentales. Les pénuries et la pauvreté des habitants de RDA sont vues à travers les yeux d’une petite fille, de même que l’embrigadement communiste.

EstLe point de vue narratif s’avère doublement intéressant : à la fois celui d’une enfant et d’une habitante d’Allemagne de l’Est. Cela permet de nuancer les portraits à charge de la RDA que l’on trouve dans les livres d’histoire. En effet, l’héroïne garde, malgré tout, une image attendrie de sa jeunesse à l’Est. « Je ne parviens pas, dit-elle, à savoir si je suis prise d’Ostalgie (regret de la RDA) ou, comme tant de jeunes adultes, d’une simple nostalgie de mes années d’insouciance ».

A retenir pour le bac

On découvre la vie en RDA à travers le quotidien d’une famille ordinaire, celle d’Anna. L’embrigadement de la jeunesse se retrouve également, ainsi que l’omniprésence de la Stasi (police politique). Ainsi, la protagoniste raconte que l’institutrice de son frère se sert des enfants pour connaître l’orientation politique des parents.

De plus, les bouleversements engendrés par la chute du mur en 1989 s’avèrent également intéressants à étudier.

Ce livre est recommandé, au collège, par l’Education nationale. Pour lire le dossier pédagogique : il-etait-une-fois.

Fiche pratique

Titre : Il était une fois dans l’EstAuteur : Audren • Editeur : l’Ecole des loisirs • Année : 2011 • Récompense : prix littéraire départemental des collégiens de l’Hérault en 2008.

Résumé critique de Muriel Ponard, étudiante en première année de licence humanités à Nanterre.

Vous avez lu ce roman ? Donnez votre avis !
Vous faites lire ce roman à vos élèves ? Réagissez !

Filed under Histoire

Révisez le bac avec le film « Monuments Men » de George Clooney

1 Star (1 votes, average: 1,00 out of 1)
Loading ... Loading ...

Matière : philosophie • Partie du cours à réviser : Hegel.

L’histoire du film

Monuments-Men-posterAdapté du roman de Robert M. Edsel, Monuments Men, le film raconte l’histoire d’un groupe d’artistes américains chargés, à la demande du général Eisenhower, de suivre les alliés, pendant la Deuxième Guerre mondiale, pour récupérer les oeuvres pillées par les nazis.

A retenir pour le bac

Au-delà du courage et du dévouement de ces héros, la question est de savoir si sauver des œuvres d’art mérite de sacrifier des vies humaines.

Autrement dit, l’art vaut-il une vie humaine ? Conflit de valeurs : l’art ou la vie ? Si l’art vaut qu’on lui sacrifie des vies humaines, cela revient à considérer l’art comme sacré. Car c’est bien le critère du sacré que de le tenir pour supérieur au respect de la vie humaine. Et bien des religions ont fait, et font encore, du sacrifice humain l’acte de soumission au sacré divin.

Lire la suite de ce billet sur le blog la philo zen, la philo j’aime.

Fiche technique

Titre : Monuments Men • Réalisateur : George Clooney • Année : 2014. Récompenses : .

Vous avez vu ce film ? Donnez votre avis !
Vous projetez ce film à vos élèves ? Réagissez !

Filed under Philosophie

Révisez le bac avec le film « Her » de Spike Jonze

1 Star (No Ratings Yet)
Loading ... Loading ...

Matière : philosophie • Partie du cours à réviser : l’amour, la solitude.

L’histoire du film

L’action se déroule en 2025. Un homme, désespéré suite à une rupture, va tomber amoureux du système d’exploitation de son ordinateur, dotée d’une voix féminine.

her-affiche-poster

A retenir pour le bac

Peut-on tomber amoureux d’une machine ? Telle est la question que se pose Patrick Ghrenassia, professeur agrégé de philosophie, sur le blog, la philo zen, la philo j’aime :

En sortant de « Her », le film de Spike Jonze, j’y ai immédiatement associé ce titre de Comte-Sponville : « L’amour, la solitude ». Pourquoi ?

Quelle drôle d’idée, quand même, de tomber amoureux de son ordinateur ! On sait que certains parlent à leur chien, d’autres à leur ordinateur, mais de là à s’enfermer dans un amour exclusif pour son ordinateur !… On est d’abord effrayé par la folie, la détresse, la misère, le désespoir que cela suppose. Cela ferait sourire, ou pleurer. Et pourtant.

Lire la suite de ce billet sur le blog la philo zen, la philo j’aime.

Fiche technique

Titre : Her • Réalisateur : Spike Jonze • Année : 2014. Récompenses : Oscar et Gloden globe du meilleur scénario, en 2014.

Vous avez vu ce film ? Donnez votre avis !
Vous projetez ce film à vos élèves ? Réagissez !

Filed under Philosophie

Révisez le bac avec le roman « La chanson de Hannah » de Jean-Paul Nozière

1 Star (No Ratings Yet)
Loading ... Loading ...

Matière : Histoire • Partie du cours à réviser : Seconde Guerre mondiale (la France occupée, août 1940-juillet 1942 ; le nazisme).

L’histoire du roman

Août 1940. La France a perdu la guerre et se trouve sous occupation nazie. Louis Podski, dix ans, fils d’émigrés polonais, partage son temps entre les corons, quartier des mineurs de charbon, et le Café des Amis tenu par madame Jeanne. Il entend les clients parler de la guerre, sans vraiment sans soucier. Mais lorsque les Allemands commencent à instaurer des lois sur le statut particulier des Juifs et à arrêter ceux-ci en masse, Louis apprend par son père qu’il est lui-même juif. Il découvre alors les affiches de propagande menée contre ce peuple et la dure réalité de la fuite, de la vie cachée, du danger permanent.

La chanson de HannahEn 1953, Jean-Paul Nozière avait dix ans. Il a vu les camps de déportation et d’extermination et a entendu leur histoire. Dans son roman, découpé chronologiquement, il livre la vision de ce jeune garçon dont le quotidien, déjà marqué par la guerre, en vient à être complètement bouleversé.

À retenir pour le bac

Le 22 juin 1940, la France signe l’armistice avec l’Allemagne. Le nouveau gouvernement, dirigé par le maréchal Pétain, s’installe à Vichy. C’est la fin de la Troisième République et le début du Régime de Vichy. Les nazis occupent le pays et mènent une politique de discrimination raciste à travers les arrestations massives et le génocide des peuples juif et tzigane notamment, indépendamment de leur nationalité. Pétain annonce la collaboration dès octobre 1940.

Le régime nazi est appelé « totalitaire ». Il repose sur une terreur de masse, sur la propagande et la volonté de construire un homme nouveau. On assiste à une extermination systématique au nom de la race, pensée sous le nom de « solution finale ».

Voici quelques dates évoquées dans le roman :

18 octobre 1940 : publication du « Statut des Juifs », faisant de ces derniers une catégorie à part de la population.

29 mars 1941 : création du Commissariat général aux questions juives chargé d’appliquer la politique du Régime de Vichy vis-à-vis des Juifs de France.

14 mai 1941, Paris : première rafle de juifs étrangers organisée par la Préfecture de Police.

2 juin 1941 : « Statut spécial pour les Juifs » interdisant un certain nombre de professions aux Juifs.

22 juin 1941 : attaque allemande contre l’URSS.

11 décembre 1941 : déclaration de guerre de l’Allemagne aux États-Unis.

29 mai 1942 : ordonnance des autorités allemandes en France instaurant le port obligatoire de l’étoile jaune par les Juifs.

16 et 17 juillet 1942 : rafle du vélodrome d’hiver, dite « du Vél’ d’Hiv’ ».

Août 1942 : livraison aux Allemands de Juifs étrangers de la zone Sud de la France (zone libre).

Fiche pratique

Titre : La chanson de Hannah • Auteur : Jean-Paul Nozière • Éditeur : Nathan, collection Poche • Année : 1990 (ré-édition en 2005).

Résumé critique d’Anne-Marie Udala, étudiante en troisième année de licence humanités à Nanterre.

Vous avez lu ce roman ? Donnez votre avis !
Vous faites lire ce roman à vos élèves ? Réagissez !

Filed under Histoire

Révisez le bac avec le film « Nebraska » d’Alexander Payne

1 Star (1 votes, average: 1,00 out of 1)
Loading ... Loading ...

Matière : sciences économiques et scoiales • Partie du cours à réviser : Classes, stratification et mobilités sociales.

L’histoire du film

240408Un vieil homme, persuadé qu’il a gagné le gros lot à un improbable tirage au sort par correspondance, cherche à rejoindre le Nebraska pour y recevoir son gain, à pied puisqu’il ne peut plus conduire. Un de ses deux fils se décide finalement à emmener son père en voiture chercher ce chèque auquel personne ne croit. Pendant le voyage, le vieillard se blesse et l’équipée fait une étape forcée dans une petite ville perdue du Nebraska qui s’avère être le lieu où le père a grandi.

A retenir pour le bac

Avec Nebraska, vous pouvez aborder les notions de capital économique – tel que présenté par Pierre Bourdieu dans sa définition des classes sociales – qui est différent du capital culturel ou social. Le personnage de Woody veut en effet laisser un leg économique à ses fils, d’où son envie de récupérer le million de dollars du jeu. On abordera aussi la notion de classe ouvrière (Woody est un ancien mécanicien), mais aussi de classe d’âge (les habitants du village étant essentiellement des seniors, pas remplacés au niveau de l’activité économique depuis près de 40 ans).

La mobilité sociale est également présentée, le personnage ayant quitté sa ville natale, vers l’âge de 35-40 ans, pour aller vivre dans une autre ville afin d’améliorer son quotidien, pour que sa femme crée son salon de coiffure dans une bourgade plus active, et à l’époque remplie de promesses économiques. Il quitte un monde rural pour un monde ruro-urbain. Sa mobilité sociale est définie comme le passage d’une situation à l’autre, dans ce cas c’est une mobilité structurelle, et non brute.

A vous d’évoquer aussi le lien social, autre thème au programme du bac, à partir des relations que Woody entretient avec ses anciens camarades de la ville et sa famille, et notamment le changement de celui-ci quand ces derniers croient qu’il a un million de dollars en poche.

Fiche pratique

Titre : Nebraska • Réalisateur : Alexander Payne • Année : 2013 • Récompenses : Prix d’interprétation masculine à Cannes 2013 pour Bruce Dern. 6 nominations aux Oscars 2014, 5 nominations aux Golden Globes 2014.

Vous avez vu ce film ? Donnez votre avis !
Vous projetez ce film à vos élèves ? Réagissez !

Filed under Sciences économiques et sociales

Révisez le bac avec la série « Game of Thrones »

1 Star (3 votes, average: 1,00 out of 1)
Loading ... Loading ...

Matière : philosophie • Partie du cours à réviser : le bonheur, la conscience…

L’histoire de la série

Cette série fanstastique est inspirée d’une série de romans de George R. R. Martin. L’action se déroule dans une contrée fictive à une époque correspondant au Moyen-âge. Les personnages sont des nobles confrontés à des situations de pouvoir, de crime, de trahison, de sexe, de guerre civile et de religion, etc.

game-of-thrones

A retenir pour le bac

A lire, sur le blog chercheurs d’actu, le décryptage de la série par un professeur de philosophie américain : Bonheur, conscience et guerre, les leçons de philo de « Game of Thrones ».

Fiche pratique

Titre : Game of thrones • Créateur : David Benioff et D. B. Weiss, d’après les romans de George R. R. Martin • Année : depuis 2011 (la diffusion de la quatrième saison commence le 7 avril 2014 en France) • Récompenses : prix Hugo de la meilleure fiction dramatique, Emmy Award et Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle pour Peter Dinklage (Tyrion)…


Vous avez vu cette série ? Donnez votre avis !
Vous projetez cette série à vos élèves ? Réagissez !

Filed under Philosophie

Révisez le bac avec le film « Beaucoup de bruit pour rien » de Joss Whedon

1 Star (No Ratings Yet)
Loading ... Loading ...

Langue : anglais • Pays : Etats-Unis (Shakespeare, comédie, adaptation, littérature, théâtre et représentation, amour).

L’histoire du film

Une transposition moderne de la pièce éponyme de William Shakespeare mettant en scène deux couples de grandes familles différentes, Claudio et Hero (coup de foudre et mariage annoncé), et Bénédict et Béatrice (amoureux l’un de l’autre mais n’osant se l’avouer).

Tourné en noir et blanc en quelques jours dans une grande maison de Santa Monica (Californie), le réalisateur américain Joss Whedon – habitué aux grandes productions hollywoodiennes (Buffy contre les vampires, The Avengers…) – livre  une version très personnelle mais respectueuse de la pièce de théâtre originale.

A retenir pour le bac

beaucoup-de-bruit-pour-rienThe characters in the play suffer from numerous failures in human character. They are vain and they succumb to conjecture and rumor. They gossip and they gloat. They plan and scheme in order to obtain the least of social favors and they are malicious.

Differences between the movie and the play include the modern-day setting, switching Conrade’s gender, eliminating several minor roles, consolidating others into Leonato’s aide and expanding Ursula’s role by giving her a number of Margaret’s scenes.

Much Ado About Nothing was adapted many times over the centuries. The first cinematic version in English may have been a 1913 silent film directed by Phillips Smalley.

In Shakespeare’s day ‘nothing’ was pronounced the same as ‘noting’, and the play contains numerous punning references to ‘noting’, both in the sense of observation and in the sense of ‘notes’ or messages. A third meaning of ‘noting’ – musical notation – is also played upon. However it is a fourth use of the homonym– this time as ‘nothing’ – that is the most controversial element of the title: ‘Nothing’ was Elizabethan slang for the vagina.

logoVocablePage réalisée en partenariat avec Vocable, un site et un magazine pour réviser l’anglais, l’allemand et l’espagnol. A découvrir sur www.vocable.fr :

L’histoire de l’adaptation, une présentation du travail de William Shakespeare, une interview du réalisateur et des compléments audios (extraits en VO et quiz de compréhension).

Fiche pratique

Titre : Much ado about nothing (Beaucoup de bruit pour rien) • Réalisateur : Joss Whedon • Année : 2013.

Vous avez vu ce film ? Donnez votre avis !
Vous projetez ce film à vos élèves ? Réagissez !

Filed under Langues vivantes

Révisez le bac avec le film « Dallas Buyers Club » de Jean-Marc Vallée

1 Star (1 votes, average: 1,00 out of 1)
Loading ... Loading ...

Matière : SES • Partie du cours à réviser : Justice sociale et inégalités.

L’histoire du film 

Dallas_Buyers_Club_10En 1986, à Dallas, dans l’état du Texas, Ron Woodroof (Matthew McConaughey) est un cow-boy diagnostiqué séropositif. Il lui est annoncé qu’il lui reste 30 jours à vivre. Révolté par l’impuissance du corps médical, il recourt à des traitements alternatifs non officiels. Il survivra 7 ans, et rassemblera d’autres malades en quête de guérison dans le Dallas Buyers Club, qu’il crée, où, contre une cotisation de 400 dollars par mois, ses membres ont accès à des médicaments qui ne sont pas remboursés par l’Etat, pas disponibles ou considérés comme illégaux.

A retenir pour le bac 

Outre la dimension sociale ressentie dans ce film (on côtoie le milieu ouvrier populaire américain), le film met en avant le système de santé américain, récemment réformé par l’administration Obama par un grand plan Get Covered. Dans les années 1980, et longtemps après, non seulement il n’était pas possible de se faire rembourser les médicaments, mais ce traitement alternatif que teste Ron Woodroof n’est en fait disponible qu’au delà de la frontière américaine, au Mexique. Encore expérimental, et même s’il s’avère plus efficace que le traitements imposés par les Etats-Unis au séropositifs, ce traitement sera taxé, enlevé puis interdit à Woodroof et les autres.

On le voit dans le film, ceux qui viennent voir Woodroof pour avoir accès aux médicaments ne sont pas les plus aisés. Et si celui-ci impose au départ le paiement de chaque médicament, il part ensuite sur un système de Club à cotisation : 400 dollars pour un accès illimité. Mais même le montant de cette cotisation finira pas tomber, plongeant le texan dans les dettes. Mais il prend cette décision car aucun n’a accès à ces médicaments, chers et expérimentaux.

Dallas Buyers Club, c’est l’histoire d’un homme qui se bat d’abord contre sa propre injustice, puis contre celle de ses semblables. Celle d’un homme qui fait bouger les lignes, et donne aux masses l’accès à un produit élitiste, luttant ainsi contre les inégalités (imposées dans ce cas par des laboratoires pharmaceutiques). Il est à noter que celui-ci était homophobe et fermé d’esprit, et se met à abattre les barrières qu’il avait dans sa tête, aidant les personnes qui viennent à lui, qu’importe leurs origines sociales et leur identité sexuelle, un grand pas dans les années 80 de Ronald Reagan.

Fiche pratique

Titre : Dallas Buyers Club • Réalisateur : Jean-Marc Vallée • Année : 2013 • Récompenses : Oscar 2014 du meilleur acteur pour Matthew McConaughey. Oscar 2014 du meilleur acteur dans un second rôle pour Jared Leto.

Vous avez vu ce film ? Donnez votre avis !
Vous projetez ce film à vos élèves ? Réagissez !

Filed under Sciences économiques et sociales

Révisez le bac avec le film « J. Edgar » de Clint Eastwood

1 Star (2 votes, average: 1,00 out of 1)
Loading ... Loading ...

Matière : Histoire • Partie du cours à réviser : Les Etats-Unis et le monde depuis 1918.

J-EdgarL’histoire du film

L’irrésistible ascension d’un jeune enquêteur dans les années 1920, qui sera à la tête du nouveau FBI (Federal Bureau of Investigation) pendant près de 50 ans, accro au pouvoir au point de constituer des dossiers personnels sur les différents présidents des Etats-Unis.

A retenir pour le bac

J.Edgar Hoover aura servi sous 8 présidents américains successifs. Si son objectif de base était de lutter contre le communisme anti-patriotique, qui pouvait constituer une menace pour l’Etat, le directeur du FBI sera tellement ivre de pouvoir, qu’il en oubliera la menace communiste extérieure, celle de la Russie.

Pendant une période qui court de Roosevelt à Eisenhower, il sera plus puissant que les attorneys généraux (ministres de la justice) et fera pression sur les présidents eux-mêmes, avec des dossiers constitués sur leurs agissements personnels. Son opposition à la jeune et déconcertante administration Kennedy changera la donne, l’affaiblira, avant qu’il ne soit une figure oubliée sous la présidence de Nixon, pendant laquelle il décèdera.

Hoover est surtout le premier à avoir cru au développement de la police scientifique. Analyser les traces de pas, centraliser tous les fichiers d’empreintes digitales, utiliser la cryptographie pour confondre un coupable, des techniques qui ont utilisé de gros budgets, qui ont médiatisé des affaires d’enquête, et qui ont fait de Hoover un personnage public. Celui-ci en a d’ailleurs usé et abusé, prenant à son crédit de nombreuses arrestations, et réécrivant souvent l’Histoire à son avantage.

Fiche pratique

Titre : J.Edgar • Réalisateur : Clint Eastwood • Année : 2011.

Vous avez vu ce film ? Donnez votre avis !
Vous projetez ce film à vos élèves ? Réagissez !

Filed under Histoire